Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mini-jupe et talons noirs (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
babou0506



Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 29 Aoû - 4:03

Ch.102 des changements

Une semaine était passée depuis le repas chez Céline et Malik. Boher avait du mal à s’investir dans son boulot comme il le faisait avant. Tout ce qu’il cherchait c’était à brouiller les pistes et il n’arrivait pas à s’investir dans d’autres dossiers. Par contre, il avait déjà commencé de redécorer la deuxième chambre pour le bébé. Il avait déjà enlevé toute la tapisserie et refait les peintures des boiseries. Il ne comprenait pas pourquoi Samia ne s’intéressait pas aux travaux autant que lui. Bien sûr, elle n’allait pas tomber enceinte tout de suite, mais il avait hâte que ça arrive. Peut-être que c’était trop tôt. Qu’elle s’investirait, une fois qu’elle serait sûre d’être enceinte. Mais comme il ne s’investissait plus dans son métier autant qu’avant, il fallait bien qu’il s’occupe. Et quoi de mieux que de préparer la venue de leur bébé ?

Samia, de son côté, était prise entre deux étaux : d’un côté son désir d’avoir un bébé et de fonder une famille avec Jean-Paul et de l’autre la crainte qu’Arsène la rattrape et qu’elle doive à nouveau s’enfuir ou pire qu’elle soit arrêtée. Elle se voyait mal enceinte en cavale ou pire aux Baumettes. ça, il n’en était pas question. C’était inimaginable. De toute façon, elle ne pouvait pas laisser les choses en l’état. Ce soir, elle lui dirait qu’elle continuait de prendre la pilule parce que ce n’était pas le bon moment pour tomber enceinte, tout simplement. Elle savait qu’elle allait le décevoir. Mais c’était quand même le monde à l’envers. Il y a quelques semaines, il ne voulait pas entendre parler de bébé et là c’est elle qui n’en voulait plus, enfin pour le moment.

Pour l’instant, elle devait réfléchir à ce qu’elle voulait faire par rapport à son boulot. La situation était beaucoup plus nette : elle n’avait plus de clients, ni de bureaux. Pour l’instant, elle pouvait travailler de chez elle mais en ce qui concernait les clients. Soit elle essayait de les relancer, mais elle y perdrait de sa crédibilité, soit elle essayait de se faire de nouveaux clients. C’était vraiment dommage car elle avait commencé à se faire un sacré fichier. Bon, tout n’était pas perdu, elle avait réussi à créer sa boîte une première fois, il n’y avait pas de raison de ne pas y arriver à nouveau. En plus, là elle avait des capitaux. Elle avait vendu ses bureaux et son appart. Elle avait de l’argent placé en Suisse. Outre son appartement à Rome, elle en avait un aussi à Paris et en Suisse. Boher n’était pas au courant de tout ça. Cette fois, ce n’est pas elle qui le lui avait caché. C’est lui qui n’avait pas voulu qu’elle lui en parle pour ne pas être au courant. C’était encore un peu difficile pour lui à accepter.
Ou alors, grâce à une partie de l’argent, elle pouvait changer de métier. Mais quoi faire ? Elle ne trouverait jamais quelque chose qui lui donnerait autant d’adrénaline que ce qu’elle avait fait pendant deux ans. Elle n’avait pas la même envie, non plus de s’investir à nouveau dans la création d’une boîte. A l’époque, elle était toute seule, sans attaches, Elle ne comptait pas ses heures. Mais ce n’était plus le cas. Par contre, elle n’avait pas le caractère à rester non plus sans rien faire. Elle avait une idée, mais elle n’était pas sûre que Boher voit ça d’un bon œil. Elle se voyait bien travailler dans l’art : tenir une galerie d’art, acheter, vendre des œuvres pour des clients, mais cette fois-ci légalement. Dans ses affaires, elle avait côtoyé de près des chefs d’œuvres. Elle avait fini par s’y connaitre pas mal d’ailleurs et par apprécier. Oui, elle avait trouvée, il ne rester plus qu’à convaincre Boher que c’était une bonne idée. Mais là, c’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
boher29

avatar

Féminin
Age : 28
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 26/11/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 29 Aoû - 17:21

Super cette suite comme toujours Smile vivement la suite


Boh'mia I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 30 Aoû - 2:54

Ch.103 changement d’orientation


Samia commençait d'organiser sa nouvelle vie. Elle avait demandé à Céline des conseils pour savoir dans quel quartier il était préférable de s’implanter. Et puis, elle avait commencé de prendre des contacts avec de jeunes artistes. Elle en connaissait quelques-uns d’assez prometteurs. Mais delà, à investir sur eux son propre argent, c’était autre chose. Au cours de sa carrière, elle avait commencé d’acquérir aussi une petite collection (légale) de sculptures et quelques huiles, dessins, d’esquisse. Elle se donnait six mois pour lancer sa première exposition. En se donnant des objectifs à moyen terme, elle s’apercevait qu’elle commençait à moins s’en faire pour Arsène. En ne faisant plus parler d’elle, l’enquête allait s’enterrer d’elle-même. Frémont, aussi, allait finir par laisser tomber. Enfin peut-être pas tout de suite. Ce soir-là, il avait même trouvé le moyen d’appeler Jean-Paul à la maison.
- Il faut que j’en parle à Céline. Son père commence sérieusement à me les secouer, fit Samia.
- Au moins, on l’a sous le coude, s’il découvre quelque chose, remarqua Boher.
- C’est dommage, car si on ne l’avait pas dans les pattes. On aurait oublié depuis longtemps Arsène, affirma Samia.
- Parle pour toi, je suis obligé de faire semblant d’y travailler dessus toute la journée, bougonna Boher.
- Je suis désolée, s’excusa Samia. Je sais que ce n’est pas facile pour toi.
- Quand je vois, comme tu t’investis dans ta galerie, ça me donne envie aussi de changer de métier, avoua Jean-Paul.
- Et tu voudrais te lancer dans quoi ? demanda Samia.
- Je ne sais pas, répondit Boher. Pour l’instant, je me rends compte que le boulot de flic ne me plaît plus. Depuis qu’on essaye de faire un bébé, j’ai envie d’autre chose, de plus stable et de moins dangereux. Mais je ne sais pas vers quoi me tourner.
- Tu trouveras, fit Samia en l’embrassant. Au fait, j’ai besoin de toi pour trouver un nom à ma galerie. Je crois que Céline m’a trouvé exactement les locaux que je cherchais. Mais je n’ai pas d’idée pour l’enseigne.
- Je n’y connais rien du tout en art. Je suis complétement inculte. Le seul tableau que je connaisse c’est « les nymphéas » de Monet car quand j’étais jeune, avec mes parents, on est allé visiter les jardins de Givenchy. Ça m’avait marqué, se souvint Boher.
- Pourquoi pas ? J’aime bien Monet moi aussi. Et ce nom sonne bien : « les nymphéas » répéta Samia. Ça me plaît beaucoup. Tu sais que je t’aime, toi, dit-elle en l’embrassant.
- Au fait, on n’a toujours pas fixé la date du mariage. Il faudrait peut-être qu’on se lance. J’ai hâte d’y être et de montrer à tout le monde comme on s’aime.
- J’appelle mes parents ce weekend. Et toi tu appelles les tiens. Et on fixe la date ensemble, proposa Samia.
- J’aimerais bien qu’on ne tarde pas trop. Surtout si tu tombes enceinte, remarqua Boher.
- Tu es si vieux jeu que ça pour ne pas vouloir que ton enfant naisse hors mariage, plaisanta Samia. Même si chaque fois qu’il parlait du futur bébé, elle avait un pincement au cœur.
- Pas du tout, je pense juste à ta robe de mariée, aux réflexions des gens « ils se marient parce qu’elle est enceinte ». Enfin tout ça,quoi. Je veux juste que ce jour soit le plus beau de ta vie, ajouta Boher.
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mar 30 Aoû - 12:53

Ses deux suites sont super Babou ^^ , vivement la prochaine ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voëltjie

avatar

Féminin
Age : 23
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 31 Aoû - 1:06

Jp se réoriente : je le verrai bien sapeur pompier mais c'est pas moins risqué que lieutenant alors je sais pas ... surprends nous Babou Wink


Jean-Paul&Samia
Il faut se quitter souvent pour s'aimer toujours
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 31 Aoû - 3:55

Voëltjie a écrit:
Jp se réoriente : je le verrai bien sapeur pompier mais c'est pas moins risqué que lieutenant alors je sais pas ... surprends nous Babou Wink

c'est une idée. Je n'ai pas encore trouvé alors je suis toute ouie. merci d'être passée.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Mer 31 Aoû - 4:20

Ch. 104 trop beau pour durer

Samia s’était levée de bonne humeur ce jour-là, elle ne savait pas que quelques heures plus tard, tout basculerait à nouveau dans sa vie. Elle se doutait que c’était trop beau pour durer. Mais ça faisait presque deux mois, qu’ils étaient revenus de Rome, elle avait presque failli y croire jusqu’à ce coup de fil qui allait faire s’écrouler leur vie. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? Est-ce qu’au moins elle avait le choix ?

Quand elle se remémorait les différents moments de cette journée, elle avait l’impression de voir défiler la vie de quelqu’un d’autre. Ça ne pouvait pas lui arriver à elle, à eux !
Elle avait pris le petit-déjeuner avec Jean-Paul. Bien entendu, ils avaient parlé de Tristan, le bébé de Céline et de Malik qui était né la veille. Ils étaient allés voir le bébé le soir quand Boher était revenu du travail.

-j’ai hâte que ça nous arrive, confia Boher.
- je sais, moi, aussi, fit Samia.
Vraiment, elle en avait de plus en plus envie. Elle ne lui avait toujours pas dit qu’elle reprenait la pilule. Mais elle avait décidé de ne pas la faire renouveler. Sa dernière plaquette se finissait aujourd’hui. Elle allait sauter le pas.
- Il a quand même fallu que Frémont gâche cette journée, remarqua Boher.
- Je sais, mais arrête de penser à lui, dit Samia.
- Il n’a pas supporté quand je lui ai dit qu’on mettait l’enquête de côté à moins de nouveaux éléments, continua Boher. Tu as vu quand il m’a attrapé par la manche de mon uniforme, j’ai cru qu’il allait me frapper.
- Je crois qu’il n’a pas supporté de ne pas pouvoir offrir le Degas à sa fille qui venait d’accoucher. Il a craqué, dit Samia.
- Il est complètement fou, oui, s’énerva Boher.
- Arrête de penser à lui, il ne peut plus nous poser de problèmes. L’enquête est finie. Tout va aller bien pour nous, maintenant, le rassura Samia.
- Si jamais, il avait découvert que c’était toi Arsène, je ne sais pas comment il aurait réagi ? confia Boher.
- Mais il ne le saura jamais, alors calme toi et oublie le, dit Samia.

Boher partit au commissariat. Il ne lui restait qu’une semaine à faire. Il se mettait en disponibilité pour six mois en attendant de savoir ce qu’il voulait faire dans la vie. La seule chose dont il était sûr, c’est qu’il ne voulait plus faire ce métier en tous cas pas dans ces conditions. Tout ce qui l’avait attiré dans ce métier quand il avait débuté, le rebutait dorénavant.

Samia partit dans ses nouveaux locaux. Aujourd’hui, elle avait rendez-vous avec un entrepreneur pour la rénovation de sa galerie d’art. C’était leur troisième et quatrième rendez-vous. Ils allaient discuter des derniers détails. S’il n’y avait pas contrordre, le chantier débuterait dès la semaine prochaine.
Pour l’instant, tout allait encore bien, mais sans qu’elle le sache, l’engrenage avait commencé son tour infernal.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 2 Sep - 2:17

Pour l’instant, tout allait encore bien, mais sans qu’elle le sache, l’engrenage avait commencé son tour infernal.

Ch. 105 un coup de fil qui change tout

Elle était en pleine discussion avec l’entrepreneur quand son téléphone sonna. Le numéro ne s’afficha pas mais elle décrocha quand même après s’être excusée auprès de lui.

Quelques minutes plus tard, elle revint livide :
- Ça n’a pas l’air d’aller. Vous vous voulez vous asseoir. Je vais vous chercher un verre d’eau, proposa L’entrepreneur.
- Je….je n’y crois pas…balbutia Samia.
- Vous avez appris une mauvaise nouvelle. Vous voulez que j’appelle quelqu’un pour vous ? continua-t-il.
- comment a-t-il su ? Pourquoi maintenant ? Quelle erreur j’ai faite ? s’interrogeait la jeune femme avant de reprendre ses esprits. Excusez-moi, ça ne vous fait rien, si on remet ça, à plus tard, je vous rappellerai
- Vous êtes sûr que je peux vous laisser toute seule, s’inquiéta le jeune homme.
- De toute façon, je dois partir, annonça Samia en récupérant son sac. Vous avez vos clés, vous fermerez derrière vous. Elle était pressée, elle ne pouvait pas attendre qu’il ait replié ses plans. Elle n’arrivait plus à respirer, elle manquait d’air.

Elle alla s’asseoir dans le square en face de sa future galerie. Enfin, maintenant, ce n’ était plus sûr. Elle ne comprenait pas pourquoi il ne l’avait tout simplement pas dénoncé aux flics. Il devait avoir une idée tordue derrière la tête. Qu’est-ce qui m’a trahi ? Un mot, un indice, une attitude. Elle s’en mordrait les doigts quand elle saurait surtout si elle aurait pu l’éviter. Elle n’avait pas trente-six solutions : soit elle allait au rendez-vous qu’il lui avait fixé, soit elle s’enfuyait à nouveau. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait vraiment peu de temps devant elle pour réfléchir. Et surtout, elle n’était pas en état de le faire. Il lui avait bien expliqué au téléphone, de ne rien dire à Boher. Mais peut-être qu’à deux, ils arriveraient à trouver la meilleure solution. Non, elle devait régler ça, toute seule. Pour l’instant.
Cela faisait déjà quinze minutes qu’elle était là, sur son banc à broger toute seule. Pourquoi avait-il fallu que Boher retrouve sa trace à Rome. S’il n’était pas venu la chercher, elle serait certes au Venezuela, mais elle serait libre. Et quand elle pensait, que c’est elle qui lui avait forcé la main pour revenir sur Marseille, elle se traitait de tous les noms.
Non, c’était décidé, elle allait aller à ce rendez-vous pour savoir ce qu’il voulait réellement d’elle. Elle aviserait ensuite. Quand elle se remémorait le début de la journée. La joie qu’elle avait d’avoir décidé de faire un enfant. Heureusement qu’elle n’avait pas écouté Jean-Paul et qu’aucun bébé n’était en route. ça aurait compliqué les choses plus qu’elles ne l’étaient, si c’était possible.
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 2 Sep - 2:18

il n'y aura pas de suite aussi régulièrement. Je reprends le boulot. Bonne lecture à vous
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 2 Sep - 16:25

Ses deux suites sont geniales babou !!! ^^

Je me demande qui la appeler pour qu'elle soit livide et qu'elle es peur ??


Pas de soucis , courage pour la reprise du boulot




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 3 Sep - 1:51

Ch. 106 je vous laisse le choix

Elle se présenta au rendez-vous en avance. De toute façon, qu’est-ce qu’elle pouvait faire d’autre maintenant que sa vie était entre ses mains. Il n’était toujours pas arrivé. Le connaissant, il faisait exprès de la faire attendre. Puis il arriva. Ils s’installèrent dans un box à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes.
- Je n’aurais jamais pu deviner que vous étiez Arsène ? la félicita-t-il presque. Je comprends que personne ne vous ai, à ce jour, démasqué.
- Et comment avez-vous fait ? le questionna Samia.
- Disons que je n’ai pas utilisé une méthode très honnête, confia son interlocuteur. Il est vrai que ce n’était pas dans le but de vous compromettre. Je voulais juste savoir où en étais l’enquête de votre compagnon. Je comprends mieux maintenant, pourquoi l’enquête piétinait, fit Frémont.
- Vous avez planqué un micro, c’est ça, trouva Samia.
- Exact, je n’avais pas confiance en lui. Mon détective n’avançait pas assez vite, à mon goût, sur l’affaire alors j’ai pensé planquer un micro pour pouvoir suivre au plus près l'enquête du lieutenant, raconta Charles.
- Et….ajouta Samia.
- Comme il ne me recevait plus au commissariat, je ne pouvais pas planquer mon micro là-bas et puis je craignais qu’on le découvre, observa Frémont.
- Alors….demanda Samia.
- Alors, mon détective a planqué le micro, hier , pendant que vous étiez tous les deux à la maternité, expliqua Frémont et j’ai surpris votre conversation ce matin au petit déjeuner.
- Vous auriez pu appeler les flics pour me dénoncer, s’étonna Samia.
- C’est mal me connaître, répondit Frémont. Je préfère utiliser vos dons plutôt que de les voir gaspiller derrière les barreaux. Je veux que vous récupériez mon Degas.
- Ça vous servirait à quoi, puisque vous ne pourriez pas expliquer sa découverte et l’offrir à votre fille, fit Samia.
- Oh, je trouverais bien une idée. Je veux mon tableau et vous allez me le rapporter, dit Frémont. Sinon, j’appelle les flics qui vous arrêteront ainsi que votre compagnon.

Elle savait qu’il en était capable même si le fait qu’il voulait récupérer son tableau penchait dans la balance.
- Et après, une fois que j’aurais récupéré le Degas, ajouta Samia. Qu’est-ce que vous ferez ?
- Je vous laisserais tranquille. Tout ce que je veux c’est mon tableau, avoua Frémont.

Elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance. Non, elle était sûre de ne pas pouvoir lui faire confiance. Il était trop escroc pour ça. Mais que voulait-il faire.
- Vous n’avez pas de preuves contre moi, à part cet enregistrement qui ne peut pas m’incriminer devant la justice, le provoqua Samia.
- Oh, mais maintenant que je sais que vous êtes Arsène. Mon détective pourra enquêter sur vous et trouvera bien quelque chose qui a pu vous échapper, fit Charles.
- Il faut que je réfléchisse, répondit Samia.
- Mais, il n’y a pas à réfléchir, ma petite, s’énerva Frémont. Soit vous récupérez mon tableau, soit vous atterrissez aux Baumettes. C’est simple non, ironisa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 36
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 3 Sep - 2:27

OUh ! ça se gâte sérieusement pour Samia, elle est vraiment coincée, quelle saleté ce Frémont !!! Merci pour cette suite Babou
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 3 Sep - 14:09

Oula maintenant que l'autre pourri de Fremon est dans le cou il va ps lacher Samia de sitot , le chantage de merde quand meme le tableau ou soit il dennonce Boher et Samia aux flic quel pourri T_T . Elle es vraiment coincée , va t'elle en parler a Boher ??


La suite ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 4 Sep - 2:07

- Il faut que je réfléchisse, répondit Samia.
- Mais, il n’y a rien à réfléchir, ma petite, s’énerva Frémont. Soit vous récupérez mon tableau, soit vous atterrissez aux Baumettes. C’est simple non, ironisa-t-il.

Ch. 107 tombée de fatigue

Elle ne sut pas comment, elle finit par rentrer chez eux. Elle ferma les volets et s’allongea sur leur lit. Elle prit son tee-shirt avec lequel il dormait, pour le sentir auprès d'elle et s’endormit, sûrement de fatigue nerveuse. C’est ainsi que la découvrit Boher en rentrant du travail. Il pensait qu’elle allait se réveiller mais ce ne fut pas le cas avant le lendemain matin.

Il se réveilla en sursaut, se sentant épié.
- Ça fait longtemps que tu me regardes dormir, lui demanda Boher.
- Je ne m’en lasserais jamais, affirma Samia.
- Qu’est-ce qu’il t’est arrivé, hier, s’inquiète Boher.
- Je ne sais pas. Je ne me sentais pas bien alors je me suis allongée et j’ai dû m’endormir, raconta Samia.
- Tu ne serais pas enceinte, par hasard, tenta Boher.
- Non, toujours pas (et pour cause). Par contre, elle n’avait plus de pilules ; et contrairement à ce qu’elle avait eu comme idée, elle allait la reprendre. Il fallait juste éviter de faire l’amour avec lui jusqu’à ce qu’elle soit allée récupérer les médicaments à la pharmacie.
- Ça fait juste deux mois qu’on essaye. J’ai lu quelque part, que ça peut être long quand la femme prenait la pilule depuis longtemps. Il faut être patiente et y croire. D’ailleurs, si on essayait, je ne travaille pas, ce matin, proposa Boher.
- Non, je suis un peu patraque. Je vais prendre une bonne douche et puis j’irais peut-être voir Guillaume.
Il lui toucha le front :
- Tu n’as pas de fièvre mais tu as une sale tête. Tu as pourtant fait le tour du cadran.
- Ne t’inquiètes pas pour moi, ça va passer. J’ai du attraper un virus quelconque, fit Samia.
- Ne pas m’inquiéter pour toi, ça jamais. Tu es la prunelle de ma vie, mon amour. Tu as du boulot à la galerie parce qu’on aurait profité que je ne travaille pas pour avancer dans les préparatifs, proposa Boher.
Le mariage, ça lui était sorti de la tête, aussi. Pouvait-elle se préoccuper de la robe, des fleurs, des dragées, du traiteur quand elle ne savait même pas ce que lui réservait l’avenir.
- Oui, j’ai pas mal de boulot. Je vois encore l’entrepreneur. Et j’ai rendez-vous à l’atelier d’un jeune artiste, très prometteur, mentit Samia.
- Tant pis, on s’en occupera ce weekend, remarqua Boher conciliant.
- Oui, fit-elle distraitement avant de se diriger vers la salle de bains pour prendre sa douche. Elle ne savait même pas où elle serait ce weekend.
Elle entendit son téléphone sonner. Pourvu que ce ne soit pas Frémont et que Boher décroche. Elle se dépêcha d’attraper une serviette pour se sécher et s’enrouler dedans et se précipita dans la chambre.
- J’étais à la cuisine, je n’ai pas eu le temps de décrocher, remarqua Boher sur le pas de la chambre.
- C’est pas grave. Ça doit être pour le boulot. Ils laisseront un message ou rappelleront, dit Samia avant d’être interrompu par le bip du téléphone.
Elle l’attrapa et écouta le message :
« Je n’ai toujours pas de vos nouvelles. N’essayez pas de vous enfuir seule parce que sinon je saurais m’occuper du lieutenant Boher. Et si vous décidiez de partir ensemble, sachez que mon détective vous surveille. Si je n’ai pas de réponse avant ce soir, j’envoie la bande son aux flics. Bonne journée tout de même »
- Tu as l’air contrarié, fit Boher. Rien de grave.
- Non, fit samia avant de se diriger vers la fenêtre et de remarquer une voiture noire garée sur le trottoir d’en face. Elle était déjà garée là, quand elle s’était réveillée toute à l’heure. Frémont ne voulait prendre aucun risque sur sa fuite. Elle n’avait plus le choix. Elle allait accpeter son ultimatum. Elle allait juste le faire mariner toute la journée, ça lui ferait les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 4 Sep - 13:04

Je me demande comment tt cela va finir , j'espere que l'autre pourri ira derriere les barreaux mais ils vont savoir pour Samia c'est sur ><

La suite ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 5 Sep - 0:34

Elle n’avait plus le choix. Elle allait accepter son ultimatum. Elle allait juste le faire mariner toute la journée, ça lui ferait les pieds.

Ch. 108 suivre le plan à la lettre


Elle savait comment voler le Degas puisque c’est elle qui l’avait installé dans la maison de Lansing à Gstaad. Il fallait surtout couvrir ses arrières au cas où Frémont voudrait la coincer. Et arriver à cacher à Jean-Paul qu’elle avait recommencé à voler.
Elle envoya un SMS à Frémont :
« Vous aurez votre Degas, chez vous, samedi prochain »

Il ne fallait pas trop lui donner de détails. Moins il en saurait, et mieux cela vaudrait pour elle. Maintenant, il fallait qu’elle trouve une bonne excuse par rapport à Jean-Paul. Elle pouvait prétexter une exposition quelconque, assez loin pour que ça lui prenne deux jours et une nuit. Il lui fallait aussi des faux papiers pour ne pas laisser trop de traces. Elle savait qui contacter pour ça. Il ne lui restait plus qu’à récupérer les plans de la maison de Lansing, mais comme c’est elle qui avait installé le système d’alarme, là non plus, il n’y aurait pas de problèmes. C’était un coup assez facile pour Arsène mais pas pour la femme qu’elle était devenue. Avant, elle adorait l’adrénaline qui la poussait à voler et à prendre des risques. Là, elle avait la peur au ventre. Elle n’aimait pas ça, parce que c’était avec ce comportement, qu’on faisait des erreurs.

Le soir, au dîner, elle commença à mentir :
- Au fait, j’ai oublié de te dire mais j’ai eu une invitation pour une exposition à Genève. Je dois m’absenter deux jours. Mais je te jure que ce weekend, je serai toute disponible pour les préparatifs du mariage, affirma Samia.
- C’est dommage, je ne connais pas Genève, j’aurais pu venir avec toi, si ça avait été la semaine prochaine, fit Boher.
- Il y en aura d’autres occasions, ne t’en fais pas. Je t’emmènerais avec moi, la prochaine fois, répondit Samia.
- En plus, j’aurais plein de temps libre, ajouta Boher. Tu pars quand pour savoir si je peux t’accompagner à l’aéroport.
- Non, ce n’est pas la peine, je prendrais la moto et je la laisserais au parking, s’empressa de dire Samia. Ça sera plus pratique pour tout le monde. Tu n’auras pas à te préoccuper de moi.
- Mais j’adore m’occuper de toi, fit-il en l’embrassant dans le cou.
Elle se sentit encore plus mal de lui mentir en voyant tout l’amour et la confiance qu’il lui portait.
- Je t’aime très fort, à un point que tu ne peux même pas imaginer, confia Samia.
- Je t’aime aussi très fort et j’ai hâte qu’on se marie, continua Boher.
- Moi aussi, dit-elle en répondant à ses baisers.

Le lendemain dans l’avion pour Genève, elle revoyait tous les détails dans sa t^te pour la centième fois au moins. Premièrement, elle s’était assuré que ni Lansing, ni sa famille ne serait présent. Puis, elle avait réservé une chambre et s’était fait livrer tout ce qu’elle avait besoin à l’adresse pour ne pas le transporter dans ses bagages. Il faudrait qu’elle fasse un repérage dès qu’elle serait arrivée pour voir si rien n’avait changé mais il y avait peu de risques en six mois.

Tout se passa extrêmement bien. Elle réussit à reprendre le Degas à Lansing et le fit livrer à l’adresse de Frémont par quelqu’un de sûr qu’elle connaissait. Elle passa ses deux jours à vérifier sans arrêt si elle n’était pas suivie. Elle s’était grimée pour ne pas qu’on la reconnaisse au cas où le détective de Frémont l’aurait suivi et aurait pris des photos.

Maintenant, dans l’avion du retour, elle osait à peine souffler et être soulagée. Elle était sûre, connaissant Frémont, qu’il n’en resterait pas là et lui commanditerait d’autres vols. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? Elle aurait peut-être dû s’enfuir quand elle était à Gstaad et recommencer sa vie ailleurs. Mais elle ne pouvait pas abandonner Jean-Paul. Si elle devait s’enfuir, ce serait avec lui. Elle allait tout lui raconter ce soir, il méritait de connaître la vérité. Elle ne savait pas comment il allait réagir mais elle lui devait bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
BoherSamiaForever

avatar

Féminin
Age : 32
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 5 Sep - 15:04

Je me demande comment il va reagir quand Samia va lui expliquer la raison de son depart , de son mensonge , mais en meme temps elle avait ps trop le choix l'autre pourri de fremont lui posait un ultimatum , soit elle recuperait le tableau soit il la denonçait aux flics et en meme temps le disait aussi pour Boher aupres de ses superieurs . Elle a pensée a chouchou dans cette affaire ps a elle en faite , donc il devrait la comprendre et lui pardonner son mensonge !!

La suite Babou !!!! ^^




Merciiii ma petite Aurélie , tu es tres douée ^^ !!!  I love you
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 36
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 5 Sep - 19:49

Super suite Babou, j'espère qu'elle lui avouera ce qu'elle a dû faire, sinon cela risque encore de les séparer. Cette fic est vraiment extra, j'adore !
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Jeu 8 Sep - 1:14

Ch. 109 plus jamais, nous ne serons séparés

Dès qu’il la vit à l’aéroport, il se jeta sur elle, la prit dans ses bras et l’embrassa.
- Mais arrête, tu m’étouffes là. Tout le monde nous regarde, répliqua Samia. Tu as horreur de ça, d’habitude.
- Oui, mais là, tu m’as trop manqué, répondit Boher en l’embrassant à nouveau.
- Toi aussi, tu m’as manqué, continua Samia. Mais je n’ai été absente simplement que deux jours.
- Deux jours et deux nuits, c’est trop, confia Boher. Si tu savais, tout ce qui m’a trotté dans la tête. Que tu t’étais enfui et que tu ne reviendrais pas.
- Je t’ai déjà dit que ça n’arrivera plus, soupira Samia. Car elle avait bien peur que d’une façon ou d’une autre, ce soit le cas.
- Pour en être sûr. Maintenant que je ne travaille plus, je t’accompagnerais, proposa Boher.
- Et même dans les toilettes pour dames, plaisanta Samia.
- Et pourquoi pas, on peut faire plein de choses dans les toilettes, fit Boher.
- J’espère que tu plaisantes là, dit Samia.
- Mais oui, je plaisante, répondit Boher. Ah, au fait, je n’ai pas pu y échapper. On se voit chez ton frère ce soir. Il a insisté, j’ai bien dit que tu serais fatigué par ton voyage mais il n’a pas voulu en démordre. C’est le premier jour où notre filleul rentre chez lui et il veut qu’on y soit. De toute façon, on ne restera pas longtemps.
- Il y aura Frémont, tu crois, fit Samia.
- Il ne m’a pas dit, ajouta Boher. Je ne pense pas.
Plein de choses trottaient dans la tête de Samia. SI tout se passait bien Charles devrait recevoir son tableau dans la journée. Elle saurait bien assez vite alors s’il s’en tenait là ou s’il allait continuer à la faire chanter.
- On va s’arrêter en route pour offrir quelque chose à notre filleul, proposa Samia.
- C’est déjà fait, répondit Boher. J’ai trouvé les lettres en bois décorées, de son prénom à accrocher soit sur la porte de sa chambre, soit au mur.

Arrivée à l’appart, Samia eut la surprise de voir d’autres paquets :
- Et c’est quoi tout ça ? demanda Samia.
- Et bien j’ai craqué sur une nouvelle peluche, tu vas adorer toi aussi, c’est une panthère noire, elle est toute douce. Et puis, il y avait aussi ce pyjama et puis cette salopette, énuméra Boher.
- Je ne te reconnais plus, là, s’étonna Samia.
- Depuis qu’on a décidé d’avoir un bébé, je ne peux pas mettre un pied dans un magasin pour bébés sans avoir envie de tout acheter, expliqua Boher.
- Si déjà, tu dévalises les magasins pour ton filleul, qu’est- ce que ce sera pour notre enfant : un camion de livraison entier.
- Et pourquoi pas ? rien ne sera trop beau pour lui ? dit Boher.
- Ou pour elle, corrigea Samia. (Non, non, non, il fallait qu’elle arrête de penser à cette idée de bébé.De toute façon, tant qu’il y aurait cette menace « Frémont » au-dessus de sa tête, de leurs têtes. Il n’était pas question de faire un bébé.)
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 10 Sep - 19:05

Ch. 110 toujours égal à lui-même

Elle avait été rassuré de ne pas trouver l’heureux grand-père chez Malik. Son neveu était toujours aussi beau. Ça serait une raison de plus de ne pas vouloir quitter Marseille. Elle avait adoré observer et regarder Jean-Paul toute la soirée avec son filleul. Oui, finalement, il avait vraiment changé, quand elle pensait au discours qu’il lui avait tenu, il y a à peine quelques mois. Et dire qu’il ne se doutait pas qu’il n’y aurait aucune chance qu’elle soit enceinte. Il fallait vraiment qu’elle prenne sur elle car elle était à deux doigts de craquer. Elle était sûre qu’il ferait un super père, il n’y avait qu’à le voir ce soir avec Tristan. Mais elle devait tenir le coup pour eux deux et ne pas céder à ses pulsions. C’était égoïste de vouloir faire un bébé dans la situation où elle se trouvait maintenant.
- Et alors ces préparatifs, vous en êtes où, demanda Céline.
Jean-Paul était beaucoup plus impliqué qu’elle et il répondit avant elle.
- On a pu réserver notre salle. On a eu quelques devis de groupes pour l’animation. Il nous reste à nous mettre d’accord sur le menu. On a rendez-vous en début de semaine chez le traiteur. Et on va chez le pâtissier demain pour le gâteau des mariés. Il nous restera à choisir le photographe et le fleuriste. J’ai choisi mon costume, énuméra Boher. Et la robe…c’est la surprise.
- J’hésite encore sur quelques modèles. J’y vais dans la semaine avec Juliette, répondit Samia.
- Je peux vous accompagner si vous voulez, proposa Céline.
- Pas de souci, fit Samia distraite.

Jean-Paul s’inquiéta de son comportement ce soir-là. Elle semblait beaucoup moins impliquée dans les préparatifs que la semaine dernière.
- Qu’est-ce qu’il se passe Samia, l’interrogea-t-il, une fois rentrée chez eux.
- Rien, rien, fit Samia.
- Arrête, je commence à bien te connaître, remarqua Boher. Tu t’inquiètes pour quelque chose.
- Non, non, je t’assure. Je suis juste fatiguée, c’est tout, fit Samia.
- C’est autre chose. J’ai compris. Tu as peur comme je ne travaille plus au commissariat qu’ils remontent jusqu’à toi. Tu n’as rien à craindre. L’affaire est classée ou presque et comme il n’y a plus aucun cambriolage, ils ne reprendront jamais l’enquête, expliqua Boher. Il la prit dans ses bras pour la réconforter.
Sauf que Frémont s’en était mêlé et qu’elle avait recommencé. Et qu’elle ne savait pas s’il allait en rester là.
- Je ne serais jamais tranquille. J’aurais toujours peur que des flics viennent sonner à notre porte pour m’arrêter, dit Samia.
- Mais c’est ridicule. Ils n’ont aucune piste, aucun indice sur toi. Rien, ajouta Boher.
- Je sais, je suis ridicule, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur, continua Samia.
- Tu veux qu’on parte, qu’on s’enfuit, proposa Boher.
- Non, j’ai déjà essayé et je ne suis pas arrivé à tenir loin de toi, de ma famille, de Marseille. Ce n’est pas la solution, il faut juste que j’arrive à surmonter cela. ça va passer. enfin, elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Arya

avatar

Féminin
Age : 27
Localisation : la où je suis
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Sam 10 Sep - 19:42

j'espère que frémont la laissera tranquille maintenant!!!
toujours aussi bien!!!
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 18 Sep - 1:04

Ch. 111 du gâchis !

Cela faisait deux jours que Frémont avait dû recevoir son tableau et elle n’avait toujours aucune nouvelle de lui. Peut-être qu’elle s’était inquiété pour rien et que maintenant qu’il avait retrouvé son tableau, il allait la laisser tranquille. Mais c’était trop bien le connaître. Ce matin-là, il osa même se déplacer jusqu’à sa galerie pour discuter avec elle. Enfin, discuter, c’était un grand mot.

- J’ai été agréablement surpris de notre affaire. C’était rondement mené. Je n’ai eu vent de rien.
- Je ne pense que Lansing ira voir la police pour un tableau volé qui lui a été volé à son tour, observa Samia.
- J’avais bien compris. Ce que je voulais dire, c’est que je pensais qu’il me contacterait, mais non, rien de ce côté. Et du vôtre, demanda Frémont.
- Non, il n’a pas non plus pris contact avec moi, fit Samia.
- Bien, bien, bien. Je venais vous voir parce que j’ai une nouvelle affaire à vous proposer, expliqua Frémont.
- Je vous ai rendu le tableau que je vous avais volé mais il est hors de question que je fasse affaire avec vous. Pour moi, tout ça c’est fini et bien fini, dit Samia.
- Je pensais pourtant que cette galerie était une bonne plaque pour vos petits « traffics », fit Charles.
- Vous vous trompez lourdement. Mon affaire est, on ne peut plus honnête. Je me suis retiré de la cambriole, une bonne fois pour toutes, s’énerva Samia. Enfin, jusqu’à ce que vous veniez me faire chanter.
- C’est gâché un trop grand talent de vous arrêter en aussi bon chemin, affirma Frémont. Vous allez travailler pour moi. J’ai deux ou trois tableaux que je voudrais acquérir, enfin si je peux dire. Mais vous serez rémunérer en conséquence.
- Je ne veux plus avoir affaire à vous. Je suis assez clair pourtant, fit Samia.
- Je ne crois pas que vous ayez le choix, ajouta Frémont.

Samia ne sut quoi lui répondre. Il avait raison, il ne lui restait que peu de choix : soit elle acceptait sa proposition, soit elle s’enfuyait ou atterrissait en prison. Elle ne pouvait pas garder ce secret plus longtemps, il fallait qu’elle avoue tout à Jean-Paul. A deux, ils réussiraient à prendre la bonne décision. Ce qu’elle redoutait le plus, c'était ce sentiment de l’avoir trahi. Mais elle n’avait pas eu le choix. Peut-être qu’elle aurait dû lui faire confiance et lui en parler dès que Frémont l’avait contacté. De toute façon, c’était trop tard maintenant, le mal était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Arya

avatar

Féminin
Age : 27
Localisation : la où je suis
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Dim 18 Sep - 20:11

Mad Evil or Very Mad il m'inerve cti frémont!!!! même si c'était à prévoir...
hâte de lire la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 19 Sep - 8:54

Ch. 112 un moment difficile

Elle avait pris sa décision et elle s’y tiendrait. Ce soir, elle lui dirait tout : que Frémont l’avait démasquée et la faisait chanter, qu’elle avait été obligée de recommencer de voler. Mais tout ne se passe jamais comme prévu.

Elle le trouva assis sur le canapé, seul dans le noir. Et vu sa tête, il y avait un gros problème.
Elle alluma la lumière. Il ne se tourna même pas vers elle, comme s’il était en état de choc. Elle s’approcha tout doucement de lui :
- Jean-Paul, qu’est-ce qu’il y a ? s’inquiéta Samia.
- C’est à toi de me le dire, fit Boher.
- Je ne comprends pas, s’étonna Samia. (A moins que Frémont ne l’ai devancé et tout raconté à Boher. Mais c’était quoi son intérêt.)
- Tu peux m’expliquer ce que c’est ? fit Boher en lui montrant sa boîte de pilule.
Et merde ! fut la seule pensée qui lui vint à ce moment-là. La discussion qu’elle envisageait avec lui allait encore plus corsée.

- Je vais t’expliquer, fit Samia.
- J’y compte bien, parce que là, tu vois je suis à deux doigts d’exploser, répondit Boher.

Il se leva, se servit un verre et s’appuya contre le mur loin d’elle, comme s’il avait peur de ne pas pouvoir se contenir :
- Je t’écoute, dit-il d’un ton sec.

Elle ne chercha pas à se défiler en lui demandant comment il avait trouvé sa plaquette. De toute façon, ça n’avait plus d’importance, le mal était fait.
- Avant de te dire quoique ce soit, après coup, je sais que j’ai mal agis mais je ne pensais pas pouvoir faire autrement. Je me suis trompée maintenant je le réalise et j’aurais dû tout t’avouer tout de suite, commença Samia.
- M’avouer quoi, s’énerva Boher. Que tu ne m’aimes pas assez pour vouloir un enfant avec moi ! que tu te moques de moi depuis des semaines en me faisant croire que tu es aussi triste que moi que tu ne sois toujours pas enceinte. C’est ça !
- Non. C’est plus compliqué. Je… en fait….hésita Samia.
- Ne tourne pas autour du pot plus longtemps. Je vois bien que tes sentiments ont changé. Depuis qu’on parle des préparatifs du mariage, tu es différente. Si tu ne voulais pas te marier, tu n’avais qu’à le dire. J’aurais compris. Mais là, tu m’as fait mal, très mal. Je ne sais même pas si un jour je pourrais te pardonner, confia Boher.
- Viens t’asseoir, s’il te plaît, insista Samia.
- Non, je préfère rester debout, affirma Boher.
- Comme tu voudras, répondit Samia.

Elle se leva et s’approcha de lui. Elle lui prit ses mains dans les siennes et le regarda droit dans les yeux. Elle y vit à la fois de la colère, de la tristesse, de l’incompréhension.
- Ce que je désire le plus au monde c’est de me marier avec toi et de porter ton enfant, avoua Samia. Mais ce n’était pas le bon moment. Je ne pouvais pas prendre le risque de tomber enceinte et d’avoir un bébé si je devais m’enfuir à nouveau. Alors oui, je t’ai menti et je le regrette profondément. Je n’aurais pas dû.
- Pourquoi tu ne m’as pas parlé de tes craintes, de tes angoisses. J’aurais pu comprendre, alors. J’aurais même pu accepter. Mais là ! c’est trop dur.
Puis il lui lâcha les mains.
Revenir en haut Aller en bas
éléa01



Féminin
Age : 36
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Lun 19 Sep - 13:06

Vite Babou, on veut la suite !!! Tu ne peux pas nous laisser comme ça ! Il faut qu'elle arrive à lui dire ce qui se passe !

Merci encore pour cette fic, elle est vraiment superbe. Et bien sûr, prends ton temps pour la suite Wink bisou
Revenir en haut Aller en bas
babou0506

avatar

Féminin
Age : 45
Localisation : saint etienne 42
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   Ven 23 Sep - 23:33

- Pourquoi tu ne m’as pas parlé de tes craintes, de tes angoisses. J’aurais pu comprendre, alors. J’aurais même pu accepter. Mais là ! c’est trop dur.

Ch. 113 pars

- Il y a pire, ajouta Samia.
- Quoi de pire que la trahison de la femme qu’on aime, lui demanda Boher.
- Je… Frémont nous a fait espionner et a planqué un micro chez nous, expliqua Samia.
- Quoi, mais depuis quand ? demanda Boher.
- Quelques jours à peine. Ils nous a entendu et il a tout découvert, dit Samia.
- Et merde ! il va appeler la police, l’interrogea Boher.
- Non, il a trouvé bien plus lucratif pour lui. Il me fait chanter, soit je travaille pour lui, soit il me dénonce, expliqua Samia.
- Tu ne peux pas faire ça. Tu m’as promis de ne plus recommencer, lui rappela Boher. On va trouver une autre solution.
- C’est trop tard, j’ai mis le doigt dans l’engrenage. Il m’a obligé à lui récupérer son Degas et …je l’ai fait.
- Quand ? Comment ? s’énerva Boher.
- Je t’ai fait croire que je partais pour une exposition en fait, je suis allée chez Lansing récupérer le tableau pour le rendre à Frémont. J’ai pensé qu’il allait peut-être me laisser ensuite tranquille, mais il m’a relancée ce matin. Il veut que je vole de nouveau pour lui, raconta Samia.
- Mais pourquoi as-tu fait ça ? Pourquoi tu ne m’en as pas parlé ? regretta Boher.
- Parce que je ne voulais plus te mêler à ça. Parce que je t’avais déjà fait trop de mal et que je voulais en finir avec ça. Revoler le Degas et le rendre à Frémont, c’était la conclusion de tout ça. Après, on aurait pu repartir sur de bonnes bases et oublier définitivement tout ça puisque l’affaire était aux oubliettes. Et le seul en qui j’avais peur, aurait lâché l’affaire, fit Samia.
- Mais enfin, c’est Frémont, répondit Boher. C’était sûr qu’une fois dans ses filets, il ne te lâcherait plus. Tu n’avais pas assez confiance en moi.
- Non, ce n'est pas ça. Je ne voulais pas te mêler à mes affaires une fois de plus, une fois de trop, le reprit Samia.
- Maintenant, c’est trop tard, tu es coincée. Il te tient, affirma Boher. Surtout que je ne travaille plus et que je ne pourrais plus te couvrir.
- Je ne sais plus quoi faire. J’avais décidé de tout dire, ce soir, fit Samia.
- C’est un peu facile de me dire ça maintenant que je t’ai poussé à faire ces aveux, tu ne crois pas. Comment je peux croire ce que tu me dis alors que tu me mens depuis des semaines, confia Boher.
- Je te jure que j’avais décidé de ne plus rien te cacher et que j’allais tout t’avouer ce soir, se répéta Samia.
- Désolé, mais j’ai du mal à te croire. Je pense que tu devrais faire tes bagages et t’enfuir, expliqua Boher.
- Et toi ? fit Samia.
- Moi, je reste là, répondit Boher.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mini-jupe et talons noirs (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mini-jupe et talons noirs (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mini-jupe et talons noirs (terminée)
» Des cavalières en mini jupe ?
» Sous la mini-jupe
» Le ministre et la brune en mini-jupe
» [Planetdoll Mini Riz] L'Automate / (custo terminée) p4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: babou0506-
Sauter vers: