Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un enfant à aimer {Terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tam



Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Sam 10 Avr - 11:04

ah c'est insoutenable d'attendre encore et encore !
Je suis complètement accro.
La suiiiiiiite...
Revenir en haut Aller en bas
marion

avatar

Féminin
Age : 37
Localisation : la dreamroom du gd nord
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Lun 12 Avr - 3:11

tam a écrit:
ah c'est insoutenable d'attendre encore et encore !
Je suis complètement accro.
La suiiiiiiite...

entièrement d'accord
et je revendique encore plus : une suite tous les deux jours, autrement une grève du forum et boycott de PBLV ! lol!

Je m'en vais lancer une pétition de fan en folie mouah ah ah


[i]L'amour dure autant que durent les reproches (prov arabe)
Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout (Colette)
Revenir en haut Aller en bas
lucky

avatar

Féminin
Age : 28
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Lun 12 Avr - 3:17

Je suis comme vous les filles.
J'ai les crocs. lol
J'ai vraiment hâte de lire une suite à cette merveill.

suite suite
Revenir en haut Aller en bas
RevesBS



Age : 29
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 13 Avr - 21:25

Je suis désolée je n'ai pas eu beaucoup de temps pour écrire ces deniers jours, c'est aussi pourquoi cette suite est plus courte que d'habitude. Je suis contente que cette fic vous ai plu, c'est ma première et je suis triste qu'elle se termine mais le prochain chapitre sera je pense le dernier avant le prologue. Je vous remercie beaucoup pour tous vos messages et vos encouragements.


Boher feignait de nouer ses lacets, mais son esprit était ailleurs. Il jeta un coup d'œil à la dérobée à la femme assise de l'autre côté de son lit, les cheveux emmêlés, le chemisier froissé, les joues encore roses d'excitation.
Il l'avait entendue. Maintenant c'était à elle de l'entendre.
Il se redressa et en termina avec ses lacets. Il devait savoir si c'était lui que Samia voulait garder, ou bien Tessa. Depuis la nuit dernière, depuis le moment où il avait espéré être le père de la fillette, il avait compris bien des choses. Ce qu'il désirait vraiment, c'était que Samia l'aime pour lui-même, et pas parce qu'ils avaient endossé ensemble la responsabilité de la petite fille.
Il se tourna vers Samia et lui dit doucement:

B: Tessa n'est pas ma fille.

Si elle espérait qu'il serait nommé tuteur de l'enfant, elle était à présent fixée. Il n'avait pas la moindre chance d'en obtenir la garde, puisqu'il n'en était pas le père.
La jeune femme fit un geste agacé de la main.

S: Oh! Jp! Tu crois que je ne le sais pas?

Les yeux rivés à elle, il croisa les bras sur sa poitrine.

B: Comment peux-tu le savoir, puisque je n'en étais pas certain moi-même jusqu'à hier soir?
S: Depuis ce soir où cette petite fille est entré dans notre vie, je n'ai cessé de l'observer lorsqu'elle dormait, lorsqu'elle jouait, lorsqu'elle riait...comme j'aime le faire avec toi. Je te connais par cœur Jp, je me souviens de chaque trait de ton visage, de chacune de tes expressions...et ce, malgré ces derniers mois où tu refusais de me voir. Je n'ai rien oublié.

Les mots enveloppèrent Boher doucement, comme une couverture autour d'un homme transi de froid.
Si seulement ils avaient eu un peu plus de temps pour explorer ce qui venait de renaître entre eux, ce qui avait poussé Samia à venir le rejoindre, à se glisser dans son lit, et surtout à prononcer ces paroles magiques, comme si elle n'était pas consciente du baume qu'elle déposait sur son cœur!

B: Cela signifie-t-il, que le mariage dont tu parlais est...euh...repoussé?

Samia rougit violemment. Boher sourit, et elle sourit aussi. C'était si merveilleux de sourire ensemble dans cette chambre qu'il en oublia presque qu'il ne s'était rien passé entre eux.
Rien.
Et tout en même temps.
Elle avait dit qu'ils avaient échoué la première fois. Cela voulait dire qu'il y aurait une autre fois, n'est-ce pas? Il résolut d'en avoir le coeur net, parce que la seule perspective de l'incertitude était insupportable.

B: Veux-tu dire que nous aurons une seconde chance?

Elle baissa la tête, joua un instant avec sa chaussure. Quand elle leva les yeux, Boher lut dans son regard une détermination farouche.

S: Oui.

Elle écarquilla les yeux, comme si elle prenait soudain conscience de tout ce que ses paroles impliquaient.

S: Mais avant que nous partions, il faut que je voie Tessa. Elle s'est peut-être inquiétée de ne pas me voir ce matin.
B: Et de voir le docteur à ta place.

Il fut incapable de dissimuler l'aigreur de son ton.

S: Pourquoi cela aurait-il pu l'inquiéter? Il est très gentil!

Comment pouvait-elle trouver ce type gentil? Réprimant un élan de jalousie, Boher se força à garder son sang-froid. Une nouvelle vie avec Samia devait être basée sur la confiance.
Il décida qu'il s'appliquerait à changer dès qu'il aurait mis les points sur les i au sujet du docteur.

B: Il déteste les enfants.
S: Alexis? C'est complètement faux!
B: Non, Mia. Cet homme ne supporterait pas de trouver de la glace sur les sièges en cuir, et encore moins de la pâte à modeler sur sa chaîne stéréo.

Une lueur réticente traversa le regard de Samia. Boher contourna le lit, l'attira vers lui et lui embrassa le bout du nez.

B: Mais je suis sûr qu'il a d'autres qualités.
S: Comment as-tu retrouvé la mère de Tessa?

Il comprit que Samia était sans doute désireuse de changer de sujet.

B: Elle a parlé.
S: Tessa? Elle t'a parlé?

Il sourit de sa surprise.

B: Non. Pas à moi. A ma grand-mère. Elle lui a raconté que sa mère est très malade. Hier soir, j'ai envoyé plusieurs fax et ce matin, j'ai eu une réponse. Une jeune femme nommée Emilie Leroy est à l'hôpital de Lyon.
S: Ce n'est pas tout près.

Il décela un accent de satisfaction dans sa voix; elle était heureuse qu'ils passent du temps ensemble.

S: Nous avons beaucoup de choses à nous dire, toi et moi.

Sans doute avait-elle l'intention d'évoquer le passé, comprit Boher, soudain mal à l'aise. Bien sûr, ils allaient devoir le faire, même si cette perspective le troublait. Comment pourraient-ils aller de l'avant s'ils ne résolvaient pas les problèmes qui les avaient séparés?



Peu après, ils arrivèrent chez Élisabeth. Tessa parut ravie de les voir.

S: Je suis désolé de ne pas avoir été là ce matin.

La jeune femme prit la fillette dans ses bras et la couvrit de baisers.
Elle donnait son amour à l'enfant tout en sachant qu'ils risquaient de la perdre d'un moment à l'autre, songea Boher avec admiration. Samia était encore bien plus courageuse qu'il l'avait imaginé. Pourquoi l'avait-il sous estimé autrefois? Pourquoi avait-il tenu à endosser jusqu'au bout le rôle de l'homme fort, protecteur?
Samia était aussi forte que lui. Il savait à quel point désormais, et leur union reposerait sur des bases nouvelles, plus saines. Ils seraient des partenaires égaux dans leur couple.
Bethy contemplait Samia et Tessa, avec un grand sourire.

E: Je ne pense pas que Samia doive s'inquiéter pour Tessa. J'ignore ce qui lui est arrivé, mais elle a du cran.

Boher réfléchit un instant. Sa grand-mère avait-elle raison? Sortait-on plus fort des épreuves de la vie?
Tessa courut vers lui et il la fit tournoyer dans ses bras jusqu'à ce qu'elle rie aux éclats. Quand il la fit redescendre, elle noua les bras autour de son cou et se blottit contre lui, murmurant quelque chose qui fit venir les larmes aux yeux de Boher.
La fillette l'avait appelé « papa »! L'avenir lui réservait-il ce rôle? Boher l'espéra de tout son cœur et se dit que Samia et lui feraient face à cet avenir ensemble.
Un immense bonheur l'envahit.
Revenir en haut Aller en bas
amatxi
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 63
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 13 Avr - 22:20

zut !!j'ai tout lu ....il n'y a plus de chapitre

merci pour ton talent et de nous en faire cadeau !!!

bon et après ???....


quand on est aimé on ne doute de rien ,quand on aime on doute de tout.
Revenir en haut Aller en bas
aphrodite
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 44
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 13 Avr - 22:37

je sais que tu avais prévenu que cela serait court mais snifffffffff
c'est tellement beau

et la dernière phase était tellement belle, elle a appelé papa et enfin il s'est réconcilié avec Samia même si tout n'est pas encore dit

la suite


Revenir en haut Aller en bas
http://laromantique72.skyrock.com/
tam



Féminin
Age : 42
Localisation : over the rainbow
Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 13 Avr - 23:43

c'est toujours très poignant, tout en retenu.
bravo
Revenir en haut Aller en bas
minicalimero

avatar

Féminin
Age : 20
Localisation : toulon
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 13 Avr - 23:54

ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort! je pense avoir un petit doute sur ce qui s'est passé dans le passé, mais j'aten la suite pour confirmer!!!
je pense que boher et samia adopteront la petite Tessa quand la maman de la fillette decedera.
qu'est ce que j'aime ta fic!
elle est trés touchante
hate de te lire de nouveau dans la suite
Revenir en haut Aller en bas
http://fond-d-ecran.forumactif.com/
marion

avatar

Féminin
Age : 37
Localisation : la dreamroom du gd nord
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mer 14 Avr - 1:21

toujours en extase ! drunken
Vraiment une belle fic, sans artifice avec des mots justes qui ont du sens et qui nous transportent dans un beau et doux rêve.
Un vrai p'tit dessert, comme je les aime love et coeur


[i]L'amour dure autant que durent les reproches (prov arabe)
Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout (Colette)
Revenir en haut Aller en bas
lucky

avatar

Féminin
Age : 28
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mer 14 Avr - 1:37

C'est encore une fois un très beau chapitre.
Boher veut être certain que Samia est là pour lui,
et pas seulement pour la petite Tessa.
Il veut être certain quelle veut elle aussi resonstruir un
avenir avec des fondations bien plus solides et sincères.
Maintenant il a compris qu'il devait lui faire confiance,
qu'ils devaient s'entraider tout les deux, lorsque
quelque chose n'allait pas. Il a compris qu'il avait le
droit de lui montrer qu'il pouvait être triste, qu'il pouvait
avoir des peurs et surtout que parfois il pouvait avoir des
moments de faiblesse, parce que maintenant il sait
que Samia, la femme qu'il aime par dessus tout, par dessus sa
vie est forte et qu'il n'a plus besoin de la surprotéger
en lui cachant toutes ces peines. Il a compris qu'a ces
côtès désormais il pourrait lui dire quand il n'irait pas bien.
Et puis la scène ou Samia et Boher rentre chez Samia et ou
Samia prend Tessa dans ces bras et quelle lui donne tout
l'amour qu'une mère peut donner à son enfant, elle n'est
pas sa mère, mais elle l'aime comme sa propre fille, c'est beau.
Une fois leur étreinte terminèe, Tessa saute dans les bras de
Boher, je trouve se passage très touchant. Il l'a fait virevolter
dans les airs, comme un père fait avec son enfant, il arrive
à faire rire aux eclats Tessa, qui jusqu'à il n'y a pas longtemps
était remplis d'une tristesse infinie. Et puis lorsque Boher
arrête de la faire tournoyer, Tessa noue ces bras autour du cou
de Boher et se blottit dans ces bras, comme elle se blottit dans
les bras d'un père, c'est fabuleux. Et puis Tessa qui dit à
Boher "papa", c'est juste fabuleux. Cela veut tout dire,
elle l'aime comme un père. Et comme je le disais dans un autre
commentaire, Tessa et Boher se sont reconstruit ensemble, main
dans la main. Ils ont réappris tout les deux à de nouveaux aimé
la vie.
J'espère sincèrement que Boher et Samia pourront devenir
les parents de Tessa, c'est à leur contact que la petite
fille a repris goût à la vie.

J'ai hâte comme toujours de lire la suite de cette merveille.
C'est toujours aussi bien écrit.

bravo respe supplication
Revenir en haut Aller en bas
Nanou

avatar

Féminin
Age : 59
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mer 14 Avr - 10:31

vivement la suite
supplication


chouchou para sempre

Revenir en haut Aller en bas
RevesBS



Age : 29
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Lun 19 Avr - 22:25

Voici la fin Sad Merci beaucoup d'avoir suivi cette fic, et pour tout vos si gentil commentaires qui m'ont beaucoup touché et fait très plaisir. En espérant que cette fin vous plaira, bonne lecture.


Il y avait un peu plus de quatre heures de trajet jusqu'à Lyon. Samia ne perdit pas de temps.

S: Tu n'as pas aimé que je décides de reprendre mes études n'est-ce pas?

Elle aurait pu commencer par un sujet plus anodin, songea Boher, avant de se souvenir qu'il avait résolu d'affronter le passé.
Il tapota nerveusement le volant du bout des doigts.

B: Je n'ai jamais dit cela.
S: C'est en partie le problème. Tu n'as jamais rien dit. Tu as fait des allusions, des remarques sarcastiques, mais tu ne m'as jamais dit ce qui te préoccupait vraiment.
B: D'accord. Ça m'a déplu, en effet.
S: Pourquoi?

Il demeura silencieux un long moment.

B: Je voulais te suffire. Je voulais être tout ton univers, comme tu étais le mien.
S: Je n'étais pas tout ton univers! Le commissariat tiens une grande place dans ta vie.
B: Possible, mais je voulais quand même être tout pour toi.
S: Si je comprends bien, tu avais le droit d'avoir un travail où tu pouvais t'épanouir, mais pas moi!
B: Je pensais que ton rôle dans la vie était de m'aimer.
S: C'est incroyablement démodé. Et égoïste!
B: Je l'admets. Je suis démodé. Et complètement égoïste. Et puis, je pensais que tu t'épanouissais toi aussi dans la police.
S: C'est le cas. Mais ça ne l'a plus été pendant quelque temps, je n'étais plus vraiment certaine d'être faîtes pour ce métier. J'avais tort, je le sais aujourd'hui.
B: J'ai eu tort, moi aussi, mais...

Il prit une profonde inspiration.

B: J'avais peur, Mia. Peur de ne pas pouvoir te donner ce que tu désirais. Peur de te voir entrer dans un monde où je ne pourrais te rejoindre, où tu parlerais de livres que je n'avais pas lus et de musique que je ne pourrais comprendre.
S: Oh! Jp! Pourquoi ne me l'as-tu jamais dit? J'aurais pu t'expliquer en une seconde que ce n'était pas vrai?
B: Je ne sais pas pourquoi je ne t'en ai pas parlé. Peut-être parce que je ne comprenais pas moi-même. Il me semblait être indigne de toi. Samia, c'était si...génial, si beau, si fou...Nous vivions enfin ce contre quoi nous avions lutté pendant si longtemps, sans plus nous poser de questions. Et je suppose que c'est le fond du problème, nous n'avons jamais vraiment pris le temps de discuter. Nous pensions que l'amour suffirait.
S: Je me souviens d'avoir cru en cela, oui. D'avoir cru que l'amour effacerait toutes les différences entre nous, compenserait le fait que nous ne pouvions communiquer que physiquement.
B: Ce n'est pas vrai. ... N'est-ce pas, Mia?
S: Je crois que si.
B: Est-ce une mauvaise chose de communiquer de cette manière?

Elle rit.

S: Non. Mais, il nous fallait davantage.
B: Par exemple?
S: Il fallait que tu acceptes de partager ta vie avec moi, Jp. Et tu n'étais pas prêt à le faire. Tu m'as toujours tenu à distance. Et ça n'a fait qu'empirer après...
B: J'ai commis des erreurs, je le sais. Je t'ai fait des reproches. Je t'ai dit que si tu ne faisais pas deux choses à la fois, tes études et ton métier, tu aurais peut-être eu plus de réflexes, tu aurais été plus concentré, moins...

Il s'arrêta, voyant Samia qui était devenue pâle comme la mort.

B: Mia, t'ai-je jamais dit combien je regrettais d'avoir dit cela?

Elle secoua la tête en silence et se détourna pour faire face à la vitre. Il sut qu'elle pleurait.
Il se gara sur le bas-côté et la prit dans ses bras, caressant ses cheveux.

B: J'espère qu'il n'est pas trop tard pour te le dire, Samia. Je suis désolé. Je ne l'ai jamais pensé. Je voulais tellement revenir en arrière, pouvoir tout empêcher...Ces dernières années, Mia, j'ai cru que je serais toujours là, que je pourrais toujours te protéger, empêcher qu'on te fasse le moindre mal... Et soudain, j'ai découvert que ce n'était pas le cas. Je ne contrôlais rien du tout. J'avais été impuissant à vous protéger. Je n'avais pas été là. Je me suis senti tellement coupable. J'ai perdu ma foi en la vie...

Boher soupira en secouant la tête, puis il reprit d'une voix enrouée par l'émotion.

B: C'était mon rôle. Prendre soin des autres. Et de vous deux en particulier. Quand j'ai échoué à protéger ceux que j'aimais le plus au monde, cela m'a presque détruit. Au lieu d'avouer que j'avais désespérément peur de te perdre, je t'ai quittée. Mais je n'ai jamais cessé de t'aimer, Mia. Même si je savais que je ne te méritais pas, et que tu serais plus heureuse sans moi.

Samia caressa sa joue, avant de relever son visage et de plonger ses yeux dans les siens.

S: Ce n'était pas ta faute, Jean-Paul. Cet homme a braqué son arme sur moi, il était incontrôlable, personne n'aurait pu l'empêcher de tirer.
B: Mais si j'avais répondu à ton appel, si c'était moi qui t'avais accompagné, si j'avais été présent...
S: Tu n'aurais rien pu faire de plus que ce que les collègues ont fait. Tu étais sur une autre affaire, même si tu avais répondu tu n'aurais pu être là à temps tu le sais. Et tu sais que les collègues ont fait tout ce qu'il fallait, personne n'aurait pu empêcher ce qui s'est passé, personne n'aurait pu empêcher la perte de notre enfant, pas même toi.

Samia l'entoura de ses bras, et l'attira contre elle.
Au bout d'un long moment, tandis que les larmes de Boher ruisselaient sur son chemisier, elle murmura à son oreille:

S: Je t'aime.

Il dessera légèrement leur étreinte, la regardant avec tout l'amour qu'il ressentait pour elle, replaçant une mèche de ses cheveux qui était tombé sur son si beau visage

B: Mia, pourras-tu jamais me pardonner?
S: Jean-Paul, je savais que tu blâmais le monde entier pour ce qui était arrivé, toi encore davantage. Mais je savais également la vérité que tu n'as jamais vue.
B: Que veux-tu dire?
S: Que tu avais plus d'amour dans ton cœur que n'importe qui. Comment aurais-je pu te reprocher d'aimer avec tant de force?

Il posa la tête sur le volant et prit une profonde inspiration, séchant lentement ses larmes du revers de sa manche. Enfin, il redémarra et s'engagea de nouveau sur la route.
Silencieuse à présent, Samia se rapprocha de lui, de sorte que leurs épaules se touchent, et lui caressa tendrement les cheveux.


Quelques heures plus tard, ils atteignirent leur destination. Boher descendit de la voiture, inspira à fond, et tenta de se préparer à la confrontation qui les attendait.
Officiellement, il était en service: La femme qu'il allait voir avait abandonné son enfant.
Or, il ne pouvait s'empêcher de penser que tout était beaucoup plus compliqué que cela. Comment pouvait-on considérer que confier une petite fille à deux personnes qui avaient désespérément besoin d'elle, soit un abandon?
Il entendit soudain, Samia lui murmurer doucement:

S: Jp, n'essaie pas de comprendre maintenant. Allons la voir. Lui parler.

Il hocha la tête et laissa Samia lui prendre la main.
L'infirmière qui les accueillit leur expliqua la situation. La mère de Tessa s'appelait Émilie Leroy et souffrait d'un cancer incurable. Les médecins estimaient qu'il lui restait moins de deux semaines à vivre.
La jeune femme les conduisit à son chevet, puis leur lança un regard sévère.

I: Ne la fatiguez pas trop.

Samia sourit.

S: Ne vous inquiétez pas.

Ils entrèrent dans une chambre obscure, aux rideaux tirés. Aucun bouquet de fleurs n'égayait la pièce. Une frêle jeune femme était étendue sur le lit. Malgré son visage pâle et émacié, Boher remarqua immédiatement sa ressemblance avec Tessa.
A leur vue, une lueur de joie traversa le regard las de la malade. Boher ressentit un choc. Il s'attendait à de la crainte, ou peut-être de la méfiance de sa part.
Ce fut Samia qui s'approcha et tendit la main à la jeune femme.

S: Je suis Samia Nassri. Tessa est chez moi.

Les yeux bleus d'Émilie la fixèrent, puis elle parut se détendre.

E: C'est votre femme, Brigadier Boher?

Il répondit sans hésitation.

B: Oui.
E: Alors tout c'est bien passé. J'en étais sûre.

Samia tira une chaise et s'assit près du lit, gardant la main de la malade entre les siennes.

E: Comment va Tessa?

Samia la rassura et la jeune femme ferma les yeux, soulagée.
Boher s'assit à son tour, conscient qu'elle le regardait avec une attention particulière.

E: Vous ne me reconnaissez pas, n'est-ce pas?
B: Non. Je suis désolé.

Elle eut un faible sourire.

E: C'était il y a plusieurs mois Brigadier Boher.
B: Vous pouvez m'appeler Jean-Paul.
E: Jean-Paul. Vous m'avez dit cela aussi, ce soir-là...Nous nous sommes rencontrés, vous et moi, il y a presque un an, à Colmar.

Boher fouilla sa mémoire, en vain.

E: Vous ne vous en souviendriez pas. C'était un hasard. Une nuit froide et pluvieuse. Je m'étais disputé avec mon ami et je l'avais quitté. Je faisais du stop pour Lyon. Ma fille y étais, j'avais demandé à une amie de la garder quelques jours. J'avais gardé des contacts là-bas, j'espérais...

Sa voix s'éteignit, puis elle soupira.

E: Bref, on m'a déposé à Colmar. J'avais faim, j'avais peur que mon ami me retrouve, j'étais transie de froid et je ne savais pas où aller. Vous êtes arrivé dans une voiture de patrouille et j'ai cru que j'allais avoir des ennuis. J'étais sur le point de me cacher dans le fossé, mais vous m'aviez déjà vue et vous vous êtes arrêté.

Émilie marqua une pause avant de continuer.

E: Vous m'avez demandé où j'allais et vous m'avez emmenée à la gare. Vous m'avez acheté un billet pour Lyon. Je me souviens que vous avez tiré un portefeuille de votre poche et une photo en est tombée. Je l'ai ramassée. C'était une photo de vous et votre femme. Vous souvenez-vous, à présent?
B: Non, je regrette. Ce...ce n'était pas une très bonne période pour moi.
E: Parce que votre enfant venait de mourir.

Boher tressaillit et la regarda. Émilie hocha la tête.

E: Vous me l'avez raconté quand je vous ai demandé qui était la jeune femme enceinte sur la photo. Et j'ai compris alors pourquoi vos yeux étaient si tristes...Ensuite, j'ai pris le train pour Lyon, et, tout au long du trajet, j'ai pensé que la vie était injuste. J'avais une petite fille dont je ne savais pas m'occuper, que je n'avais pas désiré, tandis que vous...Et malgré votre chagrin, vous m'aviez témoigné gentillesse et respect. Je me suis juré d'être enfin une bonne mère pour ma fille. J'ai fait tout mon possible pour.

Des larmes brillèrent dans les yeux de la jeune femme.

E: Vous savez, même si je n'avais pas désiré Tessa avant sa naissance, je l'ai adorée tout de suite. Mais je ne sais pas... les choses n'ont jamais bien tourné. Elle aurait mérité d'avoir un bon père, mais je n'ai pas pu lui donner cela. Et quand le médecin m'a dit que j'étais condamnée, j'ai su qu'il y avait une chose que je voulais pour Tessa. Un père comme vous. Nous sommes seules au monde. Mes parents sont morts depuis longtemps. Personne, à part Tessa, ne m'a montré autant de gentillesse que vous l'avez fait ce soir-là. Je savais que si je vous envoyais ma fille, vous n'auriez pas le cœur de la rejeter, et que vous l'aimeriez. J'avais raison, n'est-ce pas?

Boher eut l'impression que son cœur éclatait en mille morceaux. Alors qu'il traversait la pire époque de sa vie, il avait témoigné à cette jeune femme une compassion dont il n'aurait jamais fait preuve avant. C'était elles. C'était Samia et leur petit ange, qui lui avaient fait ce cadeau. Qui l'avait fait changer, qui avait fait de lui un homme fort et bon, un homme digne de leur amour.

E: Acceptez-vous de garder ma fille, Jean-Paul Boher?

Dans le regard d'Émilie, il se vit tel qu'il était vraiment. Pas un homme parfait, non, loin de là, mais un homme sincère, honnête, un homme qui écoutait son cœur et faisait de son mieux.
Pourtant, comment pourrait-il prendre soin de la fillette? Il vivait seul...A moins que...Instinctivement, il se tourna vers Samia dont les yeux brillaient de larmes.
Il plongea son regard dans le sien, et quelque chose se produisit, quelque chose qui n'était pas arrivé depuis très longtemps. Il sut ce qu'elle pensait sans qu'elle ait besoin de parler.
Il prit sa main qu'il serra tendrement dans la sienne.

B: Nous prendrons soin de Tessa. Aussi longtemps qu'elle aura besoin de nous.
S: Nous l'aimerons de tout notre cœur.
E: Je sais.

La jeune femme leur sourit, avant de murmurer:

E: Pensez-vous que...je puisse revoir Tessa une dernière fois?

Boher rencontra de nouveau le regard de Samia.

B: Je crois que nous pouvons faire beaucoup mieux que cela.


Épilogue

Le cimetière de Colmar se trouvait sur une petite colline qui dominait la rivière. Une grille en fer forgé le séparait d'un parc tranquille où l'on avait aménagé des tables de pique-nique.
Boher se dirigea vers le coin du cimetière où reposaient les membres de sa famille. Là, il s'attarda un moment à lire les épitaphes sur les tombes de ses ancêtres, de son grand-père et de ses parents.
Enfin, il arriva à sa destination.
Deux tombes, l'une à côté de l'autre. L'une était celle d'un bébé. La seconde, celle d'une mère.
Son petit ange et Émilie Leroy n'étaient pas liées par le sang. Pourtant, il semblait à Boher que quelque chose de plus fort, de plus mystérieux les unissait...
Il entendit des rires et se retourna. De l'autre côté de la grille se trouvait toute sa petite famille. Sa grand-mère déballait le panier à pique-nique. Tessa gambadait, un cerf-volant à la main, suivie de près par sa petite sœur, Emma.
Tessa aurait bientôt huit ans et Emma deux.
Il regarda Samia qui bavardait avec sa grand-mère, le visage radieux. Son ventre commençait à s'arrondir, annonçant la venue d'un autre bébé pour l'été. Samia espérait un garçon, mais Boher n'avait pas de préférence.
Le miracle d'une autre vie lui suffisait.
Samia embellissait de jour en jour, resplendissant du bonheur profond d'une femme qui se sait aimée.
Il les rejoindrait bientôt, mais d'abord, il avait une tâche à accomplir. Il ouvrit le sac qu'il portait et en retira ses outils de jardinage. Puis il s'agenouilla et désherba avec soin autour des tombes, et, comme chaque année à la même époque, creusa un trou dans la terre, où il planta deux géraniums rouges.
Le rouge était la couleur préféré de Samia, et elle avait été celle d'Émilie également.
Après avoir soigneusement tassé le sol autour de ses plantations, il reposa son plantoir et demeura longuement immobile, l'esprit en paix.
Dans le lointain, la rivière murmurait. Boher songea à cette année d'affreuse solitude qu'il avait traversées. La tragédie lui avait finalement permis de devenir un autre homme; il savait maintenant reconnaître ses faiblesses et le pouvoir de l'amour.

T: Papa! Tu viens m'aider à faire voler mon cerf-volant? Emma n'arrête pas de baver dessus!

Il se leva, s'épousseta les genoux, puis rangea tranquillement ses outils dans le sac, avant de se tourner vers ses deux princesses.

B: J'arrive ma puce.

Il répondit au sourire de Tessa, puis croisa le regard de sa femme, qui semblait l'observait depuis un moment. Il y avait tellement d'amour dans ses yeux. Un amour qui n'avait jamais cessé malgré les épreuves, malgré ces mois de séparation et qui il en était certain à présent durerait toujours.
Se tournant une dernière fois, il contempla les tombes et les fleurs, avant de lever les yeux vers le ciel bleu:

B: Merci.

et de s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Elodie54

avatar

Féminin
Age : 30
Localisation : Toul (Meurthe-et-Moselle)
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Lun 19 Avr - 22:48

prosterne Bravo pour cette fic magnifique et boulversante, j'ai été transporté de bout en bout, et je suis triste qu'elle soit finie!
Vivement une autre!
Revenir en haut Aller en bas
aphrodite
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 44
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 0:08

cette fin est tout simplement sublime
tu nous donne les réponses à toutes les questions que l'on a pu se poser durant ta fic, et l'amour est présent à 100 %

je l'ai adoré du début à la fin elle est magnifique

merci pour cette fic


Revenir en haut Aller en bas
http://laromantique72.skyrock.com/
amatxi
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 63
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 0:31

toujours un simple mot , merci .....ah! si , tu m'as fait pleurer....

au fait ....ton pseudo nous va trés bien .


quand on est aimé on ne doute de rien ,quand on aime on doute de tout.
Revenir en haut Aller en bas
prym31



Age : 31
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 0:48

Et moi je dis : merci à toi...
c'était formidable, ça va me manquer de ne plus vérifier si un nouveau chapitre de cette si belle fic n'a pas été posté. En espèrant qu'une nouvelle fic viendra peut être?
Revenir en haut Aller en bas
marion

avatar

Féminin
Age : 37
Localisation : la dreamroom du gd nord
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 2:35

prosterne prosterne
sublime du début à la fin.
Bravo et grand merci à toi de nous faire partager ce petit chef d'oeuvre.
Triste que cette formidable fic soit déjà terminée, tous mes espoirs sont que tu nous en concoctes de nouvelles.
A très bientôt, j'espère.


[i]L'amour dure autant que durent les reproches (prov arabe)
Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout (Colette)
Revenir en haut Aller en bas
lucky

avatar

Féminin
Age : 28
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 2:42

Je crois que je vais faire comme tout le monde,
te dire merci, merci pour tout. Cette fic était juste sublime
et pleine d'émotions. Maintenant on sait tout.
Cette fin était bouleversante et juste parfaite.
Samia et Boher s'aiment comme au premier jour.
A présent, ils ont compris leurs erreurs et ils les ont gommées.
J'ai été touché par le fait que la mère de Tessa soit enterrées
avec la famille de Boher. C'est très émouvant. C'est comme si
la mère de Tessa faisait un peu partit de chacun.
En confiant sa fille à Samia et Boher, elle leur a permis de retrouver cet amour qu'ils croyaient perdus à jamais. Ils ont appris à faire tomber toutes le barrières qui autrefois les empêchaient d'avancer.
Boher a appris à s'ouvrir à la femme qu'il aimait parce qu'il
savait que si il ne se confiait pas à elle, il allait la perdre
et se perdre lui même. Maintenant ils ont une famille unies
et ils s'aiment d'un amour intense, et Boher remercie
tout les jours dieux de lui avoir donné une autre chose,
une seconde chance. C'est pour cela qu'il lui importe peu
que son prochain enfant soit une fille ou un garçon.
Peu importe que Samia donne naissance à un petit garçon
ou a une petite fille, il l'aimera tout simplement, parce
qu'il sait que la vie est courte et qu'il faut profiter de
chaque instant.

Ah, c'était magnfique et écrit avec beaucoup de talent
du premier au dernier mot. Moi qui ne pleure jamais en lisant,
et bien là, c'était plus fort que moi, cette histoire m'a
transporté du début à la fin et j'ai eu l'impression
d'être tout le temps au côté de Samia et Boher.

J'ai hâte de te lire à nouveau, tu écris juste très bien.
Bravo et encore merci pour cette merveille.



bravo respe supplication
Revenir en haut Aller en bas
minicalimero

avatar

Féminin
Age : 20
Localisation : toulon
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 8:17

piouf, c'est malin, jai la gorges toute noué
a aprs un bravo et un merci, je ne sais que dire
mais sache que ces mots sont trés sincère
j'avais un petit doute sur le fait qe samia est perdu un nenfant, mais j'attendais la confirmation
tu as une ecritute tellement manifique
tu pourrai po ecrire des livres, histoire que en cour on étudies ton ecriture au lieu de lire des livres aussi naze que le cerveau a melancruche
j'atten une nouvelle fic avec grande impatience
merci a toi de nous avoir fait partager un tel moment de boh'neur
de nous avor fait rire , pleurer, et sourit
un grand et immence merci et un profond BRAVO!
Revenir en haut Aller en bas
http://fond-d-ecran.forumactif.com/
Nanou

avatar

Féminin
Age : 59
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 12:47

bravo
pour ta fic magnifique j'espere te lire bientot
respe


chouchou para sempre

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 12:55

Très jolie histoire ! Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
love_plus_belle_la_vie

avatar

Féminin
Age : 26
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Mar 20 Avr - 15:42

C'était un bonheur de lire cette fic! Merci et un grand Bravo a toi! J'espère te relire très vite car tu écris vraiment bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
RevesBS



Age : 29
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Sam 24 Avr - 3:31

Embarassed Merci. Vos messages me touchent vraiment.
Pour l'instant je n'ai pas d'idée pour une autre fic et pas beaucoup de temps non plus, mais j'y réfléchis et j'espère pouvoir écrire bientôt de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
leptitrucroz

avatar

Féminin
Age : 29
Localisation : dans la poche arriere du jean a Boher
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Sam 24 Avr - 3:38

ta fic etait superbe!
Pleine de douceur, de sentiments profonds.
Tu m'as emmener loin avec tes mots.
Vraiment tres beau!
J'ai hate de te lire a nouveau!


« J’ai toujours su que je finirais par prendre ce chemin, mais hier je ne savais pas que ce serait aujourd’hui. »
Narilvia
Revenir en haut Aller en bas
Reb

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Dim 25 Avr - 18:40

Bravo et merci pour ta magnifique fic, j'ai vraiment aimé.
J'ai hâte de te lire à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Lia

avatar

Féminin
Age : 24
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   Jeu 29 Avr - 23:28

Je te l'ai déjà dit mais j'ai vraiment adore, c'était merveilleusement bien écrit. Magnifique du début à la fin. Vraiment bravo et hâte de te relire à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un enfant à aimer {Terminée}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un enfant à aimer {Terminée}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un enfant à aimer {Terminée}
» Aimer les DA = avoir une âme d'enfant?
» Piñata / pignata anniversaire enfant
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant
» UN poeme pour un enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: revesbs-
Sauter vers: