Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 une envie irrésistible (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
éléa01



Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Jeu 17 Mar - 20:49

Oh punaise, moi j'ai juste envie de pleurer là ! Non mais c'est pas possible, elle n'arrivera pas à aller mieux en sachant la vérité, elle va finir au 36ème dessous la pauvre, non ?
Allez, vite Babou, la suite s'te plait !
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Jeu 17 Mar - 22:47

VIVEMENT LA SUITE JADORE!!!!!!!!!!!!!!!!!




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
myriam972

avatar

Féminin
Age : 42
Localisation : banlieue parisienne
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Ven 18 Mar - 0:16

j'ai hate de savoir comment ils pourront se remettre ensemble après tout ca.


Dis-moi qu'entre toi et moi 1 jour ça va coller
Boher tu sais de toi je n'peux plus me décoller
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Sam 19 Mar - 3:57

Je le sais, fit Boher. C’est juste un accident de parcours comme on peut tous en avoir.
- Oui un accident de parcours….répéta Samia.

Ch.94 tout est bien qui finit bien

Même si Mahée était jeune, Samia avait décidé de lui expliquer pourquoi elle devait repartir. Qu’elle était malade et qu’il fallait qu’elle se soigne. Qu’elle l’aimait très fort. Que son papa et victoire allait bien s’occuper d’elle. Sa fille pleura longuement dans ses bras. Maintenant que ça allait mieux, elle pourrait lui téléphoner souvent. Et boher avait promis de lui faire passer régulièrement des lettres, des dessins, des photos. Elle était soulagée qu’ils aient pu enfin avoir cette discussion. Il était temps. Ils étaient vraiment passés à côté l’un de l’autre. Maintenant, au moins, elle pourrait repartir sur des bases saines, sans équivoque.
Samia resta encore trois mois en HP avec des permissions fréquentes puis elle put regagner son appartement. L’hospitalisation de Samia avait eu raison de sa liaison avec Gianni. Comme cela ne l’avait pas attristé plus que ça, elle avait bien dû se résoudre à comprendre qu’elle ne l’avait pas aimé tant que ça. Dans les premiers temps, Boher lui avait proposé de s’occuper encore de Mahée, ce qu’elle avait apprécié. Il était difficile encore pour elle de reprendre le cours de sa vie avec son quotidien. Puis peu à peu, Samia avait repris son travail et ils s’étaient mis d’accord sur une garde partagée : une semaine chez elle et une semaine avec Boher et Victoire.
Victoire et Boher s’étaient mariés en alsace le mois dernier. Victoire s’entendait très bien avec sa belle-mère qui était ravie d’être à nouveau grand-mère. Victoire ressemblait sans doute beaucoup plus à ses espérances que Samia.
Samia recommençait à sortir, parfois avec ses amies, mais parfois aussi toute seule. Elle faisait parfois des speed dating . Ses amies avaient aussi tenté de lui improviser des rencontres. Mais elle y allait doucement. Comme quelqu’un lui avait dit un jour, il ne fallait pas chercher l’amour, il vous tombait dessus quand on s’y attendait le moins. Là ça faisait un bout de temps qu’elle attendait mais bon, il fallait être patient. Elle s’était aussi inscrite à l’aquagym et à la danse orientale (c’était le seul cours de danse où il restait de la place) et malgré ses origines elle n’était pas du tout douée. Côté boulot, elle révisait à fond le concours d’officier, cela lui tenait vraiment à cœur. Ainsi, elle avait un but à atteindre. Elle voyait son psy une fois par semaine. Cela lui permettait d’extérioriser toutes ses pensées sans que celles-ci ne la ronge comme ça avait été le cas. Elle sentait qu’elle progressait et même si cela lui faisait toujours un pincement au cœur quand elle voyait Boher et victoire aussi proches et heureux ; elle commençait tout doucement à l’accepter.
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Sam 19 Mar - 9:44

bravo suite




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
Elo250 GTO

avatar

Féminin
Age : 32
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Sam 19 Mar - 10:22

ordi fou


Merci à Ma puce pour la signature
Un Enorme MERCI à toute l'équipe de PBLV pour ces bons moments I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 46
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Sam 19 Mar - 17:57

Je suis pas sûre qu'un sentiment amoureux aussi fort que le leur disparaisse un jour ....... ça peut arriver .... mais pas pour eux ! tongue

Que va-t-il arriver pour qu'à la fin ils finissent dans les bras l'un de l'autre ? quelle est la suite du programme , gentille Babou ?


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Dim 20 Mar - 9:53

Elle voyait son psy une fois par semaine. Cela lui permettait d’extérioriser toutes ses pensées sans que celles-ci ne la ronge comme ça avait été le cas. Elle sentait qu’elle progressait et même si cela lui faisait toujours un pincement au cœur quand elle voyait Boher et victoire aussi proches et heureux ; elle commençait tout doucement à l’accepter.

Ch.95 le destin s’en mêle

Victoire finissait sa dernière journée de travail avant de prendre son congé maternité. Sur le chemin du retour, elle s’arrêta pour faire des courses et malheureusement, elle tomba sur un vol à main armée. Quand elle poussa la porte du magasin, cela fit peur au cambrioleur qui appuya sur la gâchette et tira sur victoire la blessant à la tête. Paniqué, il s’enfuit sans rien voler. Malgré les secours arrivés assez vite sur place, le médecin du Samu ne put pas faire grand-chose pour sauver victoire. Elle fut placée dans le coma à son arrivée à l’hôpital. Ils l’opérèrent, mais ils ne réussirent pas à résorber l’œdème cérébral. Elle était cliniquement morte. Mais son bébé allait bien pour l’instant. Victoire en était à plus de sept mois et demi de grossesse.

Samia arriva à l’hôpital dès qu’elle apprit la nouvelle par Rudy.
- Comment va-t-elle ? demanda Samia.
- Il faut se faire à l’idée qu’il n’y a plus rien à faire, se résigna Rudy. Elle n’est déjà plus là. Elle n’a plus aucune activité cérébrale. L’électroencéphalogramme qu’elle a passé ce matin est plat. Ils lui en passent un autre dans l’après-midi.
- Et le bébé, s’inquiéta Samia.
- Pour l’instant le bébé va bien puisqu’on maintient artificiellement sa mère. Mais la situation est très rare, donc les médecins ne savent pas quoi faire. Ils voudraient atteindre huit mois de gestation. Mais déontologiquement, ça pose problème, se confia Rudy.
- Et si elle devait accoucher maintenant ? demanda Samia.
- Plus on attendra et mieux ce sera pour le bébé, expliqua Rudy. Mais il peut aussi y avoir des complications inattendues du fait que sa mère soit dans le coma.
- Et comment réagit boher ? je ne l’ai pas encore vu ? s’inquiéta Samia.
- Il refuse de voir la réalité en face, dit Rudy. Il croit qu’elle va se réveiller. Pourtant les médecins lui ont bien expliqué qu’elle n’avait plus aucune activité cérébrale, qu’elle ne pouvait pas sortir de ce coma et que dès qu’on débrancherait les machines, son cœur s’arrêterait. Mais c’est encore trop tôt pour lui.
- Mon dieu mais pourquoi c’est arrivé, se lamenta Samia.
- Ça va être difficile pour lui, il faut qu’on soit fort et qu’on l’entoure, ajouta Rudy.

En arrivant sur le pas de la porte, Samia eut un spectacle effroyable. Victoire, blanche, inerte, allongée sur ce lit avec son ventre bien rond qui évoquait la vie. Et puis ce bruit incessant des machines qui respiraient à sa place.
- Jean-Paul, Samia vient d’arriver en lui touchant l’épaule.
- Je suis content que tu sois là, fit Boher en se retournant.
- Ça va. Tu tiens le coup, s’inquiéta Samia.
- Je lui parle. Je lui dis qu’il faut qu’elle tienne le coup pour notre petite fille. Tu sais, elle va s’en sortir. Elle est forte, affirma Boher.
- Tu devrais aller manger un bout à la cafet, proposa Samia.
- Non, je ne veux pas la laisser toute seule, s’indigna Boher.
- Je vais rester près d’elle jusqu’à ce que tu reviennes, expliqua Samia.

Il ne resta absent que dix minutes à peine.
- Elle est belle, fit Boher.
Samia ne savait quoi répondre.
- Elle va s’en sortir hein. Dis moi qu’elle va se réveiller. Qu’on sera heureux avec notre bébé. Ce n’est pas possible autrement. Je n’y arriverais pas sans elle, fit Boher.
Samia sentit les larmes couler sur ses joues.
- Jean paul, elle n’est plus là, murmura Samia. Il faut que tu penses avant tout à ton bébé. Après tu la laisseras partir.
- Je n’y arriverais, je n’y survivrais pas, avoua Boher.
- Ce sera difficile mais on t’aidera. On sera tous là pour toi, le réconforta Samia.

Sa fille naquit à peine deux semaines plus tard, elle était en néonat mais tout s’était bien passé. Elle se prénommait Lillie comme Victoire et lui en avaient décidé ensemble. Deux jours plus tard, Boher accepta de débrancher les machines.
L’enterrement fut un moment assez difficile et douloureux à vivre pour Samia. Alors elle imaginait ce que ça pouvait être pour boher. Le voir dans cet état lui était insupportable mais elle savait qu’il n’y avait que le temps qui l’aiderait à aller mieux.

Au boulot, il avait pêté un câble parce que l’enquête n’avançait pas assez vite pour retrouver le meurtrier de sa femme. Mais qu’est-ce que ça pouvait lui apporter de plus. Elle ne savait plus quoi faire pour l’aider. Elle lui avait proposé de s’installer chez elle mais il avait refusé. De toutes façons, soit il était au boulot, soit il était à l’hôpital près de sa fille. D’ailleurs, elle devait sortir en fin de semaine. Ses amis se demandaient s’il serait capable de s’en occuper. Il n’arrivait pas à se sortir de sa dépression. Il devait vraiment l’aimer pour réagir aussi fort. Et ça faisait encore plus mal à Samia de s’en rendre compte maintenant que Victoire n’était plus là.
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 37
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Dim 20 Mar - 12:03

Ahlala ! Je me doutais qu'il arriverait une bricole à Victoire, là, je dois avouer que c'est radical lol.
En tous cas, j'adore toujours autant ta fic et j'ai hâte de lire la suite...
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Dim 20 Mar - 12:31

jadore ta fic encore bravo vivement la suite!!!!




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 46
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Dim 20 Mar - 13:32

éléa01 a écrit:
Ahlala ! Je me doutais qu'il arriverait une bricole à Victoire, là, je dois avouer que c'est radical lol.
En tous cas, j'adore toujours autant ta fic et j'ai hâte de lire la suite...

Pour être radical c'est radical ! si j'm'attendais à ça ! ça me fait tout bizarre , c'est sûr que je voulais qu'il soit avec Samia mais là ..... c'est triste Sad
Va falloir tout l'amour de Samia pour qu'il s'en sorte ...

Sacrée Babou Very Happy suite


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
omchampion



Féminin
Age : 28
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Dim 20 Mar - 18:55

j'adore !!

vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Lun 21 Mar - 21:05

Ses amis se demandaient s’il serait capable de s’en occuper. Il n’arrivait pas à se sortir de sa dépression. Il devait vraiment l’aimer pour réagir aussi fort. Et ça faisait encore plus mal à Samia de s’en rendre compte maintenant que Victoire n’était plus là.

Ch.96 la vie reprend ses droits

Boher faisait tout pour faire face, mais c’était difficile pour lui. Heureusement qu’il avait sa fille avec lui parce qu’il aurait pu s’enfoncer encore plus sans elle. Là il était obligé de se lever la nuit et le matin pour elle, obligé de la laver, de faire les biberons, de faire les courses. Depuis que sa fille était sortie de l’hôpital, il avait pris un congé de six mois pour s’occuper à plein temps d’elle. La nounou de Mahée était d’accord pour s’occuper de Lillie d’autant plus que mahée allait à l’école maintenant tous les matins. Il réattaquait le travail en début de semaine prochaine. Il y avait eu d’autres chamboulements dans sa vie. Maintenant, il s’occupait aussi à plein de temps de Mahée car Samia avait réussi son concours d’OPJ. Elle était partie à Ecluses, près de Paris pour sa formation qui durait 18 mois. Elle revenait deux fois par mois. Parfois c’est Boher avec ses deux filles qui partaient la rejoindre. Il reprenait goût à la vie petit à petit même s’il restait très mélancolique.

Pendant ce temps, Samia s’était faite elle aussi peu à peu à sa nouvelle vie. Et même si sa fille lui manquait énormément, elle était fière d’avoir réussi son concours et maintenant qu’elle allait devenir lieutenant, elle s’investissait à fond dans son travail. Ce weekend-là, ses copines lui avaient fait la surprise de venir toutes les deux. C’était son anniversaire.
- Tu nous emmènes où, demanda Luna.
- J’ai demandé une adresse où on s’amusait bien à un copain de promo. Il m’a dit que c’était plutôt sympa, ajouta Samia.
- Tu ne connais aucune adresse. Tu ne sors pas de temps en temps, l’interrogea Mélanie.
- Non, tu sais quand j’ai du temps de libre je le consacre à ma fille, répondit Samia.
- Et à jean-paul, continua Luna.
- Il se trouve qu’il est le père de fille et que c’est lui qui l’élève en ce moment alors oui, je passe du temps avec lui aussi, s’énerva Samia.
- Rentre tes griffes, je n’ai rien dit de mal. On voulait juste savoir où vous en étiez tous les deux, lui demanda Luna.
- Nulle part. Il vient de perdre sa femme et il n’arrive toujours pas à s’en remettre. De quel droit j’irais m’immiscer dans sa vie, répondit Samia.
- Parce que tu l’aimes toujours, renchérit Mélanie.
- Oui je l’aime toujours et je l’aimerais toujours mais je sais maintenant qu’on ne se mettra jamais ensemble, affirma Samia. Si ça avait dû se faire, ça se serait fait. J’ai eu beaucoup de mal à surmonter tout ça et la mort de victoire n’a pas arrangé les choses bien au contraire. Ça m’a prouvé si c’était nécessaire qu’il l’aimait beaucoup plus qu’il ne m’avait jamais aimé moi. Alors oui j’ai fait une croix sur lui mais il reste le père de ma fille. Après la vie suivra son cours. J’ai très peu de chances d’être mutée sur Marseille. En général, on débute en banlieue parisienne. Alors chacun suivra son bonhomme de chemin. Ainsi va la vie.
- Je n’aurais jamais cru que tu abandonnerais aussi vite, s’étonna Luna.
- Mais je n’abandonne rien puisque je ne possède rien, démontra Samia. C’est lui qui a finalement choisi victoire plutôt que moi. Et je fais avec. J’ai une fille super qui m’apporte tout le bonheur du monde. Et pour l’instant, vu par où je suis passée, ça me suffit et je vis au jour le jour. Allez assez parler de moi si on allait s’éclater sur la piste.

Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Lun 21 Mar - 21:58

suite




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 46
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Mar 22 Mar - 19:42

C'est la raison qui parle ..... pas le coeur Wink
suite


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Mar 22 Mar - 23:42

- Mais je n’abandonne rien puisque je ne possède rien, démontra Samia. C’est lui qui a finalement choisi victoire plutôt que moi. Et je fais avec. J’ai une fille super qui m’apporte tout le bonheur du monde. Et pour l’instant, vu par où je suis passée, ça me suffit et je vis au jour le jour. Allez assez parler de moi si on allait s’éclater sur la piste.

Ch.97 papa poule

Boher avait fait le ménage à fond, parce que Samia passait le weekend avec eux. Depuis sa formation, elle avait sous loué son appart et s’installait chez lui quand elle redescendait.
- Papa, papa, quand est-ce que maman arrive, demanda Mahée. Pour au moins la dixième fois du matin.
- Je te l’ai déjà dit ma puce. C’est tata Mélanie qui est allé la chercher. Il doit y avoir des bouchons, elles ne vont pas tarder.
- Je peux l’appeler pour lui parler, ajouta la petite fille.
- Mais tu vas la voir dans cinq minutes, la reprit son père.
- Oui mais c’est maintenant que je veux lui parler, s’énerva sa fille.
Et comme d’habitude boher céda :
- Samia c’est encore moi, mahée veut savoir où tu es, je te la passe, dit-il à la jeune femme.
- On attend les valises avec mélanie. Mon avion a eu du retard. Je suis aussi impatiente que toi. Je t’envoie plein de bisous d’avance, expliqua Samia.
- Je t’aime très très très fort maman, fit Mahée.
- Moi aussi ma chérie je t’aime très fort, répondit sa mère.
- maman cherche sa valise, je crois et elle arrive, répéta Mahée.
- oui ma puce, si tu allais lui faire un super dessin à ta mère en attendant, proposa Boher.

En grandissant, elle lui faisait penser de plus en plus à sa mère, d’ailleurs elle lui ressemblait déjà beaucoup physiquement. Le bébé se réveillait. Mahée arriva dans la chambre de sa sœur avant lui.
- Pourquoi elle pleure cette fois ? demanda mahée.
- Elle a faim, c’est l’heure de son biberon, répondit Boher.
- Je peux le lui donner, quémanda Mahée.
- Installe toi sur le canapé, expliqua Boher.

Il était toujours ébahi de voir comme Mahée était adorable avec sa petite sœur. Lui qui avait eu peur de sa réaction et qu’elle soit jalouse. Au contraire, on aurait dit une deuxième mère pour elle. Il eut un pincement au cœur en pensant à Victoire.

C’est ainsi que Samia et Mélanie les trouvèrent tous les trois assis sur le canapé. Boher les yeux dans le vague, tenant sa fille pour lui faire faire un rot et mahée à côté de lui en train de dessiner.
- Maman, tu es enfin arrivée, s’extasia Mahée.
- Oui mon cœur. Oh comme tu es belle, fit Samia en l’admirant.
- Toi aussi. Tu m’as manqué, avoua la petite fille.
- Tu vas me raconter tout ce que tu as fait depuis qu’on s’est vu, l’implora Samia.
- Alors à l’école, on a appris une nouvelle comptine. Et puis il y a un nouveau copain qui est arrivé dans la classe, il s’appelle axel. Et comme il est tout seul, il n’a pas encore de copains. Alors à la récréation, je joue avec lui pour qu’il ne soit pas triste, expliqua Mahée.
C’était tout elle, la défenseuse des pauvres et des orphelins. Dès qu’un enfant pleurait elle le défendait, dès qu’un de ses deux parents était triste, elle le réconfortait.
- Je suis très fière de toi. C’est pour moi tous ces jolis dessins, demanda Samia.
- Oui. Tu as vu la maison est nickel, c’est papa qui a tout nettoyé enfin je l’ai aidé un peu, j’ai rangé ma chambre toute seule. C’est moi qui ai acheté les fleurs au marché ce matin aussi, pour te faire plaisir, ajouta Mahée.
- Tu sais mon plus grand bonheur c’est de rester avec toi tout le weekend, affirma Samia.
- Et avec papa et lillie, continua Mahée.
- Bien sûr ma puce. Puis en se trounant enfin vers Boher, elle lui dit : Comment vas-tu ? Et le bébé ?
- On va bien tous les deux, répondit Boher.
- A voir ta tête, elle ne fait toujours pas ses nuits, s’interrogea Samia.
- Non, toujours pas. Mais je ne cède plus et je ne la prends plus dans mon lit, répliqua Boher.
- Bien sûr, douta Samia.
- Si je t’assure. J’arrive même à la laisser pleurer plus longtemps jusqu’à ce qu’elle se calme, affirma Boher.
- Tu veux dire tu attends 4 minutes au lieu de 2 avant de la prendre dans les bras, se moqua gentiment Samia.
- Tu verras bien, remarqua Boher.
Samia était heureuse de le voir sourire, c’était si rare. Tout le monde prenait des pincettes avec lui alors qu’au contraire il fallait le secouer.
- Pendant que tu t’installes, je vais changer Lillie et l’habiller, dit Boher.
- Et moi je vais t’aider maman, proposa Mahée.
- Viens mon cœur. En plus j’ai une surprise pour toi dans ma valise, ajouta Samia.
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Mar 22 Mar - 23:46

suite




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Mer 23 Mar - 10:29

Samia était heureuse de le voir sourire, c’était si rare. Tout le monde prenait des pincettes avec lui alors qu’au contraire il fallait le secouer.
- Pendant que tu t’installes, je vais changer Lillie et l’habiller, dit Boher.
- Et moi je vais t’aider maman, proposa Mahée.
- Viens mon cœur. En plus j’ai une surprise pour toi dans ma valise, ajouta Samia.

Ch.98 par le bout du nez

Dans la voiture avec Mélanie, elle avait appelé julien pour qu’il invite boher à sortir avec lui ce soir.
- Tu veux que je l’appelle pour lui proposer de sortir, demanda son ami.
- Non, il va refuser. Il vaut mieux que tu viennes le chercher à l’appart. Devant le fait accompli, il pourra moins facilement refuser, affirma Samia.

Il allait falloir la jouer fine. C’est vrai il passait sa semaine à s’occuper des filles et le weekend même quand elle était là. Il restait à l’appart et ne sortait jamais avec ses potes. Il avait toujours une bonne excuse. Bon dieu ce n’est pas lui qui était mort, c’était sa femme quoi. D’accord, elle n’allait pas lui dire ça même si elle le pensait. Ça faisait 8 mois qu’elle était morte, et elle sentait sa présence partout dans la maison. De toute façon, il lui suffisait de voir Lillie pour penser à elle.

Quand on sonna à la porte ce soir-là, Boher se demanda qui cela pouvait bien être.
- Juien mais qu’est-ce que tu fais là. Ça fait un bail, fit Boher surpris.
- Tu peux le dire, confirma Julien. Ça fait longtemps que je n’ai plus de tes nouvelles. Alors je passais à l’occasion pour voir si tu voulais sortir comme au temps où ….
Boher se dépêcha de l’interrompre. Certes il avait avoué à samia qu’à une époque il était amoureux d’elle mais il ne lui avait pas du tout raconté concernant…victoire et julien. Il valait mieux que julien s’en aille vite avant qu’il fasse une bourde.
- Ça ne te fait rien si on sort avec julien demanda Boher à Samia. On a du temps à rattraper.
- Oh non, je suis fatiguée par le voyage. Je vais coucher les filles et puis je regarderais la télé avant de m’écrouler devant. Bonne soirée les garçons.

Yes, elle avait réussi à le faire sortir de chez lui. C’est bizarre quand même parce que ça avait été beaucoup plus facile qu’elle s’y attendait. C’est que boher commençait peut-être à avoir de nouveau envie de sortir.
-bon ce soir, c’est soirée entre filles, en prenant mahée dans les bras et en la chatouillant, fit Samia. Elle s’amusa un long moment avec sa fille avant de la coucher.

- Oh Lillie pleure, je vais voir ce qu’elle a, fit Mahée.
- je m’en occupe, fais de beaux rêves mon ange, répondit Samia. C’était la première fois qu’elle se retrouvait à s’occuper de lillie seule. Elle avait des sentiments ambivalents envers elle. C’était le bébé de victoire et de boher et rien que pour ça, elle lui rappelait des choses difficiles auxquelles elle ne préférait pas penser. En même temps, cette petit fille lui faisait tant de peine, elle ne connaîtrait jamais sa mère. Ce n’était pas un bébé facile, loin de là, qui réclamait sans cesse l’attention de tous. Et les adultes, conscients ou non de la situation rentraient dans son jeu.
-alors qu’est-ce qu’il se passe cette fois-ci lillie ?
Elle avait les yeux grands ouverts alors qu’elle aurait dû dormir depuis longtemps. Elle était changée, elle avait bu son biberon à moitié mais elle n’avait pas un gros appétit. Elle lui toucha le front, elle n’avait pas l’air d’avoir de la fièvre.
- Si tu crois que tu vas m’avoir comme tu fais avec ton père, tu te trompes lourdement commença Samia. Mais elle ne se calmait toujours pas.
– Arrête Lillie, je sais très bien que tu n’as rien et que tu nous fais un joli caprice, mais je ne céderais pas, continua Samia.
La petite fille la regarda, parut se calmer avant de crier encore plus fort.
- Ça suffit Lillie dit Samia tout en la prenant dans ses bras.
La petite fille se lova contre elle et se calma assez vite.
- Et voilà tu as encore gagné. Je fais la morale à ton père et résultat je fais comme lui. Je t’avertis dès que tu es endormie, je te ramène dans ton lit, affirma Samia.
La petite fille semblait la regarder avec des yeux moqueurs.
–Je te parle comme je parle à Mahée alors que tu n’as même pas encore un an. N’importe quoi.
Elle sentait bon le bébé. Et elle était craquante dans son petit pyjama. Il ne fallait pas qu’elle s’attache à elle. Ce n’était pas sa fille et elle n’était pas sa mère. C’était simplement la sœur de sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Mer 23 Mar - 10:41

jadore vivement la suite!!!

bravo




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Jeu 24 Mar - 2:13

Elle sentait bon le bébé. Et elle était craquante dans son petit pyjama. Il ne fallait pas qu’elle s’attache à elle. Ce n’était pas sa fille et elle n’était pas sa mère. C’était simplement la sœur de sa fille.

Ch.99 tableau de famille incomplet

Quand il rentra tard dans la nuit, il alla voir si ses filles dormaient bien mais il ne trouva pas Lillie dans sa chambre. Il hésita quelques instants avant d’ouvrir la chambre de Samia mais il y trouva bien Lillie. Il resta plus longtemps que nécessaire à les regarder toutes les deux dormir.

Le lendemain au petit-déjeuner :
- C’est bizarre mais Lillie n’était pas dans son lit quand je suis rentrée, ironisa Boher.
- Je sais mea culpa, avoua Samia. Elle m’a eu. Je l’ai prise avec moi pour qu’elle s’endorme et résultat je me suis endormie avant elle. C’est toi qui l’a recouchée ?
- Oui, pour qu’elle ne te réveille pas dans la nuit, fit Boher.
- Je ne l’ai même pas entendu, observa Samia.
- Non, elle dort encore. Je crois que c’est la première nuit qu’elle fait entière depuis sa naissance, remarqua Boher.
- Tu as passé une bonne soirée, demanda Samia en changeant de conversation.
- Oui, c’était sympa de revoir les copains. C’est toi qui l’a appelé, questionna Boher.
- Il te l’a dit, fit Samia.
- Non je m’en doutais et puis tu viens de l’avouer à demi-mot, plaisanta Boher.
- Ecoute, tu ne sors jamais. Alors j’en ai profité que j’étais là pour que tu vois tes copains, expliqua Samia.
- Mais je suis très bien à la maison avec les filles. Et avec toi se dépêcha-t-il de rajouter.
- Mais ça t’a fait du bien, demanda Samia.
- Oui j’avoue que j’étais content de voir du monde et de me changer les idées. Mais aujourd’hui je consacre tout mon temps à vous trois, proposa Boher.
- Et qu’as-tu prévu ? l’interrogea Samia.
- On pourrait aller se balader sur le bord de mer même s’il ne fait pas encore très chaud et après une après-midi sympa à la piscine. Tu verrais comme lillie est à l’aise dans l’eau depuis que je l’emmène aux bébés nageurs.
- Je me rappelle combien j’aimais emmener mahée aussi, se souvint Samia.

A ce moment-là, lillie lui tendit les bras pour qu’elle la prenne et baragouina un mot :
- Mmmamam
Samia n’eut pas le temps de réagir que déjà boher lui arrachait sa fille des mains.
-Non ma puce c’est Samia. Maman elle, elle te regarde de là-haut, dit Boher.
Samia était choquée. Ce n’était quand même pas sa faute si un bébé l’appelait maman. Elle ne lui avait rien demandé. Mais boher semblait le lui reprocher.

Après une journée bien remplie, il était déjà temps qu’ils rentrent pour que samia puisse préparer ses bagages avant de reprendre l’avion très tôt demain matin.
- Je pourrais t’accompagner demain à l’aéroport, demanda Mahée.
- Non ma puce, tu vas rater l’école, répondit Samia.
- Juste pour une fois, fit Mahée.
- Ecoute ton père non plus ne m’accompagne pas j’y vais en taxi. Vous serez tous endormis quand je partirais, expliqua Samia.
- Tu viendras me dire au revoir avant de partir, fit Mahée.
- Comme je fais toujours lui promit sa mère.
- C’est dur pour elle aussi, ajouta Boher.
- Je sais mais il me reste encore un an de formation alors il faut qu’elle s’habitue, continua Samia.
- Je te trouve dure là, la reprit Boher.

Mais Samia était déjà partie dans sa chambre.
- Qu’est-ce qu’il se passe ? lui demanda Boher.
- Je ne veux pas repartir, elle me manque trop. C’est difficile de ne plus la voir tous les jours, avoua Samia.
- Je sais. Mais elle est en de bonnes mains. On se connecte tous les soirs pour que tu l’embrasses et qu’elle te parle, répondit Boher.
- Oui, mais je ne peux pas la serrer contre moi, sentir son odeur, l’embrasser…fit Samia en séchant ses larmes.
- Calme toi. Pense que dans un an tu seras lieutenant. Elle sera fière de toi comme nous tous. Tu auras un boulot qui te plaît et tu seras heureuse et par conséquent elle aussi et même si c’est difficile . Tu as toujours voulu ça alors accroche toi, affirma Boher.
- Merci, je vais me rafraichir et je prépare le diner, se reprit Samia.
- Tout est déjà prêt, j’ai fait livrer le repas, pensant que tu voudrais profiter au maximum de ta fille, expliqua Boher.
- Des filles et de toi, ajouta Samia.

Elle jouait sur le tapis du salon avec Mahée et Lillie pendant que Boher mettait la table. Il était pris entre deux sentiments : heureux de voir une Samia enfin souriante entre les deux filles radieuses et triste parce qu’il manquait quelqu’un dans ce tableau pour qu’il soit idyllique.
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Jeu 24 Mar - 9:00

suite




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 46
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Jeu 24 Mar - 19:53

ça va être difficile pour lui (par rapport à Victoire ) et pour elle ( l'absence de sa fille ....... et de JP ), Samia part 1 an ............ 1 an pour que les choses "bougent" et reprennent leur place ........ j'espère !


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Ven 25 Mar - 5:37

Elle jouait sur le tapis du salon avec Mahée et Lillie pendant que Boher mettait la table. Il était pris entre deux sentiments : heureux de voir une Samia enfin souriante entre les deux filles radieuses et triste parce qu’il manquait quelqu’un dans ce tableau pour qu’il soit idyllique.

Ch.100 photo souvenir

Cette fois, c’est boher et ses filles qui profitèrent d’un long weekend de pont pour aller à Paris voir Samia. Ils passèrent une journée à Eurodisney. Puis ils visitèrent la tour Eiffel, les bateaux mouche, la pyramide du Louvre. Ils étaient d’ailleurs en train de déguster une glace dans les jardins des tuileries.
- J’ai passé un super weekend, fit Boher.
- dommage que Lillie soit trop petite pour s’en souvenir. En tous cas c’est un beau cadeau d’anniversaire, ajouta Samia.
Est-ce qu’il pensait comme elle que dans deux jours cela ferait un an que victoire avait disparu. Vu sa tête c’était sûr.

- Va te mettre là-bas vers la fontaine que je prenne une photo souvenir. Comme ça quand elle sera plus grande, tu lui raconteras, proposa Samia.
Un touriste passait par là et lui proposa de prendre la photo à sa place pour qu’elle soit dessus.
A ce moment-là, Lillie réclama son doudou que Samia avait dans la poche. Et la petite fille s’élança vers l’objet de ses convoitises en se lâchant pour la première fois.
- Regarde Jean-Paul, elle s’est lâchée, elle marche. Et bien sûr quand la petite fille s’aperçut que personne ne la tenait, elle s’arrêta et s’écroula sur ses fesses.
Samia la ramassa et la réconforta :
- Je suis très fière de toi. Tu es grande maintenant, lui dit Samia en souriant.
Jean-Paul avait les larmes aux yeux. Elle sut à cet instant qu’il aurait préféré voir Victoire à sa place. Et elle eut aussi mal que lui mais pas pour la même raison. Elle lui tendit Lillie avant de remercier le touriste et de récupérer sa fille à elle.
- Vous formez une merveilleuse famille, lui dit-il en lui rendant son appareil.
Ça ressemblait à une famille mais ce n’en était pas une. Sa famille à elle c’était Mahée et seulement Mahée. Elle avait hâte de sortir de la vie de Boher. Quand elle serait mutée, ça serait plus facile pour elle. Elle habiterait loin de lui. Là c’était trop dur : le souvenir de Victoire était trop présent et envahissant. Ça lui faisait mal.

Le weekend se termina tant bien que mal.
Le soir à l’hôtel, Boher lui demanda si ça la gênait qu’il emmène Mahée en Alsace auprès de sa famille. Il avait envie de les voir. Mais Mahée allait manquer l’école. Elle sentit qu’il ne voulait surtout pas être sur Marseille en ce moment et qu’on lui parle de Victoire, qu’on le plaigne. Alors elle accepta sans problème. Les au revoir furent une nouvelle fois déchirants mais il ne restait que six petits mois à Samia. Et puis à l’idée d’aller voir ses grands-parents, la petite fille était moins triste.
- N’embrasse pas ta mère pour moi, je sais qu’elle n’y tient pas, ironisa Samia.
- Je ne sais pas pourquoi, tu t’es mis ça dans la tête, rétorqua Boher. C’est juste qu’elle est vieille France. Et qu’elle n’a pas supporté qu’on ait un enfant sans être marié et qu’en plus de ça, on se sépare.
- Mais bien sûr, et le fait que je ne sois pas d’origine française, ça ne la gêne pas, ajouta Samia.
- Ok au début, elle a tiqué. Mais je trouve qu’elle a fait de gros progrès de ce côté-là. D’ailleurs ça fait longtemps que tu ne l’as pas vu. Tu pourrais venir une prochaine fois.
- Non, ce n’est pas ma famille. C’est celle de Mahée. Profitez en tous les trois et arrête de ruminer le passé. Pense à l’avenir et à ta fille.

Samia avait su le percer à jour. Elle avait compris pourquoi il ne voulait pas revenir sur Marseille. Elle le connaissait bien.
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Ven 25 Mar - 9:30

suite




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 37
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Ven 25 Mar - 14:37

Super suite merci Babou !
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 46
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   Ven 25 Mar - 20:06

C'est triste de les voir ainsi . Vivement de meilleurs jours !

Merci Babou


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une envie irrésistible (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
une envie irrésistible (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» une envie irrésistible (terminée)
» Simplement irrésistible [Amanda Shelton]
» [Simone Elkeles] Irrésistible attraction
» Magazine Irrésistible
» Instabilité et charge irrésistible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: babou0506-
Sauter vers: