Boh'Girls'Team
Bienvenue sur le forum des Boh'girls ! Boh'ne visite !


Boh'Girl un jour ~ Boh'Girl toujours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 fics de camilleroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stefany
Les gardiennes du forum
Les gardiennes du forum
avatar

Féminin
Age : 38
Localisation : angouleme
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: fics de camilleroy   Dim 7 Sep - 22:44

Rares étaient ceux qui avaient connu une rencontre plus désastreuse. Une jeune femme, rebelle et révoltée face à un homme, plutôt brut de décoffrage et aux idées plus que douteuses. Mais s'arrêter aux premières impressions est tjrs dangeureux. les gens donnent souvent une fausse d'idée d'eux-mêmes, pour se protéger. Samia n'était d'ailleurs pas loin de penser ça de son collègue, Jean Paul Boher, flic à la réputation raciste. Car après tout, ils travaillaient ensemble depuis maintenant plusieurs mois, et il ne s'était jamais permis une seule réflexion insultante à son égard. bien sûr, ils s'engueulaient fréquemment, mais la faute lui en incombait autant qu'à lui. la vérité était plutôt, qu'ils adoraient leurs petites querelles. leurs joutes verbales occupaient une bonne part de leur temps, sans jamais les lasser.
De plus, depuis l'histoire avec son frère Malik, Samia ne savait comment réagir face à son équipier. Elle savait parfaitement que Boher avait protégé le jeune avocat, et avait orienté sciemment l'enquête dans une fausse piste. Elle s'interrogeait tjrs sur ses motivations. avait-il fait cela pr elle ? par compassion ? par pitié ?... elle n'osait pas lui en parler, elle ne savait ce qu'elle redoutait le plus. que Boher lui avait avoir couvert Malik pour elle, ou qu'au contraire qu'elle n'est aucune place dans sa décision. dans un cas comme dans l'autre, Samia se sentait perdue. ses sentiments étaient plus que confus. depuis tjrs sa vie sentimentale était assez plate. elle n'avait connu que des amours d'adolescents, éphémères et sans consistance. Mais elle savait qu'avec Boher, ça ne pourrait pas être le cas. Il n'était plus un gamin, mais un homme. au fort caractère, tout comme elle. Comment appréhender une vie de couple avec qq'un avec qui on ne pouvait s'empêcher de s'engueuler ?
Plongée dans ses tumultueuses pensées, Samia ne fit pas attention en poussant la porte du commissariat et percuta de plein fouet le brigadier qui occupait toutes ses pensées. Elle se retrouva donc contre son torse, les bras de Boher l'entourant pour qu'elle ne tombe pas.
Boher : Hé faites attention Mamzelle Nassri !
Ne connaissant que l'agressivité comme arme de défense, Samia se rebiffa en se dégageant :
Samia : Vous aviez qu'à regarder devant vous !
Boher : C'est la meilleure ça ! ça vous étoufferait de vous excuser ?

Samia s'apprêtait à répliquer quand Léo surgit de son bureau :
Léo : Bon les tourteraux, c'est pas que vos retrouvailles ne m'intéressent pas, mais j'ai besoin de Boher dans mon bureau.
Boher : j'arrive, capitaine.

Une fois la porte refermée, Léo s'installa et commença :
Léo : Boher, j'ai une mission un peu spéciale à vous confier.
Boher : je vous écoute !
Léo : vous allez vous occuper de Samia.
Boher : pardon ??
Léo : depuis son accident et le départ de Malik, je la trouve complètement abattue...!
Boher : je veux bien Capitaine, mais qu'est-ce que je peux y faire ! on peut pas se parler sans s'engueuler. je suis pas forcément la personne la mieux placée.
Léo : vous êtes la personne qui la connaissez le mieux au sein du commissariat. je sais que vous vous houspillez souvent, mais je parie que ça vous plaît autant à l'un qu'à l'autre !
Boher : mais...euh...pas du tout !
Léo : bon écoutez, Boher c'est un ordre ! vous ferez équipe avec Samia jusqu'à nouvel ordre. Soyez aux petits soins pr elle !
Boher : aux petits soins ?! mais encore ?
Léo : vous allez bien trouver. bon allez, vous pouvez retourner bosser... d'ailleurs vous partez en patrouille sur le port avec Samia tout de suite. Les gens se sont plaints d'une bande un peu agressive....

Boher salua son supérieur et rejoignit Samia dans la salle de repos.
Boher : Bon Miss Nassri, vous êtes prête ? on doit aller patrouiller !
Samia : Léo, nous a encore collés tout les deux ?
Boher : oui. ça vous pose un pb ?
Samia (rougissante): non non.

SUR LE PORT :
Boher et Samia marchait le long du port. pour le moment, nulle trace de la bande. le quartier était plutôt calme !
La jeune femme n'osait pas regarder son équipier. Elle était vraiment gênée et ne savait que dire. Quant à Boher, il paraissait complètement absorbé par la contemplation de ses chaussures. L'ambiance devenait tendue. Finalement, Boher annonça qu'il allait chercher les sandwichs. Il s'éloigna rapidement. Soudain, Samia fut abordée par une cartomancienne.
Carto : Mademoiselle, donnez moi votre main !!
Samia : euh, non désolé ça ne m'intéresse pas !
Carto : N'ayez pas peur. Je vais vous dire ce que vous réserve votre avenir...
Samia avait tjrs été intriguée par ce genre de trucs, mais elle n'avait jamais osé se laisser tenter. Finalement, c'était l'occasion ou jamais, se dit-elle et elle présenta sa main à la vieille femme. celle-ci la saisit et observa attentivement ses lignes de mains.
Carto : Je vois un homme. Plus âgé, fort, vous êtes sur un pied d'égalité. Mais c'est bizarre... je vois comme une confusion entre haine et amour.
Samia sentit ses joues s'enflammer. Cette description correspondait point par point à Boher. Elle tenta de retirer sa main, mais la vieille femme la tenait fermement.
Carto : Vous avez peur de vos sentiments. Faites attention Mademoiselle, vous allez peut être finir par le perdre !
Là dessus, la vieille femme releva la tête, attendant patiemment que Samia lui donne un petit quelque chose. Sitôt payée, elle disparut. Boher la vit s'éloigner et avisa Samia. Elle semblait complètement abasourdie !
Boher : vous vous êtes fait avoir par la vieille Suzie ?
Samia : vous la connaissez ?
Boher : elle lit les lignes de la main depuis des lustres, mais elle n'a jamais fait aucune véritable prédiction.
Samia : Tant pis.
Boher rigola doucement et lui tendit un sandwich.
Samia : vous m'avez pris un sandwich au poulet ?
Boher : bah oui... à moins que vous vous soyiez mise à manger des hot dog ?
Samia (souriante) : non. merci Boher
Boher : je vous en prie.

Ils mangèrent en silence sur un banc. soudain, Boher se mit à rire. samia se tourna vers lui et l'observa. Quant il riait, son visage s'illuminait. Il faisait bcp plus jeune. Samia fut troublée, elle se sentait attirée malgré elle.
Samia : qu'est-ce qui vous prend ?
Boher : je repensais à la dernier fois qu'on avait patrouillé tout les deux sur le port. on était là pour arrêter des pickpockets et on s'est fait avoir comme des bleus...
Samia sourit à ce souvenir. c'est vrai qu'en y repensant, la situation était plutôt comique. Elle regarda Boher, et ils se mirent à rire ensemble. C'était la première fois qu'ils partageaient un vrai moment de complicité. Les deux policiers se regardèrent dans les yeux, leurs rires s'étranglèrent dans leur gorge. ils étaient plongés dans leur regard. Quand soudain ....

Une voix : lachez moi ! au voleur ! AU VOLEUR !

Boher, en bon flic, se mit à courir vers le lieu d'où prevenait la voix. Samia ne fut pas longue à la rejoindre. Et là quelle surprise ! Zack arrachait son sac à une vieille dame, sous l'oeil d'une bande de potes. Boher semblait furieux, il se tourna vers sa jeune coéquipière.
Boher : restez là !
Samia : mais....
Boher : vous restez là !
et il s'élança au secours de la vieille dame.
Boher : Zack lâche la !
Zack surprit d'entendre cette voix qu'il connaissait bien, lâcha la vieille dame sans y prendre garde. Un sourire mauvais étira ses lèvres.
Zack : oh oh, mais c'est le super flic ! Alors personne ne vous a encore réglé votre compte !
Boher : comme tu vois !
Le policier analysa rapidement la situation. il était seul face à toute une bande. S'il essayait de les arrêter, ils allaient tous lui tomber dessus. Ils s'en prendraient même à Samia si jamais elle accourait (ce qu'elle ferait sûrement, cette tête de mule, pensa-t-il). Il essaya de calmer le jeu.
Boher : vous feriez mieux de vous casser et d'arrêter vos conneries.
Zack : tu crois que tu vas me donner des leçons, espèce de sale raciste !
Il s'approcha du brigadier, prêt à se battre.
Boher : Zack, je veux pas me battre avec toi !
Zack : c'est nouveau ça ! avant ça te gênait pas de m'en foutre plein la gueule.
Boher serra les dents. ce morveux commençait à lui taper sur le système. Mais il s'était promis de ne plus utiliser ses anciennes méthodes. Le temps était venu de mieux faire son travail. Même si avec un individu comme Zack, c'était plus que difficile de se retenir. de plus, dés qu'il l'imaginait avec Samia, une rage folle s'emparait de lui. Mais il était déterminé à se contrôler.
Boher : plus maintenant ! allez partez d'ici avec tes potes, et ne revenez plus !

Les potes de Zack ne se firent pas prier et déguerpirent sans demander leur reste. Mais Zack, lui, ne semblait pas décidé à partir ! Tout d'un coup, il avisa quelque chose derrière Boher. celui-ci devina tout de suite ce qui se passait ! Mais quelle tête de mule, elle n'a pas pu s'empêcher de venir ! Il se retourna et effectivement Samia se dirigeait vers eux. Elle semblait furieuse. Elle passa devant Boher sans s'arrêter et se posta devant Zack. Pour une fois, le jeune homme ne trouva rien à dire.
Samia : T'as vraiment pas changé. Un homme est mort, ma cousine est en prison, mais toi tu es tjrs là à faire tes conneries !
Finalement, Zack ne fut pas long à reprendre ses esprits, et il avisa la tenue de la jeune femme.
Zack ; c'est quoi ce déguisement ?
Samia : je suis rentrée dans la police et j'en suis fière.
Zack : fière ? t'es fière de bosser avec ce sale raciste ?
Samia : oui ! et il n'est pas raciste !
Boher les regardait l'un et l'autre, complètement soufflé...! c'est la première fois que la jeune femme prenait sa défense aussi ouvertement. Il sentit son coeur faire des soubres sauts....! Mais ce n'était pas le moment de réfléchir à tout ça. Zack était tout de même dangeureux.
Zack : tu me dégoutes. tu t'es mise du côtés des pourris qui nous tabassent ! Tu vaux pas mieux que lui !
Samia : Garde tes réflexions. Je suis bien contente que tu ne sois plus dans ma vie ! Je me demande ce que j'ai pu te trouver !
A ces mots, Zack sembla perdre le contrôle de lui-même et il aggripa violemment le bras de la jeune femme. Samia laissa échapper une plainte de douleur. Mais Boher s'interposa rapidement. Il attrapa le revers de la veste de Zack et le plaqua contre le mur. Surpris par la rapidité du policier, Zack n'eut d'autre solution que de lâcher Samia.
Boher : Ne pose pas tes mains sur elle !
Zack : qu'est-ce qui y a ? tu veux te la faire !?
Boher : ferme la !
Zack : t'es pas son genre mon pauvre gars ! elle les préfère baraque et endurant, si tu vois ce que je veux dire !
Boher n'eut pas le tps de répliquer que Samia se posta devant eux. Ses yeux flamboyaient de fureur. Sa main partit telle une flèche, la gifle en fut retentissante. Zack garda sur sa joue la marque de la main de la jeune femme.
Samia : Ne parle plus jamais de moi sur ce ton ! Et maintenant dégage. Lachez le Boher, il n'en vaut vraiment pas la peine !
Boher lui obéit et regarda Zack s'éloigner. Ce garçon ne changerait jamais. Sa haine l'aveuglait complètement. Et contrairement à lui, la compagnie de Samia ne lui avait pas ouvert les yeux. Il se tourna vers la jeune femme, et avisa sa main encore rouge.
Boher : vous l'avez pas loupé ! j'y réfléchirais à deux fois maintenant avant de vous embêter...
Samia : je ne vous giflerais pas pour ça...
Boher la regarda, un sourire au coin des lèvres.
Boher : ravi de l'apprendre ! bon allez, on rentre. On fera notre rapport à Léo.

Les deux policiers rentrèrent au commissariat et racontèrent leur patrouille à Léo. Le capitaine les félicita d'avoir su gérer la crise. Cette bande ne risquait plus de revenir dans les parages, mais pour plus de sécurité il organiserait plusieurs patrouilles dans les jours qui venaient. Boher et Samia finirent leur journée au bureau. Le jeune homme ne savait comment engager la conversation. Il voulait féliciter la jeune femme pour son courage, et la remercier d'avoir pris sa défense mais fut incapable de trouver ses mots.
En rentrant ds les vestiaires pour se changer (je me suis aperçue que les vestiaires semblaient vous tenir particulièrement à coeur ), Boher aperçut la jeune femme qui finissait de ranger ses affaires dans son casier. Elle était vêtue d'un jean et d'une tee shirt qui lui découvrait le bas du dos. Il avait connu des femmes aborrant des tenues plus sexy, mais cette simple tenue lui fit plus d'effets que toute la lingerie du monde. ELLE lui faisait plus d'effets que toutes les femmes du monde. Il s'avança, empli d'une toute nouvelle détermination.
Boher (s'éclaicissant la gorge) : hum
Samia : ah vous êtes là ! euh... vous êtes là depuis longtemps ?
Boher : ...je sais que vous avez pas une très haute opinion de moi, mais qd même !
Samia : oui euh désolée !
Boher : dites Samia...en ce qui concerne aujourd'hui... je voulais vous dire...vous avez été très courageuse. Vous avez affronté Zack et vous vous êtes pas laissés submerger par vos émotions....enfin voilà je vous félicite.
Samia : merci. je n'ai pas vraiment réfléchi. Disons que j'avais besoin de lui dire ses quatres vérités.
Boher : je comprends. et je voulais vous dire aussi...merci...d'avoir pris ma défense. Je sais que je suis pas tjrs exemplaire, loin de là...mais
Samia s'approcha de lui en souriant
Samia : Non c'est vrai, vous n'êtes pas exemplaire. Mais vous avez bcp changé...moi..moi aussi je suis fière de vous...
Boher écarquilla les yeux. il ne s'était pas attendue à cette déclaration...! Soudain, une mèche de Samia glissa sur son visage. Boher la glissa doucement derrière son oreille en lui souriant tendrement.
Boher : pour une fois qu'on est sur la même longueur d'onde !
Samia (souriante) : oui c'est rare !
Soudain, son sourire s'effaça...
Samia : Boher, je voulais vous dire ! merci aussi pour Malik...! je sais que vous l'avez couvert...
Boher : oh...!
Samia : Pourquoi avez-vous fait ça ?
Boher : Pourquoi ? mais enfin Samia c'est votre frère ! vous étiez dans le comas entre la vie et la mort...! arrêter votre frère c'était la dernière chose que je voulais ! vous sembliez tellement fragile dans ce lit d'hôpital...! et je mentirais si je disais que je n'ai pas compris le geste de votre frère !
Samia ne sut que répondre. Ainsi, il avait bien faire ça pour elle. Pour la protéger. Elle décida de plus écouter la voix de la raison mais uniquement celle de son coeur. Sans réfléchir plus longuement aux conséquences, elle se blottit dans ses bras. Elle posa la tête au creux de son épaule. Boher, d'abord surpris, ne tarda pas à la serrer contre lui.Il mit sa tête contre la sienne et ferma les yeux.
D'un coup, sans qu'il puisse rien faire, Samia se dégagea et sortit... Boher resta là, les bras ballants...oscillant entre le bonheur le plus complet et le doute le plus troublant !


Dernière édition par jeauste le Lun 8 Sep - 1:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fan-fics-boher-and-samia.skyrock.com/
tit bolide
Les gardiennes du forum
Les gardiennes du forum
avatar

Féminin
Age : 33
Localisation : au fin fond de ma campagne haute-marnaise
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: fics de camilleroy   Dim 7 Sep - 22:45

bienvenue a la première fics lol!


a un peu oublier le "and" sur l'adresse du forum dans mon tampom lol
Revenir en haut Aller en bas
supermir

avatar

Féminin
Age : 34
Localisation : ALSACE 68
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: fics de camilleroy   Dim 7 Sep - 23:20

vive la nouvelle ficccccccccccccc!!!!

sunny sunny sunny sunny


vite vite vite la suite!! flower
Revenir en haut Aller en bas
fuseau

avatar

Féminin
Age : 33
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Re: fics de camilleroy   Jeu 18 Déc - 18:40

génial
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fics de camilleroy   

Revenir en haut Aller en bas
 
fics de camilleroy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fics de camilleroy 2 eme partie
» Fics de melindashepard
» Récapitulation des fics publiées dans cette section par auteur.
» Impossible. CSI NY Don/Danny (death fics) G
» [Uld Ases] Mes bannières de fics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boh'Girls'Team :: Boh'furcations :: A vos plumes !!! :: Et ils vécurent heureux :: stefany-
Sauter vers: