Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mini-jupe et talons noirs (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
BoherSamiaForever



Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 19 Aoû - 13:45

Alalalala , cette suite est geniale Babou !! J'adore quand Samia lui lance " se n'est ps des conseils en cuisine que tu lui as demandée " mdrrr , elle s'en doutais de tte facon que Boher demanderai a Paula Smile .

Je suis contente egalement qu'ils rentrent sur Marseille , j'espere vraiment pour elle pour lui et pour leur couple surtout , que cette affaire sera classée sans suite mais comme dit Boher c'est mal connaitre Leo , je me demande comment sa va se finir >< et j'espere aussi qu'elle va se reconcilier avec son frere .

Je n'ai qu'une chose a dire la suite !!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 19 Aoû - 13:59

merci les filles pour vos coms.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 20 Aoû - 2:25

- Oui, on rentre chez nous, fit Boher en l’embrassant à nouveau. Il ne s’en lassait pas et ne s’en lasserait jamais.

Ch.93 un nouvel amour ? Non, un vieil amour

Ils finirent la semaine sur Rome puisque Boher était censé être en vacances. Il leur fallu bien tout ce temps pour peaufiner les mensonges qu’ils allaient raconter à leurs proches. Mais ils trouvèrent d’autres occupations bien plus agréables; aussi.

Ils arrivèrent de bon matin sur Marseille. Boher en voiture et Samia à moto. Ils avaient décidé de s’installer provisoirement au select en attendant que Céline leur trouve un nouvel appart.
- Bonjour, agent Boher. Vous voulez la même chambre qu’avant votre départ, demanda Mirta.
- Non, il me faudrait une chambre pour deux, expliqua Boher.
- Oh, excusez-moi, je ne savais pas. En tous cas, je suis très contente pour vous. Samia ne vous méritait pas. Vous quittez comme ça du jour au lendemain.
Elle fut interrompue par un toussotement. Elle fut très gênée de découvrir Samia qui venait de faire son apparition derrière Boher.
- J’espère que je n’ai pas été trop longue. Je ne trouvais pas de place pour garer ma moto, s’excusa Samia. Moi aussi, je suis très heureuse de vous revoir. Elle embrassa Boher à pleine bouche sous les yeux effarés de Mirta. Est-ce qu’on pourrait avoir la clé maintenant ?
- Mais bien sûr, fit Mirta en reprenant ses esprits. Vous comptez rester longtemps.
- On ne sait pas encore, on vous tiendra au courant, répondit Boher tout en suivant Samia qui était déjà en haut de l’escalier.
- Et ben ça alors, pour une surprise, c’est une surprise, s’étonna encore Mirta.

Quand Boher se présenta à son travail ce jour-là, Nico fut très étonné de le voir aussi heureux :
- Tu as bien profité de tes vacances, dis-donc, remarqua-t-il. Tu es métamorphosé. Tu aurais rencontré quelqu’un que je ne me tromperais pas.
- On ne peut rien te cacher, renchérit Boher.
- Et tu es revenue avec elle au moins ou ce n’était qu’un amour de vacances, l’interrogea Nico.
- J’ai passé l’âge, tu ne crois pas, plaisanta Boher. De toutes façons tu vas vite être au courant avec Mirta, on ne peut rien cacher au mistral. Je suis allé voir Samia à Paris. On a passé la semaine ensemble et on a décidé de se donner une seconde chance. Elle est revenue avec moi.
- Je ….je suis très heureux pour vous. J’espère que tu as bien réfléchi avant.
- Oui, c’est la femme de ma vie et je veux passer le reste de ma vie avec elle, confia Boher.
- Alors, on va être de mariage dans combien de temps, l’interrogea Nico pensant plaisanter.
- On y réfléchit très sérieusement, répondit Boher. Pour l’instant, l’important c’est qu’on se trouve un nouvel appart. Que nos familles se rencontrent. Puis on fixera la date.
- Félicitations, mon pote, dit Nico très content pour eux.
- Félicitations pour quoi, demanda Léo. Il y a du nouveau concernant l’affaire Arsène.
- Non, toujours rien, fit Nico.
Boher s’en réjouissait intérieurement.
- Samia et Boher sont de nouveau ensemble, expliqua Nico.
- C’est bien, dit Léo tout en finissant son café, égal à lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 21 Aoû - 13:01

- Samia et Boher sont de nouveau ensemble, expliqua Nico.
- C’est bien, dit Léo tout en finissant son café, égal à lui-même.

Ch.94 première confrontation douce

De son côté, Samia se préparait à affronter Malik. Cela allait être un moment difficile. Il fallait surtout qu’elle prenne sur elle et qu’elle ne s’énerve pas.
- Bonjour, est-ce que mon frère est là, demanda Samia en arrivant au cabinet de son frère ?
- Il est au tribunal. Je ne sais pas quand il reviendra, fit la secrétaire.
- Est-ce que sa femme est là ? demanda Samia ensuite.
- Oui, je vais voir si elle peut vous recevoir, répondit-elle.

Céline vint elle-même lui ouvrir la porte :
- Et bien pour une surprise, c’est une surprise, fit Céline. Je ne m’attendais pas à ça. Vous voulez bien faire patienter ma cliente quand elle arrivera. Rentre, je vais nous servir à boire.
- Je voulais voir Malik. Tu sais quand il revient, l’interrogea Samia.
- Il doit m’appeler en sortant de l’audience pour voir si c’est possible qu’on mange ensemble, expliqua Céline. Il t’en veut beaucoup.
- Je m’en doute. Je suis désolé de vous avoir fait vivre ça à toi, à mon frère et surtout à Jean-Paul, avoua Samia.
- Tu es arrivé quand, demanda Céline. Tu l’as déjà revu ou tu comptes le faire ?
- En fait, c’est grâce à lui que je suis là, répondit Samia. Il est venu me voir à Paris. On a beaucoup discuté. Il a compris que j’avais eu un coup de panique. Il m’a pardonné. On est de nouveau ensemble et on aimerait que tu nous trouves un chouette appart, assez vite. Parce qu’au bout d’un jour, j’en ai déjà marre de Mirta.
- Peut-être que Malik te pardonnera plus vite, si tu es de nouveau avec Jean-Paul, remarqua Céline.
- Et si je lui dis qu’on va se marier, dit en souriant Samia.
- Alors là, il oubliera tout le reste, affirma Céline. Commence par ça, d’ailleurs. Je suis très contente pour vous deux.
- Merci pour tout. Malik n’a pas dû être facile à vivre pendant mon absence, l’interrogea Samia.
- Surtout, il s’inquiétait et ne supportait pas de ne pas avoir de tes nouvelles, confia Céline. Tu aurais dû l’appeler.
- Je sais. Mais j’avais besoin de faire le point, de m’éloigner de tout ça. Oh je suis vraiment désolée, je ne t’ai même pas demandé comment tu allais ?
- Je vais bien, je commence à ressembler à une montgolfière mais tout va bien, dit Céline.
- Il te reste combien de temps, demanda Samia.
- Six longues semaines, fit Céline. On va regarder ensemble quelques apparts ou tu préfères le faire avec Jean-Paul.
- Je vais faire un premier tri avec toi, proposa Samia. J’ai tout mon temps libre.
- Ecoute, j’ai une cliente qui ne devrait pas tarder, mais après je suis libre. Tu peux m’attendre dans le bureau de ton frère si tu veux.
- On fait comme ça. Ne l’appelle pas pour lui dire que je suis revenue. Je préfère lui faire la surprise, observa Samia.
- Comme tu voudras, fit Céline. A tout de suite, ça ne devrait pas être trop long.
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 21 Aoû - 13:14

Hé ben dit donc !!!

C'etait previsible ques les habitant parlent d'eux avec leur retour , mais surtout la comére Mirta mdrr , et j'adore aussi quand Samia tousse et embrasse Boher a pleine bouche devant elle , prend cela dans les dents mdr .

Halalalala , sa se voit aussi que Celine lui en veut un peu d'avoir fait du mal a Malik , mais bon j'espere que sa va s'arranger tout cela !!





Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 37
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 21 Aoû - 15:53

Merci pour cette suite Babou, les choses semblent rentrer dans l'ordre mais l'enquête sur Arsène plane... J'ai bien peur qu'elle finisse par tomber sur le coin du nez de nos chouchous Suspect

suite
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 21 Aoû - 15:56

éléa01 a écrit:
l'enquête sur Arsène plane... J'ai bien peur qu'elle finisse par tomber sur le coin du nez de nos chouchous Suspect

suite

peut-être.....peut-être
Revenir en haut Aller en bas
bohersamia89

avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 29/12/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 21 Aoû - 16:01

javais quelque suite de retard et je les ai lu en une seule fois j'ai hate de voir les retrouvailles entre samia et malik j'adore




en amour il faut vivre avec des remords qu'avec des regrets!!!

On n'apprend pas à aimer.
L'amour vient au détour du chemin sans que l'on s'y attende.
Il nous prend par la main et on le suit très loin..[
Revenir en haut Aller en bas
Voëltjie

avatar

Féminin
Age : 23
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 21 Aoû - 17:58

Superbes suites, ils sont revenus à Marseille, ils vont se marier, tout va bien ... mais jusqu'à quand ? Moi aussi j'attend avec impatience la discution avec Malik et savoir si il va vite lui pardonner? et est ce que les mistraliens ne vont pas se poser des questions sur ce mariage si soudain ?


Jean-Paul&Samia
Il faut se quitter souvent pour s'aimer toujours
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 22 Aoû - 2:28

Ch.95 des regrets....

Pendant qu’elle attendait Céline, Samia s’assit au bureau de son frère. Il y a avait des photos d’elle, de ses parents en Algérie devant leur maison, de Céline, de leur mariage. Sa famille lui aurait manqué si elle s’était enfuie au Venezuela. Au bout d’un moment, elle s’en serait voulu aussi de faire vivre ça à Jean-Paul. Ce n’était pas sûr que leur couple y aurait survécu. Il était aussi attaché à sa famille qu’elle pouvait l’être, elle.

Elle avait dû faire beaucoup de peine à son frère. Mais comme elle était certaine de partir définitivement, c’était la seule solution qui s’était imposée à elle. Si ça ne tenait qu’à elle, il ne faudrait jamais qu’il sache tout ce qu’elle avait fait. Il ne comprendrait pas. Pire, il culpabiliserait de l’avoir mal élevé et éduqué. Elle était plongée dans ses pensées quand Céline réapparut.
- J’ai eu ton frère au téléphone. On doit se retrouver vers 13h dans un restaurant vers le tribunal, expliqua Céline. Et comme tu me l’as demandé, je ne lui ai rien dit. Tu viens manger avec nous ?
- Est-ce que je peux te faire une deuxième demande : prendre ta place au restau.
- Au contraire, je pensais venir pour faire tampon entre vous et que la situation ne s’envenime pas, confia Céline.
- En fait, je crois qu’on a besoin de se voir seuls pour mettre à plat tout ça. Avec toi à côté, il se retiendra et ne me dira tout ce qu’il me reproche, expliqua Samia.
- Tu prends un sacré risque, fit Céline.
- Non, car je mérite tous ces reproches. S’il ne me dit pas tout ce qu’il a sur le cœur, il le gardera en lui et notre relation en pâtira, dit Samia.
- Tu vois c’est exactement ce que je disais : cette relation te réussit et te fait grandir. Tu n’aurais jamais eu cette attitude-là, il y a trois mois. Tu serais rentrée en confrontation avec ton frère, à celui qui allait le plus crier.
- Je suis d’accord avec toi, avoua Samia. Même si c’est en partie à cause de ça que je suis partie sur Paris. Je n’arrivais plus à me reconnaître. J’avais peur de l’emprise qu’il avait sur moi. Mais il a réussi à me faire comprendre que ce n’était pas le cas. Que je ne devais pas avoir peur de son amour et de mon amour pour lui car il n’y avait rien de plus fort et que rien ne pourrait briser ça.

Elle en avait les larmes aux yeux. Car leur amour avait bien risqué d’être brisé et ce risque n’était pas encore dépassé.
- Et si pour se changer les idées, on regardait quelques fiches d’apparts que je peux vous proposer, dit Céline.
- Oui, tu as raison, je fais la fille là et j’ai horreur de ça, observa Samia.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 23 Aoû - 2:16

Ch.96 aux sentiments

Boher était en train de boire son éternel verre de lait avec Nico qui lui buvait sa non moins éternelle tasse de café.
- Et vous en êtes eu de l’enquête sur Arsène ? demanda Boher.
- Depuis que tu es parti, pas grand-chose de plus, répondit Nico. Les photos finalement n’ont rien donné. Il n’y a toujours aucune trace de ce Degas chez les receleurs ni des bijoux des grecs.
- Vous avez d’autres pistes ? continua Boher.
- Non, on est en stand-by, fit Nico. En plus c’est bizarre mais elle semble disparu de la circulation. Le cambriolage à Athènes date de plus d’un mois. On se demande si elle n’aurait pas été arrêtée pour autre chose sans qu’on fasse le lien.
- C’est une bonne idée, ça, mentit Boher. On devrait partir sur cette piste. Je m’en charge si vous voulez.
- Pourquoi pas ? Comme ça, c’est toi qui te chargeras de ton vieux copain Frémont. Celui-là, il me les casse menues. Il n’arrête pas de venir nous relancer à propos de son cher Degas. Dans tous les sens du terme. Je pense que le jour où Arsène s’est attaqué à lui, il aurait dû y réfléchir. Il n’est pas près de lâcher l’affaire. Je pense qu’on se fatiguera avant lui, remarqua Nico.

Pendant ce temps, Samia arrivait au restaurant. Elle le vit au fond de la salle. Il lui tournait le dos plongé dans un dossier.
- Bonjour grand frère, fit angoissé Samia, tout en l’embrassant.
Malik était tellement surpris de la voir, là qu’il se laissa faire.
- Je….mais….balbutia Malik.
- Oui, moi aussi je suis heureuse de te revoir, commença Samia.
- Ce n’est pas exactement ce que j’aurais dit, répliqua Malik.
- Alors laisse-moi parler sans m’interrompre et après on verra, le pria Samia. Voilà, la première chose c’est que je voudrais m’excuser pour tout le mal que je t’ai fait ces dernières semaines. Et je n’ose imaginer l’inquiétude que tu as eue. Mais voilà…
- Ça tu peux le dire, l’interrompit Malik.
- S’il te plaît, le reprit Samia.
- Continue, dit Malik.
- Bon, je voudrais essayer de t’expliquer ce qu’il m’ait arrivé même si j’ai du mal à me l’expliquer à moi-même. Je crois, même si ça peut paraître bête que j’étais trop heureuse et que ça me faisait peur. Je ne me reconnaissais plus. Il me semblait que ça allait trop vite, que je ne me ressemblais plus, que ce n’était pas ma vie mais celle de quelqu’un d’autre, raconta Samia.
- Tu aurais dû lui en parler, ou à quelqu’un, Juliette ou Céline, fit Boher. Tu sais la vie de couple ce n’est pas toujours facile. Il y a des hauts et des bas. Le plus important c’est de communiquer.
- Tu sais pour les bas, j’ai donné. Ce sont les pires semaines de ma vie que j’ai passées. Je ne vivais plus, je survivais. Il me manquait tellement que j’ai même eu envie d’en finir, se confia Samia.
- Tu ne dois jamais repenser ça. Sache que même si je t’en veux de ce départ précipité et de ta disparition, je serais toujours là pour toi, quoique tu fasses ou feras, affirma Malik.
- J’avais tellement peur de ta réaction, fit Samia en pleurant. Je te demande à nouveau pardon.
- Bon, il faudrait peut-être appeler Jean-Paul. Il était très mal pendant tout ce temps aussi. Tu vas avoir beaucoup plus de mal avec lui qu’avec moi. Avec moi, tu sais très bien y faire, tu m’as toujours aux sentiments. Mais, lui, tu l’as vraiment cassé en mille morceaux, ça va être difficile de tout recoller. Mais sois patiente. Il en vaut la peine.
- Je sais tout ça. Figure-toi que c’est grâce à lui que je suis là. Il est venu me chercher et a réussi à me rassurer, expliqua Samia. Et miracle, il ne m’a même pas fait fuir quand il m’a fait sa demande.
- Sa demande ? Quelle demande ? s’étonna Malik à mille lieues de s’y attendre.
- On va se marier, avoua Samia.
- Je…..toujours sous le choc….ce n’est pas un peu précipité. Vous sortez ensemble depuis quelques mois à peine.
- Douze semaines, si tu veux tout savoir. Mais je l’aime, il m’aime. Nous sommes à nouveau réunis et heureux et je crois bien que rien ne réussira à nous séparer cette fois-ci, ni mes angoisses, ni nos incertitudes, ni même mon grand frère.
- Je ne veux pas vous séparer, nia Malik. Au contraire, je suis très heureux pour voir. Mais il est normal que je m’angoisse. Je me ferais toujours du souci pour toi. C’est normal je suis ton grand frère.
- Et ça personne ne pourra jamais rien y changer, plaisanta Samia. Je t’aime.
- Je t’aime moi aussi, même si je t’en veux encore.
- Beaucoup, demanda Samia.
- Un peu, répondit Malik.
- Céline était sûre que la nouvelle du mariage, t’adoucirait, observa Samia.
- Mange donc et tais-toi, j’ai du boulot moi, je suis pressé, bougonna Malik.
Revenir en haut Aller en bas
boher29

avatar

Féminin
Age : 28
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 23 Aoû - 12:10

Super ces suites Smile mercii babou trop trop trop trop bien. La confrontation entre malik et samia c'est plutot bien passer franchement je m'attendais a pire, hurlement ... mais non c'est super SmileSmile
merciii encore et vivement la suite


Boh'mia I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 24 Aoû - 0:36

- Céline était sûre que la nouvelle du mariage, t’adoucirait, observa Samia.
- Mange donc et tais-toi, j’ai du boulot moi, je suis pressé, bougonna Malik.

Ch.97 une petite vengeance

Boher eut la surprise de voir débarquer Malik au commissariat. Est-ce que c’était une agréable ou une désagréable surprise, il le saurait assez vite ?
- Bonjour, fit Boher.
- On peut se voir. J’ai deux mots à te dire, dit Malik, énervé.
Maintenant, il était fixé, c’était une visite désagréable. Il avait sans aucun doute vu Samia et ça s’était mal passé. Elle avait dû s’énerver et le mettre hors de lui. On ne pouvait pas les laisser cinq minutes ensemble sans que ça dégénère. Mais pourquoi aussi Céline les avait-elle laissés seuls ? Car à coup sûr, elle n’était pas là. Devant sa femme, il n’aurait pas osé, il faisait profil bas. Bon, je respire un grand coup :
- J’ai vu Samia et ça s’est mal passé, fit Malik.
- J’en étais sûr, répondit Boher. Je lui ai dit qu’il fallait qu’on te voie ensemble. Mais elle n’a voulu en faire qu’à sa tête, comme d’habitude. Qu’est-ce qui s’est passé.
- Tout d’abord, elle ne s’est pas excusée de ne pas avoir donné de nouvelles pendant toutes ces semaines. Elle m’a dit qu’elle était assez âgée maintenant, qu’elle n’était plus une ado, qu’il fallait que je la laisse vivre comme elle l’entendait, mentit effrontément Malik.
- Mais c’est faux, elle s’en veut énormément de ne pas avoir donné de nouvelles. Elle ne pouvait pas faire autrement. Mais tu comptes énormément dans sa vie et tu compteras toujours. Qu’est-ce qu’elle t’a dit d’autre ?
- Ensuite, elle n’a pas voulu s’expliquer sur son départ ni sur son retour, continua Malik. Elle m’a dit que ça ne me regardait pas. Moi, je m’inquiétais juste, je voulais l’aider. Je ne savais pas encore qu’elle t’avait retrouvé.
- Enfin, c’est plutôt moi qui suis allé la chercher à Paris, rectifia Boher.
- Et bien, tu aurais dû la laisser là-bas, affirma Malik.
- Je… Boher s’assit sur la chaise la plus proche de lui. Vous ne pouvez pas vous être fâchés comme ça. Vous vous aimez trop. C’est qu’elle ne sait pas dire ce qu’elle ressent au fond d’elle. Elle a toujours peur de dévoiler ses sentiments, qu’ils ne soient pas réciproques, expliqua Boher. Je vais l’appeler, elle va venir ici et tout va rentrer dans l’ordre.
- Samia, c’est moi, est-ce que tu peux passer au commissariat. J’ai besoin de te dire quelque chose à haute voix. Oui, tout de suite répondit Boher à Samia avant de raccrocher.
- Elle arrive dans cinq minutes, elle était dans notre chambre au sélect, fit Boher.

Boher bloquait la porte pour empêcher Malik de partir avant que sa sœur n’arrive.
Samia arriva la bouche en cœur, quelques minutes plus tard :
- bonjour mon amour, ça va. Tu m’as trop manqué depuis ce matin, avoua-t-elle. Oh, Malik, tu es là, je ne t’avais pas vu.
- Tu n’es pas fâchée de le trouver là ? demanda Boher un brin circonspect.
- Moi, pourquoi je serais fâchée contre lui. On a mangé ensemble à midi, je me suis excusé platement, je lui ai expliqué ce que je ressentais et pourquoi j’étais partie, expliqua Samia. Et il m’a pardonné.
- Malik, tu peux m’expliquer, s’énerva Boher.
- Disons que j’ai voulu me venger de ma sœur qui m’a fait les madeleines pleureuses au restau pour m’émouvoir et ça a marché et de toi par la même occasion qui n’a m’a même pas demandé la main de ma sœur avant de lui faire ta proposition, raconta Malik.
- J’y crois pas, alors tout ce charabia, c’était du pipeau. Tu me mènes en bateau depuis dix minutes.
- Chapeau bas frérot, ricana Samia en le prenant dans ses bras. Je suis très fière de toi.
- Merci de ton réconfort, bougonna Boher à l’encontre de Samia. Moi qui essayait de vous rabibocher, qui me faisais du souci parce vous n’alliez plus jamais vous parler. J’y ai vraiment cru.
- Mais comment as-tu pu croire une seule seconde que je me fâcherais avec mon frère que je venais de retrouver, s’étonna Samia.
- Parce que je vous connais très bien tous les deux et que qu’avec vos foutus caractères, tout aurait pu mal se passer, affirma Boher.
- C’est pas moi qui ai un caractère de cochon, dirent-ils tous les deux en chœur avant d’éclater de rire.
Revenir en haut Aller en bas
boher29

avatar

Féminin
Age : 28
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 24 Aoû - 1:02

super cette suite comme d'habitude !! vivement la suite


Boh'mia I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 24 Aoû - 13:49

Ses suites sont super Babou ^^ vivement le reste ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 25 Aoû - 2:21

C’est pas moi qui ai un caractère de cochon, dirent-ils tous les deux en chœur avant d’éclater de rire.

Ch.98 il va falloir se méfier

De retour, à l’hôtel, Boher continuait de ruminer contre Malik :
- Il m’a bien eu, je l’ai vraiment cru, fit Boher.
- Tu sais, je devrais mal le prendre. Parce que tu n’as pas eu confiance en moi, dit Samia. Mais c’était trop drôle de voir ta réaction. C’était comme si tu voulais te mettre entre nous pour nous éviter de nous jeter l’un sur l’autre, à un moment.
- Très drôle, mais mets-toi un instant à ma place, lui demanda Boher. Je savais que tu t’inquiétais pour cette rencontre et je voulais que tout se passe bien. Alors quand il m’a dit que cela avait, soi-disant dégénérer, j’étais triste pour toi.
- Tu sais que je t’aime, toi, fit Samia en lui pinçant la joue.

- Au fait, tu n'as pas eu le temps de me dire pour l'enquête ? fit-elle en changeant de conversation.
- Pour commencer, ils ont abandonné l’idée des photos qui ne les a amenées à rien. Secundo, ils n’ont toujours pas trouvé la trace du Degas chez aucun receleur, raconta Boher.
- Ça c’est normal, c’est Lansing qui l’a dans une pièce cachée dans son chalet de Gstaad en Suisse, expliqua Samia.
- Et comment tu sais ça ?demanda Boher.
- Parce que c’est moi qui l’ai aidé à installer le système d’alarme dans la pièce et qui ait personnelement installé le tableau après l’avoir volé, répondit Samia.
- Je préfère de pas avoir plus de détails, ajouta Boher.
- C’est toi qui m’as demandé, je te signale, le reprit Samia.
- Bon, tertio, je les ai mis sur une fausse piste. Comme Arsène ne fait plus parler de lui, ils pensent que tu es en prison, enfin qu’Arsène est en prison. Tu me suis, dit Boher.
- Oui, très bien, c’est une bonne chose pour nous, ça, demanda Samia. Tu vois, j’avais raison de vouloir revenir sur Marseille. Ils ne réussiront jamais à faire le lien avec moi.
- Il y a un hic. Tu n’aurais peut-être pas dit t’attaquer à Frémont, observa Boher.
- Tu plaisantes, quand Lansing m’a contacté et qu’il m’a raconté toute l’histoire de ce tableau, je ne pouvais pas faire autrement, s'indigna Samia.
- Frémont est vraiment capable de tout pour récupérer « son » tableau, remarqua Boher. Il harcèle les collègues, qui m’ont d’ailleurs refilé le paquet cadeau.
- Alors si c’est toi qui t'occupes de lui, il n’y a rien à craindre de ce côté-ci, non plus.
- On voit bien que ce n'est pas toi qui va devoir supporter ses griefs et sa colère sur notre incompétence, soupira Boher.

- Au fait, j’ai eu le temps de faire un premier choix d’appartement. Céline peut nous en faire visiter deux ce soir et les autres demain, en fonction de tes horaires, précisa Samia.
- Tu as choisi des F4, demanda Boher.
- Pourquoi ? une chambre et un bureau ça nous suffit, rectifia Samia.
- Moi, je pense qu’on aura besoin de deux chambres,répliqua Boher.
- Oh, oui, pour faire une chambre d’amis, si tu veux mais ça va pas être le même prix, fit remarquer Samia.
- Je pensais à une chambre d’enfants, corrigea Boher.
- Je…. quoi, une chambre …. d’enfants….tu me fais marcher, là ? mais ce n’est vraiment pas drôle, s'étonna Samia.
Il prit son visage dans ses mains, l’embrassa très lentement :
- Je suis très sérieux. J’ai très envie d’avoir un enfant avec toi, affirma Boher.
- Pas dans notre situation, répliqua Samia. On ne sait pas ce que nous réserve l’avenir plus ou moins proche. Alors rien que de penser à avoir un bébé dans ses conditions, c’est tout bonnement inconcevable.
- Moi, je crois au contraire, que c’est la meilleure chose qui pourrait nous arriver,fit Boher.
- Mais comment as-tu pu changer d’avis,l'interrogea Samia. Il y a quelques semaines à peine, tu était pourtant clair. On s'était même disputé. Tu ne voulais pas en entendre parler : ton métier, tes horaires, mon boulot, ton âge et j’en passe.
- Et bien il faut croire que j’étais con, avoua Boher. Depuis qu’on s’est séparé, je n’arrêtais pas d’y penser et même avant si tu te souviens quand je pensais que tu étais enceinte.
- D’accord, mais de là à sauter le pas, s'étonna une nouvelle fois, Samia. Il faut réfléchir aux conséquences. On ne peut pas décider ça à la légère.
- D’abord, on s’installe ensemble. On se marie et puis on fait un bébé, énonça Boher.
- Je….non…..c’est….enfin…..
- Oui, tu as raison. On va faire ça dans un autre ordre, admit Boher.

Il prit la boîte de pilule de Samia et la jeta dans la poubelle.
- D’abord le bébé !
Revenir en haut Aller en bas
boher29

avatar

Féminin
Age : 28
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 25 Aoû - 11:39

ho trop trop bien un bébé ! un bébé ! un bébé ! trop bien cette suite j'ai hâte de voir combien de temps ils vont mettre pour avoir leur bébé. Vivement la suite Smile


Boh'mia I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 25 Aoû - 15:45

Haaaa cette suite est super ^^ , mon passage préféré le dernier , quand il met la boite de pilule a samia a la poubelle , sa veut tt dire mdr .


La suite ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 26 Aoû - 3:32

Ch.99 j’ai merdé

Boher eut bien des difficultés à quitter leur chambre d’hôtel. Mais il fallait qu’il se dépêche s’il ne voulait pas arriver trop en retard au commissariat. En fin de matinée, Frémont débarqua comme d’habitude sans avoir pris rendez-vous. Et comme convenu, Le capitaine l’avertit que dorénavant, c’était lui qui s’occupait de son cambriolage.
- Bonjour, Monsieur Frémont, dit-il.
- Bonjour Lieutenant Boher, répondit Frémont du bout des lèvres. J’aurais voulu savoir où vous en étiez sur mon Degas. Est-ce que vous avez des pistes.
- Même si c’était le cas, vous savez que je ne peux pas vous en parler, remarqua Boher. Je peux juste vous dire qu’il n’y a toujours aucune trace de votre tableau chez aucun receleur de Marseille.
- Bien sûr, puisque c’est Lansing qui l’a, s’énerva Charles.
- Quand il a subi son cambriolage, nous en avons profité pour fouiller sa maison. Et il n’avait pas ce tableau, répondit Boher.
- Mais il a pu le cacher dans un coffre ou dans une autre propriété, remarqua Frémont.
Il n’était pas si bête ce vieux bougre. Il faudrait peut-être que Samia appelle ce Lansing.
- Nous n’avons pas d’indice valable nous autorisant à fouiller ses autres propriétés ou ses coffres, affirma Boher.
- De toute façon, j’ai engagé un détective qui le suit. Puisque vous êtes incompétents, je le retrouverais moi-même mon Degas, s’énerva encore une fois Frémont.
- Vous avez entièrement le droit d’engager un détective, fit Boher. Tout ce que je vous demande c’est de ne rien faire pour entraver notre enquête ou vous mettre hors la loi.
Frémont se leva en claquant la porte de son bureau. Il n’était pas prêt de le revoir au commissariat. Il aurait peut-être dû la jouer plus fine pour pouvoir garder un œil sur lui. De toute façon, maintenant, c’était trop tard, le mal était fait.

Quand il retrouva Samia afin de visiter des appartements, il prit cinq minutes pour lui raconter l’entretien avec Frémont :
- Je pense que tu devrais contacter très discrètement Lansing pour lui parler des soupçons de Frémont, fit Boher.
- Je le ferais ce soir, quand on sera rentré, proposa la jeune femme.
- Tu crois que son détective pourrait remonter jusqu’à toi, demanda Boher.
- Comment jusqu’à moi ? fit Samia.
- Certaines personnes ont pu te voir avec Lansing, constata Boher.
- Non, aucune chance, j’ai été assez prudente toutes ces années. C’en est bien la preuve, remarqua Samia.
- Il y a peut-être des traces de tes contacts avec lui, ajouta Boher.
- Et par qui crois-tu qu’il a été cambriolé ? observa Samia. Je n’avais pas confiance en lui et j’ai préféré ne pas prendre de risques et éliminer toutes traces potentielles de notre affaire dans ses ordinateurs.
- On ne peut donc pas lui faire confiance, conclut Boher.
- Arrête de te faire du souci. Frémont finira bien par abandonner quand il se concentrera sur une autre affaire pouvant lui rapporter du fric. Il laissera tomber et n’y pensera plus.
- Je ne suis pas aussi confiant que toi, affirma Boher. En plus, je l’ai tellement braqué, qu’il n’est pas prêt de revenir me voir et par la même occasion de me parler de ce que son détective aura trouvé.
Mais comme Céline arrivait, ils durent interrompre leur discussion.
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 26 Aoû - 13:32

C'est super Babou !!!! ^^

Je ne dirais qu'une chose ..... la suite !!!!! n_n




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 27 Aoû - 4:57

je n'en reviens pas d'avoir déjà écrit 100 chapitres de cette fic ( et il reste encore quelques-uns avant le happy-end) mais surtout que vous les ayez lus!

Ch.100 repas sous tension

Samia et Jean-Paul avaient eu le coup de cœur pour un appart que leur avait montré Céline. Ils auraient les clés à la fin de la semaine.
- Si tout pouvait être aussi facile avec tous mes clients, fit Céline. Vous venez manger à la maison, samedi. Il y aura aussi Juliette et JB et mon père avec sa nouvelle femme.
- Je ne suis pas sûr que ton père soit très content de me voir. Il est venu au commissariat encore aujourd’hui et ça ne s’est pas très bien terminé, confia Boher.
- Il est complétement obsédé par ce tableau, affirma Céline. Tout ça parce que petite je faisais de la danse et que j’adorais les peintures de Degas. C’est complètement disproportionné. Il est tellement susceptible. Il n’a pas supporté de s’être fait volé et par-dessus le marché par une femme. Il veut absolument récupérer son tableau et il est capable de tout pour y arriver.
Il fallait accepter cette invitation pour tirer les vers du nez de Frémont.
Samia et Boher en discutèrent de retour au sélect.
- Tu l’as entendu toi-même, j’ai raison de me méfier de lui, confia Boher.
- Oui, mais il ne peut pas remonter jusqu’à moi. J’ai quand même laissé un message à Lansing pour le mettre en garde, fit Samia.

Le samedi arriva plus vite qu’il n’y pensait. Ils avaient récupéré les clés de l’appartement et avaient commencé de s’installer.
- Ça me fait bizarre. J’aimais bien mon appartement, avoua Samia.
- Je sais ma puce, répondit Boher. Mais, on va être aussi heureux ici, sinon plus.
Ils arrivèrent un peu en retard chez Céline et Malik car ils avaient étrenné leur nouvelle chambre :
- Excuse-nous du retard, mais avec le déménagement, mentit Boher.
- Mon beau-père vient juste d’arriver. Il fait un peu la tête à te savoir là, fit Malik.
- Je vais tout faire pour ne pas envenimer la situation, promit Boher, s’il ne me pousse pas à bout.
- Le connaissant, soupira Malik.
Frémont et Malik parlaient de leurs dossiers. Juliette et Samia parlaient de leurs souvenirs parisiens. Et céline et Boher parlaient du bébé.
Tous se passait bien mais Charles se sentit obligé de faire une allusion à l’affaire qui les concernait quand ils se retrouvèrent seuls à fumer leur cigares sur le balcon.
- Toujours aucun indice, j’imagine, fit Frémont. Franchement, on se demande pourquoi on paye des impôts.
- Il n’y a pas que votre cambriolage sur mon bureau. Figurez-vous qu’une femme de 50 ans s’est faite assassinée chez elle hier soir, qu’un enfant de 10 ans est mort dans un accident de la route. Alors si vous saviez votre Degas ce que j’en ai à faire.
- C’est bien ce que je vous reproche, observa Frémont.
- Depuis son dernier vol, Arsène n’a plus fait parlé de lui. Ça complique les choses
- Et vous ne voulez toujours rien me dire ? l’interrogea Frémont.
- Nous n’avons aucune nouvelle piste. remarqua Boher.
- Je vais vous croire, soupira Frémont.
- Vous pouvez, fit Boher. Céline m’a fait comprendre que c’est à cause d’elle que vous teniez tant à ce Degas.
- Vous savez, elle n’a pas toujours pu être fier de moi alors en achetant ce Degas que je voulais lui l’offrir à la naissance de mon petit-fils, c’est comme si je me rattrapais du mal que j’ai pu lui faire. Et j’y arriverais, se promit Charles.
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 37
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 27 Aoû - 9:07

Je viens de rattraper mon retard, merci pour ces suites Babou, que dire ? J'aime toujours autant. Nos chouchous se sont retrouvés et l'enquête plane de plus en plus bas au-dessus de leurs têtes, hâte de connaître la suite!
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 28 Aoû - 2:48

Ch.101 question de moment propice

Pendant ce temps, Samia et Juliette discutaient dans la chambre de la jeune femme :
- Je suis trop contente que tu sois revenue sur Marseille. Tu m’as trop manqué, confia Juliette.
- Je sais parce que toi aussi, tu m’as manqué, avoua Samia.
- J’aurais aimé apprendre de ta bouche la nouvelle de ton mariage mais l’information circulait déjà au mistral. Tout le monde est au courant.
- On habitait au Sélect. Va avoir une vie privée avec Mirta Torres, fit Samia.
- C’est impossible, répondit Juliette.
- Je te confirme, continua Samia.
- Et c’est pour quand, demanda Juliette.
- On n’a pas encore fixé la date. On veut faire quelque chose de simple, entre nous, sans chichis, expliqua Samia.
- Je pourrais quand même t’aider à choisir une jolie robe, l’interrogea Juliette.
- Mais bien sûr, je comptais bien là-dessus, l’assura Samia. En fait, il y a autre chose, il veut un bébé maintenant.
- C’est merveilleux : un appart, un mariage et un bébé, énuméra Juliette.
- Tu crois que je ferais une bonne mère, fit Samia.
- J’en suis certaine, la rassura Juliette. Tu t’entraîneras sur notre neveu. Bon, si on rejoignait les autres. Ils doivent se demander ce qu’on fait.
- ON paapote, comme d’habitude, fit Samia.

La discussion avec Juliette l’avait apaisée. Oui, pourquoi se cassait-elle la tête, tout allait bien. L’enquête était au point mort. Ils avaient un nouvel appart. Ils allaient se marier. Le hic, c’était le bébé. Elle avait bien peur que ce ne soit pas le bon moment. Quand elle serait absolument certaine qu’elle n’avait plus rien à craindre d’être démasquée, alors là oui. Mais maintenant, c’était trop tôt. C’était bien pour ça qu’elle avait récupéré sa boite de pilules dans la poubelle, l’autre jour. Elle s’en voulait parce qu’elle lui mentait alors qu’elle s’était promise de ne plus le faire. Mais il ne comprendrait pas. Elle, elle savait que si elle devait fuir à nouveau ou même tous les deux, ça serait trop compliqué avec un bébé. Alors même si elle en mourrait d’envie, elle allait attendre pour leur bien à tous les deux.

Dans la voiture, Samia lui demanda ce que Frémont lui avait dit :
- Il ne va pas lâcher l’affaire de sitôt, affirma Boher. Il dit qu’il a acheté ce tableau pour l’offrir à Céline le jour de la naissance de son fils. Alors tu penses, il est très remonté contre toi, même s’il ne le sait pas.
- Et il ne le saura jamais, le rassura Samia.
- J’espère bien. Il serait préférable qu’il soit de mon côté pour me raconter ce que trouve son détective. Je vais lui jeter quelques miettes de mon enquête par ci par là pour entretenir le dialogue et savoir où il en est, expliqua Boher.
- Il serait peut-être temps de penser à nous et de fixer la date du mariage. Tout le monde me demande, fit Samia.
- Si ça ne tenait qu’à moi, on se marierait demain, mon amour. Mais je dois en parler à ma famille, fit Boher.
- Je sais et tu as peur que ta mère réagisse mal, ajouta Samia.
- Je suis sûre que ma mère va mal le prendre : épouser une femme beaucoup plus jeune que moi, qui plus est musulmane et faire uniquement un mariage civil. C’est trop pour elle, d’un coup, fit Boher.
- Je ne sais pas pourquoi, continua Samia. Je ne connais pas ta mère mais je pense déjà qu’elle ne va pas beaucoup m’aimer.
- Tu t’en moques, c’est moi que tu épouses pas ma mère, fit Boher.
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 28 Aoû - 3:24

Super Babou , la suite ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voëltjie

avatar

Féminin
Age : 23
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 29 Aoû - 1:25

Bravo pour cette suite. Il faudrait que Samia lui dise pour le bébé je suis sûre qu'il comprendrait, alors que si elle lui ment il risque de très mal le prendre et penser qu'elle n'a pas confiance en lui.


Jean-Paul&Samia
Il faut se quitter souvent pour s'aimer toujours
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 29 Aoû - 4:03

Ch.102 des changements

Une semaine était passée depuis le repas chez Céline et Malik. Boher avait du mal à s’investir dans son boulot comme il le faisait avant. Tout ce qu’il cherchait c’était à brouiller les pistes et il n’arrivait pas à s’investir dans d’autres dossiers. Par contre, il avait déjà commencé de redécorer la deuxième chambre pour le bébé. Il avait déjà enlevé toute la tapisserie et refait les peintures des boiseries. Il ne comprenait pas pourquoi Samia ne s’intéressait pas aux travaux autant que lui. Bien sûr, elle n’allait pas tomber enceinte tout de suite, mais il avait hâte que ça arrive. Peut-être que c’était trop tôt. Qu’elle s’investirait, une fois qu’elle serait sûre d’être enceinte. Mais comme il ne s’investissait plus dans son métier autant qu’avant, il fallait bien qu’il s’occupe. Et quoi de mieux que de préparer la venue de leur bébé ?

Samia, de son côté, était prise entre deux étaux : d’un côté son désir d’avoir un bébé et de fonder une famille avec Jean-Paul et de l’autre la crainte qu’Arsène la rattrape et qu’elle doive à nouveau s’enfuir ou pire qu’elle soit arrêtée. Elle se voyait mal enceinte en cavale ou pire aux Baumettes. ça, il n’en était pas question. C’était inimaginable. De toute façon, elle ne pouvait pas laisser les choses en l’état. Ce soir, elle lui dirait qu’elle continuait de prendre la pilule parce que ce n’était pas le bon moment pour tomber enceinte, tout simplement. Elle savait qu’elle allait le décevoir. Mais c’était quand même le monde à l’envers. Il y a quelques semaines, il ne voulait pas entendre parler de bébé et là c’est elle qui n’en voulait plus, enfin pour le moment.

Pour l’instant, elle devait réfléchir à ce qu’elle voulait faire par rapport à son boulot. La situation était beaucoup plus nette : elle n’avait plus de clients, ni de bureaux. Pour l’instant, elle pouvait travailler de chez elle mais en ce qui concernait les clients. Soit elle essayait de les relancer, mais elle y perdrait de sa crédibilité, soit elle essayait de se faire de nouveaux clients. C’était vraiment dommage car elle avait commencé à se faire un sacré fichier. Bon, tout n’était pas perdu, elle avait réussi à créer sa boîte une première fois, il n’y avait pas de raison de ne pas y arriver à nouveau. En plus, là elle avait des capitaux. Elle avait vendu ses bureaux et son appart. Elle avait de l’argent placé en Suisse. Outre son appartement à Rome, elle en avait un aussi à Paris et en Suisse. Boher n’était pas au courant de tout ça. Cette fois, ce n’est pas elle qui le lui avait caché. C’est lui qui n’avait pas voulu qu’elle lui en parle pour ne pas être au courant. C’était encore un peu difficile pour lui à accepter.
Ou alors, grâce à une partie de l’argent, elle pouvait changer de métier. Mais quoi faire ? Elle ne trouverait jamais quelque chose qui lui donnerait autant d’adrénaline que ce qu’elle avait fait pendant deux ans. Elle n’avait pas la même envie, non plus de s’investir à nouveau dans la création d’une boîte. A l’époque, elle était toute seule, sans attaches, Elle ne comptait pas ses heures. Mais ce n’était plus le cas. Par contre, elle n’avait pas le caractère à rester non plus sans rien faire. Elle avait une idée, mais elle n’était pas sûre que Boher voit ça d’un bon œil. Elle se voyait bien travailler dans l’art : tenir une galerie d’art, acheter, vendre des œuvres pour des clients, mais cette fois-ci légalement. Dans ses affaires, elle avait côtoyé de près des chefs d’œuvres. Elle avait fini par s’y connaitre pas mal d’ailleurs et par apprécier. Oui, elle avait trouvée, il ne rester plus qu’à convaincre Boher que c’était une bonne idée. Mais là, c’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mini-jupe et talons noirs (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mini-jupe et talons noirs (terminée)
» Des cavalières en mini jupe ?
» Sous la mini-jupe
» Le ministre et la brune en mini-jupe
» [Planetdoll Mini Riz] L'Automate / (custo terminée) p4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: babou0506-
Sauter vers: