Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude nocturne -Finie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mary

avatar

Féminin
Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 0:12

Kikou les Boh's

A nouvelles infos, nouvelle fiction ! Bon petit fiction "spéculative" mais qui sera plus longue et surtout je vais me l'a jouer scénariste sadique dans cette histoire, après tout ya pas qu'eux qui on le droit de l'être Mais je rassure tout le monde pas de meurtre, pas de violence, de l'amour, de l'amour et de l'amour, sadique, mais de l'amour quand même lol Puis ca fini toujours bien une fic, non ?


Allongé encore tout habillé sur le clic-clac de son studio à peine déplié, la barbe naissante, le brigadier scruta le plafond comme s’il était source de réconfort. Le lambris blanchâtre strié par les fissures semblait passionner le jeune homme plus qu’on l’aurait cru possible.

En réalité, Jean-Paul se fichait complètement de son plafond souillé par le temps, même s’il gardait les yeux fixés dessus, il n’avait prêté aucune attention aux fissures qui apparaissaient 2 mètres plus haut. Perdu dans ses pensées, épuisé par cette énième journée de travail au commissariat, il songea comme tout les soir a ce qu’aurait été sa vie, s’il avait donné suite à sa mutation. Depuis son retour d’Alsace sa vie avait été mouvementée certainement plus qu’elle ne l’avait été durant ses 35 années d’existence, lorsqu’il avait cru pouvoir enfin s’approcher du bonheur, celui-ci avait déployé ses ailes et était aller s’offrir à un autre homme. Qu’avait-il fait au bon dieu de si terrible, pour que le sort s’acharne autant contre lui ? Il ne le savait pas, ou plutôt si, il le savait, mais il avait payé sa dette ! Le destin n’avait pas le droit d’autant le faire souffrir.

Il s’était donné corps et âme dans l’infiltration d’un groupuscule extrémiste, prouvant ainsi au monde entier quel homme droit et honnête il était devenu. Un héros dans son genre aurait du recevoir tout les honneurs, mais la gratification dont il avait été allouer était tout autre. Il avait cette fois définitivement perdu la femme qu’il aimait et l’avait alors laissé s’envoler de l’autre coté de la méditerranée, avec l’homme qu’elle aimait. Un homme rentré dans sa vie, a peine 2 mois plus tôt.

Il serra les poings, haïssant, la Flèche Blanche, d’avoir assassiné ces hommes, songeant égoïstement et sans pudeur que sans meurtre, Yanis n’aurait jamais pointé le bout de son nez à Marseille et qu’il filerait peut être le parfait amour avec la femme qu’il aimait. Mais ainsi va la vie… Il était condamné a vivre dans la solitude, et avait abandonné l’idée de retrouver un jour l’amour quelque part. Il ne voulait personne d’autre, il l’a voulait elle. Certain aurait pu lui demander pourquoi un homme comme lui, s'obstinait a aimer une femme dont l’ingratitude avait de quoi faire pâlir ! Il leur aurait répondu, que c'est elle qui lui avait apprit l'amour

Cela faisait 3 semaines qu’il l’avait laissé partir avec Yanis, en Algérie. Elle avait tout abandonné, sa vie à Marseille, sa carrière de flic, ses amis, et lui… Il n’avait rien fait pour la retenir ! Aurait-il dû ? C’était la question qui le torturait chaque matin en mettant un pied par terre. Car oui, le brigadier y pensait tout le temps. Le matin, le midi, le soir, la nuit, a en devenir fou ! Elle était partie, se morfondre ne la ferait pas revenir, mais il ne savait pas comment reprendre pied. Au quotidien, certes, il faisait bonne figure, mais des qu’il franchissait le pas de la porte de son studio, son monde ressemblait a un amas de poussière. Seul, Abdel avait su comment redonner le sourire au brigadier, et même si Abdel se justifiait avec délicatesse auprès du flic pour passer du temps avec lui, Boher avait comprit le manège compationnel du jeune adolescent, au fond de lui, cela le touchait énormément.
Chaque soir, dans son lit, il débattait sur le pourquoi et le comment Samia s’était enfuit de sa vie, au moment même où elle y entrait… Qu’avait-il fait de mal ? Qu’est ce que Yanis avait fait de plus ?
Etait-ce dans ses mots ? Dans ses gestes ? Ou simplement parce que c’était comme ça ?
Force est de constater que les arguments aussi bien concordants que contradictoires ne suffisait pas a éteindre sa peine, il avait fini par renoncer à ses conversations solitaires et nocturnes concluant ainsi que c’était le destin. Cette nuit là, trop exténué, il s'endormit encore vétu sur l'inconfortable clic clac qui meublait le salon, sans savoir que son destin allait être bouleversé...


Dernière édition par Mary le Jeu 15 Avr - 11:01, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
marion076

avatar

Féminin
Age : 28
Localisation : Canteleu ( à coté de Rouen dans le 76 )
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 0:47

J'adore ton début même si je n'apprécie pas trop qu'elle soit partie avec l'autre idiot, mais bon comme tu dis que son destin va être boulversé, alors je croise les doigts !!!!!! ^^


"T'aimer sans te connaître c'est difficile, mais te connaître sans t'aimer c'est impossible."
Revenir en haut Aller en bas
Victoria

avatar

Féminin
Age : 29
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 1:09

je t'en supplie ne fais pas revenir Armoche! Il y a déjà trop d'horreur dans ce bas monde!
Je me demande bien ce qui pourrait chambouler son destin: un meurtre obligeant Samia à revenir, SEULE!
Je suis impatiente de découvrir ce que tu nous reserve.
Revenir en haut Aller en bas
alexandramarie

avatar

Féminin
Age : 42
Localisation : ardeche
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 1:14

j'aime beaucoup ton style! vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
amatxi
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 63
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 1:55

bon .... ...c'est court , car je suis rentrée dans l'histoire et il manque des pages ....

vite petite Mary!!!


quand on est aimé on ne doute de rien ,quand on aime on doute de tout.
Revenir en haut Aller en bas
lucky

avatar

Féminin
Age : 28
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 2:21

Ce début est d'une infinie tristesse, mais il est très beau.
"Il leur aurait répondu, que c'est elle qui lui avait apprit l'amour " prosterne
Cette phrase est tout simplement magnifique et tellement vrai.
Elle lui a appris l'amour et à devenir quelqu'un de bien,
et bien d'autres choses, tout comme lui, il lui a appris bien
des choses.
Maintenant, reste à savoir ce qu'il va se passer, puisque son
"destin allait être bouleversé".

Vivement la suite.

bravo
Revenir en haut Aller en bas
tit bolide
Les gardiennes du forum
Les gardiennes du forum
avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : au fin fond de ma campagne haute-marnaise
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 10:37

qu'elle super debut même s'il est triste
tout comme ma taty je suis parti dans l'histoire
la suiteuhh


a un peu oublier le "and" sur l'adresse du forum dans mon tampom lol
Revenir en haut Aller en bas
Nanou

avatar

Féminin
Age : 59
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 12:40

trés bon début de fic
vivement la suite
bisou


chouchou para sempre

Revenir en haut Aller en bas
Mary

avatar

Féminin
Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 12:42

Victoria, ne me donnes pas de mauvaise idée, j'avais même pas pensé à Armelle... lol

Allez petite suite Wink


Un soleil rayonnant s’était levé sur Marseille, la douceur du printemps avait envahi les rues, et les gens semblaient retrouvé le sourire perdu pendant l’hiver. Même si son cœur était froid, il devait avouer que la bonne humeur ambiante lui faisait retrouver un minimum de plaisir. Comme tout les matins, depuis plus de 3 semaines, le jeune homme rejoignait Abdel, au bar du Mistral. L’adolescent avait insisté pour prendre le petit déjeuner chaque matin avant de partir au lycée avec le jeune flic.

- Alors c’est demain, le grand départ, s’exclama Boher entre deux gorgés de café.
- Ouais, mais je t’avoue que j’ai pas trop envie d’aller à Londres avec ma classe, répondit Abdel d’un air faussement blasé et mauvais comédien.
Le brigadier esquissa un sourire signifiant de son incrédulité
- Abdel, ca me touche énormément ce que tu fais pour moi tu sais, mais je ne vais pas mourir parce que tu pars 3 jours à Londres… Tu peux me laisser ici et partir tranquille, le cœur léger. Tu vas pas refuser toute proposition de voyage sous prétexte que ton « oncle » déprime !

Le visage du brigadier s’était détendu, il regarda Abdel, dont le regard lui signifiait l’envie de se rendre à Londres, mais il y voyait aussi la peine de le laisser ici, seul.

- Fais pas cette tête, je vais mieux, mentit le jeune flic.
- Tu en es sur ?
Il hocha la tête en guise de réponse. Un long silence s’installa pendant lequel seul le vacarme ambiant du matin venait troubler l’accalmie.
- On en a pas beaucoup parlé Jean-Paul, mais… je veux dire… est ce que tu l’aimes toujours ?
Le brigadier qui avalait un morceau de croissant, cru qu’il allait s’étouffer. Depuis le départ de la jeune femme, personne n’osait prononcer son prénom devant lui, elle semblait ne plus exister, et était devenu, semble-t-il un sujet tabou.
- Tu me parles de Samia, là ? demanda Boher, d’un air ahuri, pour gagner du temps.
- De qui veux tu que je te parles d’autre ?
- Tu sais Abdel… j’ai tourné la page.
A ce moment, il remercia le ciel, de ne pas vivre dans des mondes où les mensonges se lisent si facilement sur le visage, que son nez aurait surement fini par rallonger de plusieurs mètres.
- C’est ce qu’il faut de toute façon, répondit Abdel, elle me manque beaucoup à moi, mais c’est son choix, même si j’avoue ne pas vraiment le comprendre.
Le brigadier acquiesça d’un battement de paupière, signifiant qu’il ne voulait pas s’attarder sur le sujet.
- Il va falloir que tu files, tu vas être en retard à ton cours de maths …

Abdel jeta un coup d’œil sur l’écran de son portable, puis se leva, saisie sa veste, se retourna vers le jeune flic, et lui offrit un de ses plus beaux sourire avant de quitter le bar.
Boher resta un long moment assit à la table du bar, de longues minutes à attendre il ne savait trop quoi dans le silence. Progressivement, il avait vu disparaitre les habitants derrière la porte vitré du bar. Il ne restait plus que lui. Il ne commençait pas avant 14 heures, et ne savait pas où aller. Alors il était resté là, a regarder vivre les gens autour de lui, comme si le temps pour lui s’était interrompue.
Mélanie, n’avait rien dit, mais de loin, elle avait observé avec inquiétude le jeune homme. Une fois ma vaisselle essuyer, elle se dirigea vers la table où le brigadier s’était installé.

- Vous allez bien ?
Boher le regard fixe et perdu, ne répondit pas.
- Ouh ouh ? fit Mélanie en souriant.
Boher leva les yeux, comme si subitement il venait de retoucher terre.
- Excusez-moi Mélanie, je vais partir, j’ai pas vu le temps, je suis désolé…
- Non, non c’est pas ça, c’est pas un problème, fit Mélanie gentiment, je me demandais juste dans quel monde vous étiez parti. Visiblement ca devait pas être le paradis, vu la tête que vous faites…
- Hein… oui… non, effectivement. Un sourire presque anodin se sculpta sur ses lèvres.
- Vous savez, commença Mélanie avec compassion, en s’asseyant en face du jeune homme. Un jour vous aussi vous trouverez le bonheur, et si elle est partie, c’est peut être juste que c’était pas la bonne personne. Je sais mieux que quiconque ce que vous ressentez, mais je vous promets qu’un jour vous serez heureux, avec une femme qui vous aimera. Regardez, j’ai enfin trouvé le bonheur, et un jour ce sera votre tour à vous aussi.
- Vous avez surement raison, souffla Boher d’un air désespéré, sans y croire réellement.
- Je comprend pas ce qui a poussé Samia a s’en aller comme ça, c’est pas elle, et sincèrement, je ne crois pas qu’elle soit vraiment heureuse avec ce type, mais c’est sa vie… Elle vit sa vie, vivez la votre, vous aussi. Vous ne méritez pas de souffrir comme ça…La vie est trop courte pour l’a passer à se morfondre…
- C’est gentil de votre part de me remonter le moral, souria Boher, touché.
- Vous savez quoi ?
Le brigadier jeta un regard interrogatif devant l’effervescence dégagé par la jeune femme qui semblait avoir été piqué par la folie, tant son regard s’était soudainement s’était mit a pétiller.
- Ce soir, vous allez sortir avec nous, avec Benoit et moi, on va a un festival de Musique, et il y a un groupe de Jazz Manouche ! Ca vous fera du bien…
- Non merci c’est gentil, je vous laisse sortir en amoureux…
- Allez !!! Venez ! Des sorties en amoureux on en aura d’autres…
- C’est sympa, mais c’est pas mon truc les fêtes, ca me dit rien.
Mélanie se dressa subitement et prit un air sévère.
- C’est par la qu’il faut commencer pour arrêter la déprime Jean-Paul, envie ou non, vous allez venir avec nous, vous verrez ca vous fera beaucoup de bien, parole de déprimé !
Le brigadier, trop désespéré pour lutter, acquiesça d’un léger sourire afin de mettre fin au débat. Il irait a cette soirée, se nourrirait du bonheur et de la joie des autres, ferait bonne figure puis rentrerait chez lui pour déprimé en paix jalousant l’euphorie presque arrogante des gens heureux alors que sa vie a lui était pitoyable.


Revenir en haut Aller en bas
Nanou

avatar

Féminin
Age : 59
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 12:51

oh quelle belle suite tu nous a fait
prosterne


chouchou para sempre

Revenir en haut Aller en bas
aphrodite
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 44
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 17:22

j'aime beaucoup ce début
pourquoi a t'elle suivit l'autre
cela commence tristement mais je crois que tu va nus faire une sacré suite


Revenir en haut Aller en bas
http://laromantique72.skyrock.com/
amatxi
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 63
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 18:28

Mary ! Mary! ...la suite car je bave ...stp !!!


quand on est aimé on ne doute de rien ,quand on aime on doute de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Mary

avatar

Féminin
Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Mer 31 Mar - 23:00

Ahahahaha allez partie 3, partie 4 dans la nuit ou demain Wink

Je vais jouer les sadiques, vous verrez a coté, les scénaristes c'est du pipi de chat sifflote Je blaguheuuuuuu

Le lendemain matin au bar du Mistral…

- Merci pour la soirée hier, ca m’a fait beaucoup de bien, s’exclama le brigadier dont le large sourire en disait long sur sa bonne humeur, et sa joie enfin de retour. Il songea que si Abdel était là, le jeune adolescent serait surement heureux de voir a quel point son état s’était considérablement amélioré.

- Bah vous voyez ca vous a fait du bien !

Devant son verre de lait, Boher songeait a sa magnifique soirée de la veille, pour la première fois depuis des semaines il avait gouté au bonheur et à l’euphorie. Lorsqu’il était rentré chez lui ce soir là, il ne s’était pas écroulé sur son lit ruminant jusqu'à l’épuisement les derniers événements de sa vie, non, il s’était endormi heureux et avec l’espoir de jours meilleurs. Tourner la page, tirer un trait sur Samia, se résigner à l’oublier, lui paraissait a présent acceptable.

- Bonjour Mélanie, s’exclama une voix douce.

Boher se retourna et resta béat devant la beauté de la jeune femme brune qui se tenait prés de la porte. Devant les charmes et la délicatesses dégagé par la brunette, Boher ne put s’empêcher d’énumérer intérieurement les similitudes qu’elle avait avec Samia. Sa peau bronzée, et son visage délicat lui rappelait avec douleur le visage angélique de l’ex jeune flic. Il adressa un sourire flottant à la réplique de Samia, qui le lui rendit avec complaisance.

- Brigadier Boher, je vous présente Klara, une amie... Qu’est ce que tu fais ici toi ? s’étonna Mélanie partagé entre l’interrogation et la joie.
Klara s’installa sur le tabouret prêt du brigadier, chamboulé par la ressemblance frappante de Klara avec Samia.
- Je comptais venir te voir, mais j’aurai du réserver plus tôt, tout les hôtels sont déjà réservés pour ce soir c’est fou ! s’exclama Klara perdue, ne sachant où aller.
- Et oui, il y a un festival a partir de demain sur le grand port, alors tu m’étonnes, ca attire les touristes.
- Si j’avais su je serai venu un autre jour, je sais pas du tout où je vais dormir…
- Bah, je peux demander à Thomas si tu peux dormir à la boutique, mais c’est pas génial, fit Mélanie avec compassion pour son amie.
- Si vous voulez je vous donne les clés de mon studio, je suis de service au commissariat cette nuit, s’exclama Boher avec charité. En temps normal, il n’aurait jamais proposé son appartement a une inconnue, il ne savait pas vraiment pourquoi il avait été poussé par cette sorte de pulsion altruiste. Ou peut être que si, il le savait, l’homologie indéniable entre la jeune femme et Samia l’avait tellement perturbé qu’il lui en fallait peu pour perdre la tête.
- Oh, non, non je ne peux pas accepter0
- Mais si je vous le propose …
- Vous ne me connaissez pas et vous me proposez votre appartement ? s’étonna la jeune femme avec humour et gentillesse.
- Disons que vous êtes l’amie, d’une amie, et que j’ai une dette envers cette amie. fit le brigadier en regardant Mélanie, lui jeter un regard complaisant et gratifiant. Et puis je ne vais pas vous laisser dormir dehors, alors que mon appartement sera libre toute la nuit.
- A quelle heure vous rentrez chez vous ?
- Ne vous inquiétez pas pour ca, je rentrerais dans l’après midi pour prendre des affaires, j’irai dormir chez un ami…
- Vous êtes adorable, brigadier, mais je me sens honteuse de vous infliger tout ca…
Il lui adressa un sourire signifiant qu’il n’y avait aucun mal… La seul mal qu’il y avait c’est que la présence du sosie de Samia dans sa vie risquait de l’empêcher d’oublier celle qu’il s’était promit de laisser derrière lui.

Le lendemain…

Lorsqu’elle posa les pieds sur le tarmac ce matin là de bonne heure, Samia se sentie revivre. Les rayons du soleils bien que matinaux venaient embraser sa peau et déclenchèrent chez elle une myriade de sentiment. Son cœur se serrait et ses jambes se mettaient a trembler. Elle était heureuse, un large sourire de bien être et de bonheur illuminait son visage sans qu'elle ne parvienne a le maitriser. Elle marchait avec allégresse jusqu'à la sortie de l’aéroport s’impatientant de la réaction de ceux qu’elle aimait devant son retour soudain. Pendant un instant, elle se demanda comment elle avait pu songer à quitter définitivement Marseille, c’était chez elle ici, et vivre loin du quartier où elle avait grandi, lui était a présent inconcevable. Elle avait fait une mauvaise expérience, était parti sur un coup de tête, par orgueil et fierté. Mais pas par amour… Le moins qu’elle pouvait dire c’est que cette expérience lui avait servi de leçon, et croire qu’elle pourrait vivre en Algérie, n’était qu’une illusion… Tout a coup, son cœur fut prit d’un affolement bref, mais pesant, elle se senti subitement comme perdue par la peur de ne pas retrouver ses repères. La sensation étrange qu’en quittant Marseille, elle avait brisé un lien avec ce qu’elle avait de plus cher…


Revenir en haut Aller en bas
lucky

avatar

Féminin
Age : 28
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 2:07

Ce sont de très belles suite.
Au final, Boher de décide à oublier Samia,
mais c'est impossible. Il est irrémédiablement
attirée par elle. Je me demande si pendant
un bref instant il ne va pas tomber
dans les bras du sosie de Samia.


Vivement la suite.

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Pam

avatar

Féminin
Age : 33
Localisation : yport en seine - maritime
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 10:15

j'aime beaucoup

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Mary

avatar

Féminin
Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 10:35

Souiiiite ! Wink Merci pour vos com's !

Samia passa la porte de l’appartement avec une euphorie qu’elle avait bien du mal a gérer. Lorsqu’elle constata que l’appartement était vide, elle s’installa quelque minute sur le canapé, pour remettre ses idées en place et se calmer. Elle scruta chaque endroit de l’appartement constatant avec joie que rien n’avait changé, tout était bien resté à sa place. Pourtant le sentiment de danger et de perte qui l’avait saisie quelques minutes plus tôt à la sortie de l’aéroport ne s’était pas évaporé. Elle était mal à l’aise, et ne savait pas pourquoi. Bien sur songea-t-elle, elle n’avait pas vraiment de quoi se vanter des derniers événements qui avaient jonchés sa vie. Peut être, avait-elle poussé le bouchon un peu trop loin. Perdue, désespérée, elle s’était jeté a corps perdu dans les bras de Yanis a peine une semaine après son arrivé sur Marseille, sans même rien connaitre de lui. L’affaire Zecco lui avait pourtant bien servi de leçon, mais pas pour cette fois, apparemment. Son orgueil et son arrogance l’avait empêché d’écouter les conseils de ses proches, et elle s’était aveuglé d’un amour qui n’existait même pas. Le pire, pensa-t-elle, c’est ce qu’elle avait fait à Boher. Pendant ces 3 semaines passé prés de Yanis, elle avait souvent pensé à lui, un peu trop peut être pour une femme censé aimé un autre homme.

Un sentiment de culpabilité l’avait profondément saisie, et lorsqu’elle s’était retrouvé dans les bras de Yanis chaque soir, elle s’était rendu compte que sa place n’était pas avec lui : elle ne l’aimait plus. Cette fatalité aussi barbare que réelle avait été dur a admettre pour une femme aussi fière qu’elle. Son amour pour lui était reparti aussi vite qu’il était arrivé. Pendant de longues nuits loin de Marseille, elle s’était demandé comment elle était arrivé ici, comment avait-elle pu tout laisser tomber pour quelqu’un qu’elle connaissait à peine, partagé entre l’idée de subir, ou de vivre. Très vite, et a force d’argument elle s’était convaincue d’avouer à Yanis que la vie a ses cotés ne l’a rendait pas heureuse, et qu’elle voulait retrouver sa vie à Marseille. Même s’il avait difficilement approuver sa décision, la jeune femme avait quitté l’Algérie pour retrouver ses sources. Elle n’avait eut aucune peine a laisser Yanis, son impassibilité presque déconcertante face a cette histoire l’avait étonné au premier abord, puis elle avait fait avec : il ne lui manquerait même pas.

Elle progressa doucement dans le grand salon, puis dans la cuisine, comme pour y découvrir les plus précieux des souvenirs, elle s’arrêta sur une photo collée au réfrigérateur. C’était une photo d’elle et de Boher, lors du faux mariage, côte a côte souriant dans une complicité qui certes a l’époque n’existait pas mais qui avait fini par trouver sa place entre eux avec le temps. Elle esquissa un sourire presque anodin, et ses yeux pétillants en disaient long sur ses sentiments. Son cœur se serra à l’idée de ce qui s’était passé entre eux ces derniers temps, et par la peur de ne pas retrouver la confiance mutuelle qu’ils avaient construit.
Lorsque la porte de l’appartement s’ouvrit presque brutalement, elle sursauta et sorti de sa rêverie. Mélanie qui ne s’attendait pas à la surprise, cria de joie en découvrant Samia dans la cuisine. Sans attendre, elle l’a prit dans ses bras, une étreinte d’affection qui avait bien manqué à Samia.

- Je suis heureuse de te revoir parmis nous, s’exclama Mélanie avec joie qui n’en revenait pas.
- Moi aussi, répondit euphoriquement Samia avec un large sourire.
- Tu es toujours aussi belle, encore plus même, c’est le soleil d’Algérie qui fait ça ? L’amour ?
Le sourire de Samia retomba instantanément lorsque Mélanie évoqua implicitement Yanis. La jeune femme prit la main de la flic et l’emmena sur le canapé pour qu’elle lui explique tout.
- J’ai quitté Yanis…
- Je suis désolée, fit Mélanie compatissante.
Samia retrouva son sourire.
- Ne le sois pas ! Le pire dans cette histoire c’est que je n’ai aucune peine… je croyais l’aimer, mais en réalité, même pas…
- Je m’en doutais, ajouta avec humour Mélanie.
- Le pire dans cette histoire, c’est que j’ai fais du mal autour de moi, fit la voix abattue et culpabilisante de Samia.
- C’est pas moi qui vais te dire le contraire, répondit Mélanie presque sévèrement sans ménager la jeune femme.
Samia lui jeta un regard qui montrait à la fois sa peine, et son amertume.
- Abdel n’est pas là ?
- Non, il revient demain, il est parti en voyage à Londres…
- Il devait être heureux ! souria Samia
- Je suppose…
- Comment ca tu suppose, c’est pas dans ses habitudes de ne pas exprimer sa joie !
- Disons, qu’il voulait rester avec Boher.
Lorsque Mélanie évoqua le nom du jeune flic, Samia sentit son cœur se serrer, et ses jambes semblaient avoir été envahi par des millions de fourmis. La sensation, bien que désagréable, accentuait la sérénité de Samia. Elle resta muette, et Mélanie qui l’observait décida de prendre les choses en main.
- Tu lui as fais du mal, tu sais…
- Je sais, répondit laconiquement Samia, dont la culpabilité atait déjà assez grande pour que Mélanie n’en rajoute.
- Il méritait pas ça…
- Bon Mélanie, s’énerva Samia, tu comptes me faire des reproches longtemps encore ?
La jeune flic se leva saisie sa veste.
- Tu vas où ?
- Chez Boher…
Mélanie qui savait très bien sur quoi elle allait tomber jubila intérieurement de la réaction que cela pourrait créer chez la jeune femme.

Ce matin là, c’est avec sérénité qu’elle marchait prés du port en direction de l’appartement de Boher. Une accalmie cependant légèrement dérangé par les battement de son cœur qui s’accentuaient au fur et à mesure qu’elle s’approchait de l’appartement. Ses jambes chancelaient légèrement, et elle se demanda si elle arriverait jusqu'à chez lui entière. Elle s’arrêta un instant, sans avoir songé a ce qu’elle allait pouvoir lui dire. L’angoisse avait prit la place de la sérénité, elle avait des milliers de choses à lui dire, des milliers d’excuses à lui faire, mais comment s’y prendre, quand comme elle, la fierté était de mise ? Elle reprit sa marche, décidant que de toute façon les mots viendrait lorsqu’elle le verrait.
Lorsqu’elle arriva devant la porte du studio du jeune homme, elle resta de longues secondes sans frapper, puis inspirant profondément, et faisant abstraction du tambourin qui secouait sa poitrine, elle frappa. Elle s’affola lorsqu’elle entendit les pas se diriger vers la porte, puis par le bruit de la poignée.

- Bonjour !
Samia resta muette lorsqu’elle découvrit avec stupeur la jeune femme qui derrière la porte était vêtu d’un simple peignoir mais très souriante. A ce moment, une profonde peine qu’elle eut du mal a gérer avait envahi son cœur, et le sentiment d’abandon était plus fort que jamais. Mais elle devait retrouver ses esprits.

- Bon..bonjour, bredouilla-elle en jouant machinalement avec le pan de sa veste, je venais voir le brigadier Boher, mais je repasserais plus tard, au revoir.
-
Elle avait dit tout ca d’une traite e s’était en aller plus vite que son ombre ne laissant pas à Klara la chance de s’expliquer avec la jeune femme.

Sur le chemin du retour, l’angoisse avait laissé sa place au désespoir, déboussolée, elle marchait a présent sans faire attention aux gens autour. Elle aurait voulu pleurer, mais sa peine était trop grande. Elle avait eut sa chance, songea-t-elle, mais savoir que le brigadier en aimait une autre lui inspira un profond dégout.


Revenir en haut Aller en bas
minicalimero

avatar

Féminin
Age : 20
Localisation : toulon
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 14:07

bon un bon point samia aime bohr, mais jespere que boher va la faire souffir, (jespere aussi que ce sera comme sa dasn ma tele)
jai hate de decouvrir la suite
jaime beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
http://fond-d-ecran.forumactif.com/
Nanou

avatar

Féminin
Age : 59
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 14:40

vivement la suite
bisou


chouchou para sempre

Revenir en haut Aller en bas
Pam

avatar

Féminin
Age : 33
Localisation : yport en seine - maritime
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 14:59

J'adore

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
aphrodite
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 44
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 16:42

c'est super
Mélanie est bien de remonter les bretelles à Samia
et là laisser aller à l'appartement et voir Klara, c'est bien aussi c'est à elle de recevoir les claques dans la figure

la suite


Revenir en haut Aller en bas
http://laromantique72.skyrock.com/
Mary

avatar

Féminin
Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 17:20

Merci
Allez une autre suite... j'ai du mal a écrire les passages là, enfin ca rend pas l'effet que je veux, c'est maladroit ! désolée Rolling Eyes

Lorsqu’elle poussa la porte du bar, cette après midi, c’était avec une motivation quasi inexistante. C’était son premier jour à Marseille depuis son départ, et en dépit d’un soleil radieux et la joie d’être de retour chez elle, son cœur ne semblait plus à la fête. Le nez à nez avec la jolie brune dans l’appartement de Boher avait eut le don de l’exaspérer. Elle avait d’abord été perdue, puis énervée. Il avait définitivement tourné la page "Samia", et l’idée qu' il s’était résolu a l’oublier l’avait peinée. Elle n’était pas le centre du monde, elle le savait, mais égoïstement, l’hypothèse que Boher n’avait pas été tant que ca affectée par son départ l’avait complètement chamboulée.


Elle progressa devant le bar, s’assit en face de Mélanie qui l’avait observé avec un large sourire, non rendu. Elle n’avait pas fait attention à la jolie femme brune assise au comptoir qui l’a regardait avec insistance, ce n’est que quelques secondes plus tard qu’elle leva la tête et qu’elle découvrit avec agacement le visage de Klara. Cette jolie brune, sympathique, au physique gracieux l’avait énervé des qu’elle l’avait vu, et pourtant dieu sait qu’elle semblait particulièrement sympathique et agréable. Au fond, c’était bien ce qui l’a dérangeait.

Elle répondit d’un sourire vague à Klara qui s’obstinait à l’observer.
- Vous êtes la jeune femme de ce matin ? demanda Klara gentiment.
Samia confirma d’un sourire et d’un poignée de main sous les yeux de Mélanie.
- Oh, Samia je te présente Klara, une amie…
- Enchantée Samia, fit Klara chaleureusement.
Samia lui répondit d’une manière faussement avenante.
- Je suis désolée pour ce matin… Je vous ais fait fuir ?
- Hein ? non… non… répondit vaguement Samia. Elle ne savait pas pourquoi son cœur s’était soudainement serré et qu'elle était en proie a de terribles palpitations.
- Tu as bien dormi chez Boher ? demanda Mélanie en scrutant avec attention la réaction de Samia.
- Oui, oui, c’était très gentil de sa part de m’offrir l’hospitalité, un vrai gentleman ! C’est a se demander pourquoi il est toujours célibataire…Il y aurait-il une faille ? plaisanta la jeune femme.

Samia jeta un regard sombre en direction de Klara que seul Mélanie perçu.
Derrière elle, Boher, souriant, entra dans le bar…

- Bonjour ! Bonjour !

Samia en reconnaissant la voix du jeune homme sursauta et se retourna.
Lorsqu’il découvrit le visage de Samia, le brigadier senti son cœur manquer un battement. Il cligna une fois des paupières comme pour s’assurer que la vision qui s’offrait à lui n’était pas un leurre. Visiblement non. Progressivement, l’effet de surprise s’avérait lui faire perdre toutes ses capacités physiques et mentales, dérangé par le tamtam qui résonnait dans sa poitrine, il n’arrivait plus à articuler un mot, ses jambes semblaient vaciller et il se demanda combien de temps encore il tiendrait debout. Il avait surement l’air idiot, songea-t-il. Quelques secondes avaient été nécessaire pour qu’il retrouve ses esprits, et Samia aussi.

- Tu… tu vas bien ? sonda Samia sous la surprise en se levant pour se retrouver face à lui.

Il lui adressa d’abord un léger sourire, trop pantois pour articuler ne serait-ce qu’un seul mot.

- Je vais bien, et toi ?

Plantés comme deux poireaux ( hihihi lol) au milieu du bar, il aurait fallu être aveugle pour ne pas comprendre l’affection inéluctable qui les unissaient.
Un long silence s’installa, ni l’un, ni l’autre ne savait comment le briser. Klara qui n’avait rien raté de la scène, leur vint alors en aide. Elle s’approche du brigadier et lui rendit ses clés, sous les yeux ahuris de Samia.

- Tenez vos clés Jean-Paul, merci beaucoup, lui dit-elle en posant une main délicate dans celle du jeune homme s’amusant de l’effet produit sur Samia. Certes peu visible, mais assez perceptible par une femme qui avait déjà tout comprit de ce qui soudait les deux flics.

Klara n’était pas dupe, et elle devait avouer être un minimum au courant de ce qui s’était passé entre les deux jeunes gens qui se tenait devant elle. Elle ne trouva donc aucun mal, a se jouer de la jalousie de Samia sans arrière pensées.

- Vous… vous avez trouvé où dormir ? demanda Boher penaud.
- Oui, une chambre s’est libérée au Select, fit elle avec prestance et convivialité.
- Très bien, souria Boher.
- Je ne sais pas trop comment vous remercier, peut être que vous accepterez de diner avec moi... ce soir ?

Samia se retourna vers Mélanie, amusée par la scène qui se déroulait sous ses yeux. Elle prit un air plus sérieux lorsqu’elle croisa le regard noir de Samia, visiblement irritée par la conversation.

- En tout bien, tout honneur, ajouta Klara, resplendissante.
- C’est d’accord, fit Boher en évitant soigneusement de regarder Samia, trop mal à l’aise par la situation.
- Alors a ce soir, brigadier. Mélanie, on se voit demain ! Quant à vous Samia, j’ai été enchantée de faire votre connaissance.
Samia lui adressa un sourire tendue et faussement sympathique.

- Alors, comme ça tu es revenu… marmona Boher particulièrement nerveux depuis le départ de Klara.
- Oui, comme tu vois, je pouvais pas rester trop longtemps, loin de Marseille, et de ceux que j’aime…
Ceux qu’elle aimait… Les mots venaient de faire écho dans l’esprit du jeune flic.
- Il faut… enfin… je dois partir…
- C’est moi qui te fais fuir ? demanda Samia sans agressivité mais avec audace.
- Hein ? Non, non, c’est juste que j’étais de service cette nuit, et que je suis particulièrement fatigué de ma nuit.
- Ah… fit elle sans caché sa déception. Bonne Nuit, fit-elle sans réfléchir… euh, enfin dors bien.
Mélanie qui faisait mine de ne rien suivre de la scène riait intérieurement.
- Merci… Au revoir Mélanie, il se retourna vers Samia, Salut.

Salut ? C’était tout ce qu’il avait trouvé à lui dire… Alors c’était donc ça, il l’avait définitivement sorti de son cœur… Elle devait se faire a cette cruelle idée…
Elle s’approcha du comptoir encore plus désespérée qu’elle ne l’était lorsqu’elle était entré dans le bar.
- Ca te déprimes tant que ca qu’il aille diner avec Klara ?
- Il a fait vite… s’exprima Samia sans réfléchir.
- Fait vite, quoi Samia ? demanda Mélanie sans compassion, ni ménagement.
- Non, rien… souffla Samia…
- Samia, tu peux être déçue de ce qu’il se passe aujourd’hui dans ta vie, et dans la sienne, mais tout est entièrement de ta faute !
- Merci de ta sollicitude, ironisa la jeune femme. Je croyais qu’on était amie… fit Samia en se levant et en quittant le bar.


Revenir en haut Aller en bas
amatxi
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 63
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 17:32

et bien moi je trouve que tu n'es pas sadique lol!
tu nous venges un petit peu ....c'est parfait sifflote

bon , quand tu as cinq minutes , tu reviens pour la suite Very Happy


quand on est aimé on ne doute de rien ,quand on aime on doute de tout.
Revenir en haut Aller en bas
aphrodite
brigade de surveillance
brigade de surveillance
avatar

Féminin
Age : 44
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 17:40

et voilà elle souffre encore et c'est géniale
de plus klara qui a déjà compris joue avec cela et Mélanie aussi

tu n'es pas une grande sadique mais tu nous venge comme dit Taty Lyne

la suite


Revenir en haut Aller en bas
http://laromantique72.skyrock.com/
Clémentine

avatar

Féminin
Age : 34
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 17:53

Mary a écrit:
Plantés comme deux poireaux ( hihihi lol) au milieu du bar,

Trop bien la référence...

De toute façon Samia l'a bien cherché... hi hi !


Vivement la suite...


suite
Revenir en haut Aller en bas
Alex

avatar

Féminin
Age : 40
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   Jeu 1 Avr - 20:40

Superbe ta suite
Je suis en mode sadique moi !? non .... c'est seulement juste.
Elle attendait quoi Samia ? Que Boher se mette à tisser son linceul comme Pénélope en attendant son retour, non tu as bien fait. lol

Plus sérieusement, j'attends la suite avec impatience.


Arretez donc avec cette manie de m'appeller chouchou, JE NE M'APPELLE PAS SARKOZY !!! H.S.

Etre blond (e) ce n'est pas seulement une couleur de cheveux, c'est aussi un etat d'esprit. Paris Hilton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude nocturne -Finie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude nocturne -Finie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Solitude nocturne -Finie
» La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano
» Rêverie nocturne
» Nocturne des Coteaux de la Citadelle - Liège - 3 octobre 2009
» Sériephile : vos grands moments de solitude.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: mary-
Sauter vers: