Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mini-jupe et talons noirs (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
AuteurMessage
Arya



Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 20 Mar - 16:40

ptdr I love I love!!!!
lechouille
suite
Revenir en haut Aller en bas
clah'

avatar

Féminin
Age : 26
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 20 Mar - 21:29

J'aime beaucoup ta fic
vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 21 Mar - 21:08

- Je suis sorti très souvent avec lui avant de fréquenter Céline et je t’assure que c’est un mec bien avec les filles, observa Malik.
- Eh bien moi, il me débecte. Basta. Embrasse la future maman pour moi, à plus, fit-elle avant de partir.

Ch.8 pour l’honneur de sa sœur

Au travail, Boher était toujours obnubilé par son affaire de cambriolages. Même en reprenant tous les dossiers du début, il n’avait rien trouvé de nouveau :
• Aucune affaire ne pouvait lui être amputée dans d’autres villes que Marseille ou ses environs
• Aucune certitude s’il opérait seul ou à plusieurs
• Il laissait toujours sa carte de visite « bien mal acquis ne profite jamais »
• Son mobile semblait limpide : il volait toujours des personnes pas très honnêtes ou très très riches.
• Aucun objet volé n’était jamais reparu
• Il volait une grande variété et taille d’objets : argent, bijoux, œuvres d’art (sculpture, tableaux, bibelots…)
• Il devait toucher pas mal à l’informatique et en électronique car il arrivait à détourner tous les systèmes de sécurité même les plus performants. On n’avait jamais réussi à remonter jusqu’à lui.

Jeff travaillait en ce moment sur la carte de visite. Savoir d’où le papier venait, s’il avait imprimé les cartes lui-même ou les avait faiest faire et si oui où et par qui ?
Pendant ce temps, Boher essayait de relier les victimes entre elles. Avaient-elles un point commun ou plusieurs ? certains appartenaient au même club huppé mais pas toutes. Certains se connaissaient mais pas tous. Géographiquement, ils n’habitaient pas tous dans le même quartier. Certains avaient des avocats en commun, des comptables, du personnel de piscine, des paysagistes, des coaches de gym….

Il tournait en rond. Il décida de faire un break et d’aller déjeuner au mistral. Il y trouva Malik :
- Tu déjeunes seul, lui demanda-t-il.
- Oui, Céline avait un rendez-vous un peu plus long que prévu alors elle m’a laissé tomber, expliqua-t-il.
- Et bien comme ça tu ne mangeras pas tout seul, fit Boher.
- Tu me sembles bien préoccupé encore aujourd’hui, c’est toujours ton affaire, demanda Malik.
- Oui, mais je n’ai pas envie d’en parler. Ça me gonfle de ne pas avancer. Et toi, comment va Céline ? dit-il en changeant de sujet.
- Ça va bien. Elle a parfois des réactions bizarres. L’autre jour, on faisait des courses et elle a pleuré en voyant le rayon des vêtements pour bébé. Je savais plus quoi faire. Tout le monde nous regardait.
- Ce n’est que le début. Tu verras quand elle te réveillera à deux heures du matin pour te réclamer des fraises, plaisanta Boher.
- Je ne t’ai pas vu depuis l’autre soir chez moi. Comment as-tu trouvé ma sœur ? questionna Malik.
- Euh….intéressante. Elle a l’air d’avoir du caractère, dit-il en se souvenant de sa dernière rencontre avec elle.
- Il paraît que votre dernière rencontre ne s’est pas bien terminé pour toi, ironisa Malik.
- Oh elle t’a raconté ça, s’étonna Boher un peu gêné.
- Disons qu’elle était plutôt remontée contre toi, ajouta Malik.
- Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je voulais juste lui dire qu’il fallait qu’on fasse un effort pour bien s’entendre par rapport au bébé et à vous. Et puis…
- Je sais tu as voulu l’embrasser et elle t’a frappé, raconta Malik.
- C’était bien fait pour moi. Mais c’était la première fois que ça m’arrivait. J’ai vraiment cru qu’elle en avait envie aussi. Mais j’ai mal dû comprendre, s’excusa Boher.
- Ma sœur a parfois des réactions que je ne comprends pas toujours, c’est une fille quoi. Mais c’est dommage, vous auriez pu bien vous entendre, regretta Malik.
- Tu peux être sûr que je vais rester très loin d’elle dorénavant, l’assura Boher.
- C’est moi qui régale pour m’excuser du coup de ma sœur, fit Malik.
- Je l’avais bien cherché. Je paye les cafés et je retourne au boulot, à plus. Embrasse Céline pour moi.

Malik regrettait vraiment que ça n’ait pas marché entre sa sœur et Boher. Bah tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 22 Mar - 19:51

Il devait toucher pas mal à l’informatique c'est vrai que là je dirais que ça pourrait-être Samia mais j'ai encore des doutes .... s'y connait-elle en électronique ? Arsène .... qui es-tu ?

Merci Babou


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Arya

avatar

Féminin
Age : 27
Localisation : la où je suis
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 22 Mar - 19:55

bohersamia a écrit:
Il devait toucher pas mal à l’informatique c'est vrai que là je dirais que ça pourrait-être Samia mais j'ai encore des doutes .... s'y connait-elle en électronique ? Arsène .... qui es-tu ?

Merci Babou
perso, je suis persuadé que c'est Samia!!!
suite
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 22 Mar - 23:49

Malik regrettait vraiment que ça n’ait pas marché entre sa sœur et Boher. Bah tant pis.

Ch.9 rapprochement professionnel

Samia était en train de réaliser la conception d’un site internet pour un nouveau client quand elle reçut un coup de téléphone auquel elle ne s’attendait pas du tout :
- Bonjour, c’est Jean-paul Boher. Je me permets de vous appeler pour m’excuser pour l’autre soir, fit –il.
- Je….balbutia Samia. Elle ne savait pas quoi répondre. Elle pensait qu’il avait compris et qu’il la laisserait tranquille.
- Voilà, j’aurais aimé vous inviter à déjeuner pour….. commença Boher avant d’être interrompu.
- Je croyais que vous aviez compris le message. Vous ne m’intéressez pas du tout, s’énerva Samia.
- Oh, je me suis mal fait comprendre moi aussi. Non, c’est pour le travail que j’aimerais qu’on se voit, se reprit Boher. Je trouvais que ça faisait un peu trop ….au poste alors j’ai proposé un déjeuner, quoi, ajouta Boher. Mais si vous préférez qu’on se voie au commissariat, il n’y a pas de problèmes.
- De quoi voulez-vous me parler ? demanda Samia après réflexion.
- Voilà, je suis sur une affaire où j’aurais besoin de vos compétences en informatique. J’essaye de remonter l’adresse ITP de quelqu’un et je voudrais savoir si vous pouvez m’aider. Je voulais juste vous expliquer tout ça de vive voix plutôt qu’au téléphone.
- Je serais rémunérée demanda Samia qui ne perdait pas le nord.
- Oui, vous seriez considéré comme expert et rétribué en conséquence, fit Boher.
- J’ai une plage de libre dans mon emploi du temps cet après-midi, je peux passer au commissariat après 15h, proposa Samia.
- A tout à l’heure, alors, fit Boher avant de raccrocher.

Samia en était là de ses réflexions en se demandant si elle faisait bien d’aller à ce rendez-vous. Mais le défi de l’enquête criminelle l’avait poussé à accepter. De toute façon, il avait bien compris le message l’autre jour. Et puis il n’essayerait rien au commissariat, tout de même.
Elle se préparait à partir quand son portable sonna, c’était Malik :
- Est-ce que tu peux passer à la maison ce soir ? j’ai encore planté la box. Cette fois, internet marche mais j’ai plus la télé, expliqua Malik.
- Je ne comprends pas qu’on puisse être frère et sœur. Dès que tu t’approches d’un ordinateur ou d’une machine, tout part en live. Tu n’as même pas besoin d’y toucher pour que ça se détracte, ironisa Samia.
- Merci beaucoup pour ce foutage de gueule. Est-ce que tu peux passer ? Et rester manger bien sûr, ajouta Malik.
- Ecoute, là j’ai un rendez-vous pour le boulot. Je ne sais pas combien de temps ça va me prendre. Je te rappelle en sortant du commissariat pour voir si ce n’est pas trop tard pour passer, expliqua Samia.
- Au commissariat, pour y faire quoi ? s’étonna Malik.
- Ton pote m’a appelé. Ils ont besoin de mes compétences en informatique pour trouver la trace de quelqu’un, expliqua Samia.
- Et tu as accepté sachant tout le mal que tu penses de lui, s’étonna Malik.
- Mais c’est rémunéré et puis le challenge me tente. Réussir là où la police n’y arrive pas, ironisa Samia.
- Tu me raconteras tout ça ce soir, lui dit Malik.
- A plus.
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 36
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 23 Mar - 0:11

Interessant tout ça, j'ai hâte de les voir se rapprocher ces deux-là ! Merci Babou et suite
Revenir en haut Aller en bas
Brunette

avatar

Féminin
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 23 Mar - 3:09

J'aime beaucoup Smile Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 23 Mar - 10:39

Ch.10 contrat signé

Samia arriva un peu en retard à cause du coup de fil de son frère.
- Le lieutenant vous attend dans son bureau, après vous, fit le brigadier.
- Melle Nassri, enchanté de vous revoir, fit le lieutenant en lui serrant la main.

Elle avait remarqué le sourire narquois. Il se rappelait à l’instant leur dernière rencontre. Très bien comme ça au moins, il savait à quoi s’en tenir avec elle.
-je peux vous proposer un café, fit-il
- Pourquoi pas, répondit Samia.
- Comme je vous disais au téléphone ce matin. On a besoin de remonter et de retrouver la trace d’un cambrioleur. On a plusieurs pistes. Premièrement, on a une adresse mail sur un site où il a commandé des cartes de visite. Et deuxièmement, on a une adresse ITP à partir de laquelle il a piraté des dossiers. A partir de là, je voudrais savoir si vous pouvez faire quelque chose pour nous aider, expliqua Boher.
- ça m’a l’air jouable. Mais je ne vous promets rien. Il est peut-être très bon en informatique si vos experts n’ont rien trouvé et je ne ferais pas mieux, remarqua Samia.
- en fait, personne ne peut bosser dessus avant la semaine prochaine. Ils sont sur une grosse affaire de site pédophile. Ils m’ont clairement fait comprendre que ça passait avant mon affaire de cambriolage. C’est pourquoi j’ai besoin de votre aide. J’aurais aimé avoir des pistes pour le coincer lors de sa prochaine tentative de cambriolage. Vous comprenez que vous ne devrez rien dire de tout ce que je vous divulguerais de l’affaire, se confia Boher.
- Mais vous me prenez pour quoi, s’énerva Samia.
- Je voulais juste mettre les choses au point, reprit Boher.
- Ça me tente assez, par contre, je ne vais pas pouvoir me libérer comme je le voudrais. J’ai des rendez-vous professionnels et du boulot qui me prennent déjà pas mal de temps dans la journée, ajouta Samia.
- Ce que je peux vous proposer c’est de venir quand vous voulez, je vous installe un coin dans la salle de repos avec tous les dossiers en cours, un ordinateur. Vous pourrez passer ainsi quand vous voudrez, proposa Boher.
- Ça sera plus pratique pour moi. Marché conclu, répondit Samia.
- Merci encore de ne pas me tenir rigueur de mon comportement déplacé de l’autre soir. Je suis vraiment désolé mais j’avais cru comprendre que vous aussi vous en aviez envie. C’est pourquoi je me suis permis de …balbutia Boher.
- C’est de l’histoire ancienne. Au moins vous savez maintenant à quoi vous en tenir avec moi, fit Samia.
- J’ai très bien compris le message. Je dois vous laisser, j’ai du travail, continua Boher.
- Bien sûr, moi aussi renchérit Samia. Ecoutez je passerais dans la journée demain et avant de partir, je viendrais faire le point avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Arya

avatar

Féminin
Age : 27
Localisation : la où je suis
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 23 Mar - 16:24

toujours aussi bien!!
vite vite la suiteuh!!!
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 23 Mar - 19:25

Bon plus de doutes Arsène ne peut pas être Samia Very Happy
Chouette l'idée " d'intégrer " Samia à l'enquête ....... ça va les rapprocher Wink

Merci Babou .... encore !!! cheers


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Arya

avatar

Féminin
Age : 27
Localisation : la où je suis
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 23 Mar - 19:35

dsl mais je crois toujours que c'est samia qui campe le rôle d'arsène, enfin ... ptète que je me trompe
the next please!!
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 24 Mar - 2:19

- Bien sûr, moi aussi renchérit Samia. Ecoutez je passerais dans la journée demain et avant de partir, je viendrais faire le point avec vous.

Ch.11 un homme galant

Le lendemain, Samia put passer une petite heure au commissariat. Malgré le peu de temps dont elle disposait, elle trouva l’adresse d’une boîte postale où avait été envoyé les cartes de visites. Arsène en avait commandé deux boîtes de 500. La boîte postale était située dans une agence à l’autre bout de Marseille. Elle allait annoncer ça au lieutenant Boher mais elle ne le trouva pas.

- Brigadier, je cherche le lieutenant. Il n’est pas dans son bureau, fit Samia.
- Il a dû partir sur le terrain. Je ne sais pas quand il reviendra, répondit le brigadier.
- J’avais des nouvelles pour son dossier. Je vais le lui poser sur son bureau, proposa Samia.
- C’est une affaire importante pour lui. Il en fait une affaire personnelle, avoua Jeff. Si vous avez une nouvelle piste, il vaudrait être au courant. Je vous donne son numéro de portable comme ça vous pourrez lui l’annoncer de vive voix. Et il lui tendit sa carte de visite.

Sortie du commissariat, Samia l’appela mais il était sur messagerie :
« C’est Samia Nassri. J’ai du nouveau pour votre affaire. Mon numéro a dû s’afficher. Vous pouvez m’appeler même si c’est tard. J’ai pas mal de boulot en retard. Je vais me coucher tard.»

Et elle retourna à son bureau. Elle était plongée dans son ordinateur. Elle n’entendit frapper à la porte. Elle vit juste quelqu’un rentrer :
- Oh vous m’avez fait peur, fit Samia.
- Je suis désolée. J’ai frappé mais personne ne répondait alors qu’il y avait de la lumière. Comme la porte était ouverte, je me suis permis de rentrer, expliqua Boher.
- Quand je suis plongée dans mes bécanes, il n’y a plus rien d’autre qui existe, fit Samia.
- Vous savez, vous devriez vous fermer à clé quand vous travaillez tard. Ce n’est pas très prudent, admit Boher.
- Je pense que vous êtes bien placé pour savoir que je sais me défendre, non, plaisanta Samia.
- Une certaine partie de mon corps s’en rappelle encore, ironisa Boher. Il paraît que vous avez du nouveau pour moi.
- Ce n’était pas la peine de vous déplacer, vous auriez pu m’appeler, le reprit Samia.
- Sans faire exprès, j’ai effacé votre message et je n’ai pas pu vous rappeler, s’excusa Boher. Alors je me suis permis de passer pour voir si vous étiez ici.
- Comment avez-vous eu mon adresse, demanda Samia ?
- Je suis flic, non, s’amusa Boher.
- Asseyez-vous. Elle prit une chaise et s’installa à côté de lui. Voilà, j’ai réussi à récupérer les fichiers clients du site internet. J’ai retrouvé la trace de votre suspect. Et j’ai une adresse.
- C’est pas vrai, en à peine un jour, vous avez plus avancé plus que moi depuis des mois, s’étonna Boher.
- Je n’ai pas beaucoup de mérite. C’est mon boulot. N’importe qui avec des compétences en informatique y serait arrivé aussi, affirma Samia. Tenez voilà l’adresse. Malheureusement, c’est une boîte postale.
- Ne vous excusez pas, c’est une piste très sérieuse. Vous avez fini, je vous ramène chez vous. Il est déjà tard.
- Il me reste encore pas mal de boulot. Je crois que je vais dormir ici, j’ai un canapé dans l’autre pièce, ce ne sera pas la première fois.
- C’est à cause de moi, que vous prenez du retard. Je suis désolé, fit Boher.
- Pas du tout, je suis une bourreau de travail, le reprit Samia.
- Ça doit être un trait de famille commun avec votre frère, affirma Boher. Donc vous admettez que ce travail pourrait attendre demain matin.
- Oui, avoua Samia.
- Alors récupérer vos affaires, je vous raccompagne, ordonna Boher.

Samia ne sut pas pourquoi elle accepta. Elle devait sûrement être fatiguée. Ce n’était pas dans ses habitudes de se laisser diriger par un homme dans sa vie. Il l’aida même à enfiler sa veste. Ça la changeait des petits jeunes avec qui elle sortait d’habitude. Enfin, il y a longtemps, dans une autre vie car depuis un an, il n’y en avait que pour sa boîte.
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 24 Mar - 20:03

Ce n’était pas dans ses habitudes de se laisser diriger par un homme dans sa vie.
Mais Samia les habitudes sont faites pour être changées Wink

Merci Babou , vite la suite ! cheers


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 36
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 24 Mar - 20:15

Merci Babou, super suite ! J'aime bien ce début de rapprochement entre eux...
Vite, la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Arya

avatar

Féminin
Age : 27
Localisation : la où je suis
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 24 Mar - 21:44

j'adore ce petit rapprochement en douceur comme celui-là...
la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 25 Mar - 5:38

Samia ne sut pas pourquoi elle accepta. Elle devait sûrement être fatiguée. Ce n’était pas dans ses habitudes de se laisser diriger par un homme dans sa vie. Il l’aida même à enfiler sa veste. Ça la changeait des petits jeunes avec qui elle sortait d’habitude. Enfin, il y a longtemps, dans une autre vie car depuis un an, il n’y en avait que pour sa boîte.

Ch.12 non mais…..

Boher l’avait suivie en voiture. Il avait même attendu de voir de la lumière chez elle pour repartir. Elle n’avait pas l’habitude qu’on s’occupe d’elle comme ça, qu’on s’inquiète pour elle. Elle commençait à changer d’avis sur ce mec. Il n’était peut-être pas si bourrin et macho que ça. Pour l’instant, elle était fatiguée et ne pensait qu’à une chose retrouver son lit en espérant qu’elle s’endorme vite car une longue journée l’attendait encore demain.
Boher, au volant de sa voiture, était lui aussi songeur. C’est vrai que le début avait été houleux entre eux mais ça avait l’air de s’arranger. Elle était vraiment trop belle. Leurs relations étaient déjà moins tendues. Peut-être qu’avec le temps. Non il n’y avait aucun risque. Il n’était pas du tout son genre. Elle le lui avait bien fait remarquer et puis il était beaucoup plus vieux qu’elle. Il se faisait des films là. Il l’avait bien dit à Jeff, quand il n’y avait rien à espérer, il ne fallait pas s’accrocher.

Le lendemain, arrivée au commissariat, Samia demanda si le lieutenant Boher était là mais il était absent. Il avait passé sa journée sur le terrain. Elle espérait que l’adresse qu’elle lui avait trouvée lui avait été utile pour trouver une nouvelle piste. Elle allait s’attaquer aujourd’hui au piratage du site du dernier cambriolage. C’était plus délicat, car on pouvait facilement brouiller les pistes. Mais ça ne lui faisait pas peur au contraire, les défis la stimulaient. Elle était d’ailleurs plongée dans ses recherches quand elle sentit un regard posé sur elle :
- Ça fait longtemps que vous me regardez comme ça, fit Samia sans se retourner sachant très bien à qui elle avait affaire. Elle avait reconnu son après-rasage.
- Non, je viens d’arriver, fit Boher. Je ne voulais pas vous déranger, vous paraissiez si occupée.
- Je n’avance à rien, vous voulez dire, le reprit Samia. On a affaire à quelqu’un qui s’y connaît. Je ne crois pas que j’arriverais à grand-chose. Et vous ?
- On a trouvé la boîte postale. Mais la personne a payé en espèces. Personne ne se souvient de quoique ce soit. Il y a bien une caméra mais ils effacent les vidéos au bout d’une semaine. Or, Arsène a récupéré ses cartes de visite il y a des mois de ça.
- Vous allez placer quelqu’un sur place pour voir s’il réapparait, demanda Samia.
- Je ne peux pas mobiliser du personnel pour ça. C’est trop aléatoire. Non, on a simplement demandé au responsable de nous prévenir dès que quelqu’un viendrait récupérer du courrier. Avec les caméras, on arrivera peut-être alors, à mettre un visage dessus.
- C’est mi-figue mi-raisin. D’un côté, je vous ai fait miroiter une nouvelle piste et de l’autre, vous n’avez pas appris grand-chose, remarqua Samia.
- Détrompez-vous, il finira par faire un faux-pas un jour. Et ça peut être en venant récupérer du courrier. Et puis grâce aux cartes de visite, on sait à partir de quelle date, on peut lui attribuer des cambriolages. Il ne les a peut-être pas tous signés. J’ai fini ma journée, je vous offre un verre pour vous remercier de votre contribution, lui proposa Boher.
- Vous ne me devez rien. J’en serai ravie mais le soir, en ce moment, je n’ai qu’une envie c’est de me coucher, observa Samia.
- Ce n’est pas grave, moi aussi, j’ai eu une journée chargée, la reprit Boher.
- Par contre, samedi soir, si ça tient toujours, c’est OK pour moi, l’invita Samia.

Avant qu’elle ne change d’avis, Boher s’empressa d’accepter et lui fixa un rendez-vous dans un bar branché le long du port.
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 25 Mar - 20:16

Vivement samedi soir alors ! Wink

suite


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 26 Mar - 9:31

- Par contre, samedi soir, si ça tient toujours, c’est OK pour moi, l’invita Samia.
Avant qu’elle ne change d’avis, Boher s’empressa d’accepter et lui fixa un rendez-vous dans un bar branché le long du port.

Ch.13 interruption involontaire

Boher avait attendu ce soir-là avec anxiété et impatience. C’est quand même elle qui lui avait fixé rendez-vous ce soir. Ça voulait dire quelque chose, non. Ou alors peut-être pas. Il était arrivé avant elle et fut plus qu’agréablement surpris de la voir s’avancer vers lui dans une magnifique robe noire et des talons hauts. Elle faisait beaucoup plus que son âge habillée comme ça mais surtout elle était drôlement sexy.

Samia aussi avait été surpris par l’allure de Boher. Il était habillé même plutôt classe avec une petite barbe d’un jour qui lui allait à ravir. Calme tes ardeurs ma vieille. Ça faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas de mec ou alors c’est qu’il commençait vraiment à lui plaire.
- Vous êtes magnifique, fit-il un peu embarrassé. Il n’aurait peut-être pas dû lui dire ça.
- Merci, je peux vous retourner le compliment, répondit Samia. Elle croyait qu’ils allaient être gênés mais pas du tout. Ils discutèrent à bâton rompus de ci et de ça. Comment Boher avait rencontré malik et céline ? Comment Samia aussi jeune avait osé lancer sa propre entreprise ? Pourquoi boher était devenu policier ? …

La soirée se déroulait le mieux possible jusqu’à ce qu’un coup de téléphone les dérangea :
- je suis désolé. J’aurais dû le couper. Mais c’est le boulot je suis obligé de répondre, s’excusa Boher.
- Bien sûr, je comprends. (en fait, pas trop mais bon, est ce qu’elle aurait résisté elle aussi à un coup de fil d’un client, pas sûr).
- Oui. Quoi où ça ? Chez Frémont ? Qu’est-ce qu’ils ont volé ? D’accord, je file tout de suite, je vous retrouve directement là-bas, annonça Boher.
- Je suis désolé, fit-il à la jeune femme quand il eut raccroché.
- C’est encore Arsène qui a frappé, demanda Samia.
- Oui, il a cambriolé le père de Céline, chez lui. Il faut vraiment que j’y aille, se lamenta Boher.
- Je comprends. De toute façon, je vais appeler Malik pour les tenir au courant, expliqua Samia.
- Ce n’est que partie remise, fit Boher.
- Bien sûr, je ne pourrais pas passer lundi mais j’essayerais de venir mardi au commissariat, dit Samia.
- Mardi je ne travaille pas. Mais vous n’avez qu’à m’appeler sur mon portable si vous trouvez quelque chose. Ou alors mieux. Je vous invite au restaurant mardi soir comme ça vous me raconterez vos découvertes, proposa Boher.
- Si j’en fait ? douta Samia.
- Je dois partir là, se résigna Boher. A bientôt alors en lui faisant une bise sur la joue, un peu plus longtemps que pour un geste amical.
- A mardi, répondit Samia.

Il fallait vraiment qu’elle reprenne ses esprits. Comment la soirée se serait continuée s’il n’avait pas dû partir précipitamment. ? Elle avait appris plein de choses sur lui qui le lui faisait voir sous un tout autre aspect. C’était un écorché vif, pas très sûr de lui qui se forgeait une carapace de dur pour se protéger. Il était entier et droit aussi. Il savait écouter, comprendre et était de bon conseil. C’était un mec bien en fait. Dommage qu’il se soit éclipsé, elle aurait aimé en découvrir encore plus….se dit-elle d’un petit air coquin. Bon elle devait plutôt penser à malik et à céline, en ce moment plutôt que de fanstasmer. Elle allait les prévenir du cambriolage.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 27 Mar - 3:05

désolé pour la faute d'orthographe dans le dernier chapitre ci-dessus, j'ai horreur de ça

Il fallait vraiment qu’elle reprenne ses esprits. Comment la soirée se serait continuée s’il n’avait pas dû partir précipitamment. ? Elle avait appris plein de choses sur lui qui le lui faisait voir sous un tout autre aspect. C’était un écorché vif, pas très sûr de lui qui se forgeait une carapace de dur pour se protéger. Il était entier et droit aussi. Il savait écouter, comprendre et était de bon conseil. C’était un mec bien en fait. Dommage qu’il se soit éclipsé, elle aurait aimé en découvrir encore plus….se dit-elle d’un petit air coquin. Bon elle devait plutôt penser à malik et à céline, en ce moment plutôt que de fantasmer. Elle allait les prévenir du cambriolage.

Ch.14 un degas c’est tout….mais c’est déjà pas mal

Moins d’une demi-heure plus tard, Boher arriva chez Charles Frémont.
- Bonsoir. Vous pouvez m’expliquer exactement ce qu’il s’est passé, demanda le lieutenant.
- J’ai déjà tout dit à l’autre policier, répondit Mr Frémont.
- Et bien vous allez recommencer du début, fit Boher en l’invitant à s’asseoir sur le canapé.
- Voilà, j’étais parti pour mes affaires pendant deux jours. Quand je suis rentré ce soir, j’ai remarqué que l’alarme était débranchée. Ça m’a tout de suite inquiété, avoua Charles Frémont.
- Et qu’est-ce que vous avez remarqué d’autre ? demanda Boher.
- Rien ne semblait avoir été bougé dans la villa, mais quand je suis rentré dans mon bureau, j’ai vu qu’on m’avait volé mon degas, annonça Charles Frémont.
- Et rien d’autre, fit Boher.
- Ecoutez, mon coffre n’a pas été ouvert, et les autres peintures n’ont pas été volées. Non, ils n’ont pris que le degas. J’y tenais comme à la prunelle de mes yeux, se lamenta Charles.
- Bien, on va prendre vos empreintes pour les isoler des autres empreintes potentielles qu’on pourrait trouver, lui expliqua Boher.

Boher était étonné car ils n’avaient pas trouvé de carte de visite cette fois. Or, le modus opérandi de ce cambriolage correspondait très bien à arsène : il avait opéré quand il n’y avait personne, sans violence, le profil de frémont correspondait aux victimes types d’arsène, ils n’avaient trouvé aucune trace. Bon, ils avaient affaire à quelqu’un d’autre alors, et pourtant, il en doutait fortement.
- Vous me tenez au courant dès que vous en savez un peu mieux, demanda Frémont.
- Bien sûr, prévenez votre assurance, fit Boher.
- C’est déjà fait, répondit Charles.
- Alors dites leur de nous envoyer au poste tous les détails sur cette peinture et une photo, expliqua Boher.
- Ils m’ont déjà envoyé par mail tout ça, tenez, dit Frémont en lui tendant un dossier.

Boher allait lui dire au revoir quand Malik, céline et …. Samia arrivèrent.
- Papa, comment vas-tu ? Tu n’as rien, s’inquiéta Céline.
- Non rassure-toi. Je n’étais même pas là quand c’est arrivé, fit Charles.
- Ils n’ont rien saccagé, s’étonna perplexe Céline.
- Non, ils ont juste emporté le degas, raconta Charles.
- Oh je l’adore celui-là, fit Céline.
- Je sais. J’avais réussi à le piquer au nez d’un autre collectionneur rien que pour toi, se rappela Frémont. Tu avais craqué sur ce tableau.
- Ce n’est pas grave, tant que toi tu n’as rien, ajouta Céline.
- Vous voulez venir à la maison, proposa Malik.
- Non, j’attends un serrurier pour changer les serrures au cas où le cambrioleur aurait eu un double, on ne sait jamais. Mais je ne vais pas me laisser avoir par la peur. Je reste chez moi.
- C’est toi qui vois, mais je saurais plus rassuré si tu ne restais pas seul cette nuit, fit Céline.
- Si tu veux, on peut rester chez ton père, proposa Malik un peu à contre-cœur. Mais qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour sa femme.
- C’est trop gentil mon cœur, le remercia Céline. Mais on devait déposer ta sœur chez elle.
- Je prendrais un taxi, fit Samia.
- Non, j’en ai fini ici, je vous raccompagne. Si vous voulez bien, ajouta Boher.
- Mais oui, samia, c’est une bonne idée. Au moins comme ça je serais rassuré. Et puis lundi, je t’accompagnerais chez le garagiste. Il faut vraiment que tu penses à changer de voiture. Celle-là n’arrête pas de te lâcher.

Samia bougonna par principe mais accepta l’offre du lieutenant.
- Et bien finalement, on se retrouve, fit Boher.
- Oui. Ma voiture m’a lâchée devant le restaurant. Alors malik m’a prise au passage en venant chez son beau-père, expliqua Samia.
- Je suis désolé pour votre voiture, mais je suis heureux que grâce à elle on finisse quand même ensemble la soirée, dit Boher d’une voix troublée. Tu ne crois pas qu’on pourrait se tutoyer.
- Je…elle n’avait guère de doute sur la suite de la soirée. Pour avoir le temps de reprendre ses esprits, elle lui demanda ce qui c’était passé chez Frémont. Mais elle ne l’écoutait que d’une oreille et pendant ce temps, elle se posait plein de questions : allait-il l’embrasser pour lui dire au revoir, devait elle lui proposeir un dernier verre, avait-elle envie d’aller plus loin avec lui. A sa surprise, elle répondait oui à toutes ces questions. Elle se reprit, peut-être que lui n’en avait pas envie. Elle essaya de reprendre le cours de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Bulevard21

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 27 Mar - 7:39

Fin du chapitre et ... Very Happy le lieutenant j'en suis sûre dirait aussi oui à toute les questions de la belle Samia ...... à moins que le souvenir de leur petit " face à face " ne vienne pointer son nez Wink

L'enquête est passionnante ...... alors Arsène ou pas Arsène pour le Degas ? et QUI est cet Arsène ? Very Happy

Hâte de savoir comment va finir la soirée bounce bounce


BULEVARD21 mon dailymotion
mon youtube
____________________________________________
La vie est une fleur , l'amour en est le miel Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Voëltjie

avatar

Féminin
Age : 23
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 27 Mar - 16:07

Frémont n'aurait il pas profité de l'effet Arsène pour monter une arnaque à l'assurance et s'être "volé" à lui même le tableau ?


Jean-Paul&Samia
Il faut se quitter souvent pour s'aimer toujours
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 28 Mar - 0:11

J'espère que vous allez aimé la suite. merci encore pour vos coms.

Mais elle ne l’écoutait que d’une oreille et pendant ce temps, elle se posait plein de questions : allait-il l’embrasser pour lui dire au revoir, devait elle lui proposeir un dernier verre, avait-elle envie d’aller plus loin avec lui. A sa surprise, elle répondait oui à toutes ces questions. Elle se reprit, peut-être que lui n’en avait pas envie. Elle essaya de reprendre le cours de la conversation.


Ch.15 deux petits problèmes

- Je te saoule là avec mes histoires de boulot, fit Boher.
- Mais pas du tout, c’est moi qui t’ai demandé des détails. Et ils ne lui ont rien volé d’autre, s’étonna Samia.
- Pas d’après Frémont, non, répondit Boher.
Il venait d’arriver devant chez la jeune femme.
- C’est un quartier tranquille qui ne craint pas trop, fit Boher pour meubler le silence.
- Non, ça va. A part les petites mamies qui matent derrière leur rideau, ironisa Samia.
- Tant que ce ne sont pas des vieux pervers, renchérit Boher.

Le silence devint lourd. Aucun des deux protagonistes n’osait faire le premier geste. Et puis Boher se résigna et lui dit au revoir en se penchant vers elle pour lui ouvrir la portière. Comme il fit ce geste, il la frôla et l’entendit soupirer, il tourna la tête et vit dans ses yeux ce qu’elle devait voir dans les siens, un désir inavoué. Alors il prit enfin les devants et l’embrassa à pleine bouche. Ils restèrent un long moment collés l’un à l’autre jusqu’à ce que Samia se dégage et lui propose de monter chez elle.
- Tu es sûr, dit Boher inquiet à l’idée qu’elle change d’avis.
- Oui, j’ai en aussi envie que toi, d’après ce que je vois dit-elle en baissant son regard.
Boher fut un peu gêné mais il se reprit vite en l’embrassant à nouveau.
- Il faudrait peut-être monter, si on ne veut pas voir tes collègues débarquer, plaisanta Samia
- Tu as raison, fit Boher en descendant de sa voiture et en suivant Samia.

Ils eurent du mal à atteindre la porte de la jeune femme car ils n’arrivaient pas à se séparer l’un de l’autre.
- Depuis que je t’ai vu arriver au restaurant dans cette tenue, je n’ai eu qu’une idée, c’est de te voir quitter ces bas et ces talons hauts, lui susurra Boher à l’oreille.
- Si c’est un ordre alors, fit Samia. Tout en le poussant sur le lit, elle commença à quitter lascivement ses bas.

Le lendemain, l’état du lit et de la chambre reflétait à eux seuls, la nuit torride qu’ils avaient passée.
Samia se réveillait juste et remarqua qu’elle était seule dans son lit. Elle était déçue. Elle aurait aimé se réveiller dans ses bras. Elle avait passé une nuit inoubliable, c’était de loin, le meilleur amant qu’elle ait connu. Dommage qu’il ait disparu comme ça au petit matin. Il avait dû encore avoir une urgence au commissariat. C’était ça aussi de sortir avec un flic. Mais qu’elle ne fut pas sa surprise quand elle entendit la porte d’entrée et du bruit dans la cuisine. Elle enfila le premier truc venu et suivit le bruit.

- Bonjour, toi comment ça va, lui demanda Boher tout en l’embrassant langoureusement. Je suis désolé si je t’ai réveillé. Tu dormais tellement bien. Je suis allé chercher des croissants.
- Je croyais en voyant le lit vide que tu étais parti pour ton boulot, s’étonna Samia.
- Non, je suis plutôt un lève tôt. Je t’ai regardé dormir un long moment. Et puis j’ai décidé de te préparer le petit déjeuner. Mais il y a deux problèmes, fit Boher.
- Ah bon lesquels, tu n’as pas réussi à faire fonctionner la cafetière, ironisa Samia.
- Non, mon premier problème c’est que même si mon pull te va très bien, je l’ai cherché partout en vain et j’aimerais le récupérer, énonça Boher.
Et samia quitta son pull et le lui lança.Elle se retrouva ainsi entièrement nue devant lui.
- Et mon deuxième problème, c’est que j’étais sensé t’apporter le petit déjeuner au lit et là tu n’es plus au lit, expliqua Boher.
- S’il n’y a que ça pour te faire plaisir continua Samia tout en l’attrappant par la main et en se dirigeant vers sa chambre.
- Par contre, moi, mon problème c’est que j’aimerais un petit déjeuner au lit sans petit déjeuner. Rien que le lit et nous deux.
- S’il n’y a que ça pour te faire plaisir, plaisanta boher tout en l’embrassant.

Revenir en haut Aller en bas
Brunette

avatar

Féminin
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 28 Mar - 2:47

Oh comme j'adore =)
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 36
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 28 Mar - 13:21

Cette suite est géniale, j'adooooore ! Et j'adore cette fic vraiment Bravo babou !
Revenir en haut Aller en bas
clah'

avatar

Féminin
Age : 26
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 28 Mar - 13:28

j'aime beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mini-jupe et talons noirs (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mini-jupe et talons noirs (terminée)
» Des cavalières en mini jupe ?
» Sous la mini-jupe
» Le ministre et la brune en mini-jupe
» [Planetdoll Mini Riz] L'Automate / (custo terminée) p4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: babou0506-
Sauter vers: